Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Praedicatho homélies à temps et à contretemps
Homélies du dimanche, homilies, homilieën, homilias. "C'est par la folie de la prédication que Dieu a jugé bon de sauver ceux qui croient" 1 Co 1,21 LA PLUPART DES ILLUSTRATIONS DE CE BLOG SONT TIRÉES DE https://www.evangile-et-peinture.org/ AVEC LA PERMISSION DE L'AUTEUR 2 968 Articles 1 000 656 Visites 2 502 274 Pages vues

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - PRÊTRES ET ÉVÊQUES QUI ONT DIT "NON" À L’ANTIPAPE - 40ème partie

dominicanus #Benoit XVI, #Il est vivant !, #Porta fidei, #actualités
Traduction française autorisée : père Walter Covens

Traduction française autorisée : père Walter Covens

La réalité du témoignage et du martyre marque profondément l'identité du chrétien et sa vie dans l'histoire. C'est pourquoi le courage de ces clercs qui ont osé défier l'antipape, en payant de leur personne, constitue une valeur de témoignage absolument remarquable, qui s'ajoute au matériel accumulé jusqu'à présent. (S'il n'y en avait pas déjà assez).

 

Il y a toujours eu des prêtres "rebelles" dans l'Église, mais ils ont presque toujours eu des positions progressistes, subversives ou, en tout cas, non orthodoxes par rapport à la doctrine bimillénaire du catholicisme.

 

Or, au cours des huit dernières années, on observe paradoxalement une tendance inverse : la rébellion n'est plus révolutionnaire, mais identitaire et loyaliste. Elle émane d'archevêques, d'évêques, de prêtres, de frères, de moines et de religieuses qui sont totalement fidèles aux fondements doctrinaux du catholicisme et qui ont un dénominateur commun : ils ne reconnaissent pas la démission du pape Benoît comme valide et, par conséquent, ne considèrent pas non plus l'élection de François comme légitime.

 

De temps en temps, un article sort ici et là, dans lequel l'un de ces clercs s'expose avec de formidables déclarations, que les médias grand public se limitent toutefois à rejeter comme des sorties sporadiques de "traditionalistes" (une catégorie-sarcoophage en hibernation désormais assimilée à celle des "complotistes" dans le monde laïc).

 

 

 

 

Parmi ces "orthodoxes dissidents", on trouve donc, dans un ordre grossièrement hiérarchique, avant tout l'archevêque polonais Jan Paweel LENGA qui, dans une interview musclée il y a quelques années, a déclaré qu'il reconnaissait toujours Benoît XVI comme pape et avait abandonné "l'usurpateur et l'hérétique" François après avoir conclu qu'il répandait "des mensonges et des péchés", "égarant le monde". Il a également affirmé que de nombreux évêques et cardinaux n'ont pas une foi profonde et ont adopté "une attitude de trahison et de destruction en essayant de corriger l'enseignement du Christ". Dans l'une de ses dernières interviews, il a également déclaré que le pape est le seul détenteur du munus petrinum et a pratiquement souscrit à toute la problématique que nous avons exposée jusqu'à présent, comme vous pouvez le lire ICI.

 

L'évêque René Henry GRACIDA, évêque émérite de Corpus Christi, Texas, USA, a soutenu la position de Lenga en refusant à Bergoglio toute légitimité en tant que vrai pontife. Sur son blog, www.abyssum.org, il a déclaré publiquement qu'il doutait de la validité de la renonciation de Ratzinger dès le premier jour et du conclave qui a suivi pour la même raison.

 

En Italie, sur une position plus douce, mais tout aussi dérangeante, l'évêque émérite de Ferrare, Mgr Luigi NEGRI, a déclaré :

 

"Benoît XVI a été soumis à une énorme pression. Ce n'est pas une coïncidence si en Amérique, également sur la base de ce qui a été publié par Wikileaks, certains groupes de catholiques ont demandé au président Trump d'ouvrir une commission d'enquête pour déterminer si l'administration Obama a fait pression sur Benoît XVI. Pour l'instant, cela reste un mystère très sérieux, mais je suis sûr que les responsabilités vont se révéler".

 

Alessandro MINUTELLA, un théologien de Palerme, a été le premier à affirmer publiquement que non seulement le pape Ratzinger n'avait jamais renoncé de manière valide et que l'élection de Bergoglio était donc invalide, mais aussi que, sur la base des hérésies néo-modernistes, néo-luthériennes et néo-ariennes que le pape François aurait propagées, il s'excommuniait lui-même "latae sententiae", c'est-à-dire automatiquement. Il a également été le seul à avoir une proposition opérationnelle, en organisant un canal social, Radio Domina Nostra, qui est aujourd'hui le seul contrepoids à la fausse église bergoglienne, même pour la célébration de messes en communion avec le vrai pape. Ce n'est pas une coïncidence si le père Minutella a été excommunié deux fois (absurde, étant donné que l'excommunication n'en est, par définition, qu'une) et s'il a été malmené par les grands médias (Rai et Iene) avec toutes sortes d'inventions. La chaîne Radio Domina Nostra a été piratée et supprimée sur Youtube, mais la caractéristique du "Don", comme ils l'appellent, est que plus on le frappe, plus il revient à l'assaut, encore plus déterminé. Don Minutella a le mérite/défaut d'être totalement imperméable à tout compromis et pour cette raison, il s'est fait de nombreux ennemis, même dans la sphère de la Tradition. On pourrait le définir comme "l'avant-centre révolutionnaire de la résistance catholique". Il a joué un rôle clé en portant la Magna Quaestio à l'attention des masses.

 

Le Père Alessando a été rapidement suivi par le moine bénédictin Père Enrico RONCAGLIA, qui à son tour s'est principalement concentré sur l'invalidité de la démission de Benoît XVI. C'est un point sur lequel l'estimé théologien Monseigneur Antonio LIVI, récemment décédé, a également insisté, accusant ouvertement Bergoglio non seulement d'avoir été élu lors d'un conclave piloté - ce dont il s'est dit absolument certain - mais aussi d'hérésie : "Un plan très bien orchestré, qui ne date pas d'aujourd'hui, mais du début des années soixante. Pendant plus de cinquante ans, des théologiens hérétiques et malveillants ont essayé de prendre le pouvoir, et maintenant ils ont réussi. C'est pourquoi je parle d'hérésie au pouvoir". L'évêque Livi n'a pas supporté vivre avec ça car l'existence d'un pape hérétique, disait-il, contredisait la promesse du Christ que les hérétiques ne prévaudraient pas contre l'Église. Selon certaines sources, vers la fin, il était convaincu de la solution la plus évidente : que Bergoglio n'est pas pontife.

 

Récemment, le prêtre Fr Enrico BERNASCONI a également fait sa déclaration de fidélité au vrai pape sur le site www.rivelazione.net :

 

"À partir des déclarations du cardinal Danneels, nous pouvons donc déduire que le pape Benoît XVI a reçu de fortes pressions pour démissionner et que ceux qui ont secrètement orchestré l'élection du Card. Bergoglio sont excommuniés latae sententiae. La franc-maçonnerie a maintenant pris le contrôle de l'église, ou plutôt, plus généralement, cette néo-église favorise la franc-maçonnerie. Le plus tragique est que la majorité des catholiques ne s'en aperçoivent pas, ou se contentent de vivre dans l'indifférence".

 

En fait, quelques mois plus tard, il a été EXCOMMUNIÉ, également sans procès canonique, comme le père Minutella.

 

Toujours dans Rivelazione, le père Ruben MARTINEZ-CORDERO, prêtre équatorien, a déclaré :

 

"Je crois que Benoît XVI est le seul vrai pape. Toutes les attaques médiatiques qu'il a subies pendant son pontificat actif, l'affaire Vatileaks, le tsunami d'abus sexuels par le clergé et aussi par des religieux ont constitué une très lourde pression morale et psychologique qui a invalidé sa démission. Si l'on ajoute à cela la combinaison Obama-Clinton qui est intervenue pour paralyser les finances du Vatican, les menaces de schisme, etc, il est impossible que le Pape ait agi librement. Je crois, comme de nombreux spécialistes sérieux, que le conclave est tout simplement invalide parce qu'il a été manipulé par la "mafia de Saint-Gall". Non, Bergoglio n'est certainement pas un évêque de Rome ou un pape. Il faut être aveugle ou très naïf pour penser le contraire".

 

Le père Paulo Renato DORNELLES, prêtre brésilien et docteur en droit canonique et civil à l'Université pontificale du Latran, a déclaré :

 

"Bergoglio n'est pas un mauvais pape : c'est un antipape, un champion conscient et intentionnel de l'hérésie et de l'apostasie. Il n'agit pas mal, il agit très bien, par rapport à ce qu'il est vraiment et à ce qu'il a l'intention de faire : ils l'ont élu, illégalement, pour détruire ce qui restait de catholicisme dans l'Église, et il le fait, avec une dose considérable de ruse, même si, il faut le dire, surtout grâce au sommeil, à l'hypocrisie, au conformisme et à la lâcheté de beaucoup, trop d'évêques et de prêtres, et avec la complicité de millions et de millions de fidèles laïcs".

 

Parmi les frères, le frère franciscain Alexis Bugnolo, latiniste renommé qui, comme nous l'avons vu au cours de l'enquête, a joué un rôle clé dans l'interprétation correcte de la Declaratio de Benoît XVI . Il est surtout le premier à avoir compris que les bizarreries de la forme latine étaient voulues par le pape lui-même. Lui aussi a joué un rôle qui restera dans l'histoire.

 

Enfin, trois ermites écossais, le père Stephen DE KEDREK, la sœur Colette ROBERTS et le frère Damon KELLY, ont été excommuniés pour une déclaration très sévère publiée sur leur site web :

"Jamais dans l'histoire il n'y a eu un tel pape, qui par ses actions, ses paroles et ses enseignements a jeté toute l'Église dans la confusion. Il y a eu des papes mauvais et immoraux comme Jean XII et Alexandre VI, il y a eu des papes fous comme Urbain VI, il y a eu des papes réformateurs sévères et déséquilibrés comme Paul IV, et il y a eu des papes amateurs de plaisirs comme Léon X, mais aucun d'entre eux n'a semé une telle inquiétude dans l'Église catholique. De tels jours n'ont pas été vus depuis l'époque de l'hérésie arienne, et pourtant ces jours-ci sont bien, bien pires".

 

Des déclarations très fortes qui ont entraîné diverses conséquences. Certains de ces religieux sont déjà à la retraite et donc relativement "tranquilles". Pour les théologiens qui occupaient des postes prestigieux ou des chaires universitaires, de telles prises de position ont signifié la fin de leur carrière. Alors que certains prêtres au profil plus diplomatique sont simplement ignorés par les hiérarchies, d'autres, plus controversés, ont été excommuniés ou suspendus "a divinis", perdant tout : paroisses, salaire, réputation. Dans certains cas, ils sont assaillis par leurs frères bergogliens, même publiquement sur les réseaux sociaux, avec de lourdes moqueries et des insultes de toutes sortes.

 

Mais l'histoire leur donnera du crédit et, pour ceux qui croient, ils obtiendront leur récompense.

 

 

EN DESSOUS, TOUTE L'ENQUÊTE DEPUIS LE DÉBUT :

 

 

L'ENQUÊTE EXTRAORDINAIRE SUR LE PAPE QUI A SAUVÉ L'ÉGLISE - VOICI LES RÉSULTATS DE DEUX ANS DE TRAVAIL

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - POURQUOI LE "RENONCEMENT" À LA PAPAUTÉ DE BENOÎT XVI EST INVALIDE - 1ère partie

 

PAPE ET ANTI-PAPE : L'ENQUÊTE - BENOÎT XVI N'A PAS ABDIQUÉ, MAIS A ANNONCÉ LE SIÈGE EMPÊCHÉ " - 2ème Partie

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - FLORES D’ARCAIS : LE MONDE ENTIER ÉTAIT CONTRE LE PAPE RATZINGER - 3ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - LES ENNEMIS DE BENOÎT XVI DANS L’ÉGLISE - 4ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE – L'ENQUÊTE : LE SCHISME PURIFICATEUR CRÉE PAR BENOÎT XVI – 5ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE - L’ENQUÊTE : LE "RATZINGER CODE" PAR LEQUEL BENOÎT XVI COMMUNIQUE DEPUIS HUIT ANS - 6ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - 2ème MESSAGE DE BENOÎT XVI : "NE VOUS MÉPRENEZ PAS, JE N’AI PAS ABDIQUÉ" - 7ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - "DÉCODER" LES DEUX LETTRES DE BENOÎT XVI AU CARD. BRANDMÜLLER - 8ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - DÉCODER LA NOUVELLE LETTRE DE BENOÎT XVI AU CARD. ROUCO ET LA 2e AU CARD. BRANDMÜLLER - 9ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - BENOÎT XVI : "JE POURRAIS ÊTRE LE DERNIER PAPE". ET FRANÇOIS QUI EST-IL ALORS? - 10ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - RÉSOLUTION DE L’ÉNIGME DE LA MOZETTE ROUGE EN "RATZINGER CODE" : POURQUOI BERGOGLIO EST-IL VÊTU DE BLANC? - 11ème partie

 

1PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - L’EXCELLENT LATINISTE RATZINGER FIT EXPRÈS DES ERREURS DANS LE LATIN DE LA "DECLARATIO" - 12ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - LES JEUX DE MOTS DU "RATZINGER CODE" PAR VALENTIN ET LE CARNAVAL ALLEMAND - 13ème partie

 

LE PAPE ET L’ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - LA FARCE DU PAPE BENOÎT AU VATICANISTE : "JE M’HABILLE EN BLANC FAUTE D’AUTRES HABITS" - 14ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - LE "PLAN B" ANTI-USURPATION PRÉPARÉ PAR WOJTYLA ET RATZINGER DEPUIS 1983 - 15ème partie

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - "MARIE QUI DÉFAIT LES NŒUDS" : UN CULTE BERGOGLIEN RICHE D’ÉSOTÉRISME - 21ème partie

 

Andrea Cionci - La mauvaise et la bonne nouvelle. Réponse à Mascarucci - 22ème partie de l'enquête

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - "FRATELLI TUTTI" = ITALIE FINIE. LA LÉGITIMITÉ DE BERGOGLIO CONCERNE AUSSI LES LAÏCS - 23ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - POURQUOI BENOÎT NE RÉCLAME PAS LE TRÔNE. UN CONTE MILITAIRE POUR EXPLIQUER "LE PLAN B" - 24ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - SA CROIX MAÇONNIQUE VIENT D’ÊTRE DÉCOUVERTE, BERGOGLIO LA CHANGE. APRÈS 29 ANS - 25ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - BERGOGLIO : UN GÉANT AUX PIEDS D’ARGILE. UN SOUFFLE SUFFIRA - 26ème partie

 

Pape et antipape: l'enquête - L'anti-logique de l'antipape infecte également les vrais catholiques - 28ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - LES JOURNALISTES ET L’ESQUIVE DE LA "MAGNA QUAESTIO" SUR LA NON-RENONCIATION DE BENOÎT XVI - 29ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - LA TRISTE FIN D’ENZO BIANCHI ANTICIPATION "IN VITRO" DE L’EFFONDREMENT BABELIQUE DE L’ANTIQUITÉ - 30ème partie

 

LE PAPE ET L’ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - LES 226 ÉVÊQUES ITALIENS NE RÉPONDENT PAS À UNE FIDÈLE ET SNOBENT LA MAGNA QUÆSTIO - 31ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - LE "RATZINGER CODE" EST UNE RÉALITÉ : INTELLECTUELS COURAGEUX VS. ÉVÊQUES - 32ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - CONTRE LA PLUS GRANDE IMPOSTURE, DITES LA PLUS GRANDE VÉRITÉ : "LE PAPE EST BENOÎT XVI" - 33ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - CE QU’AURAIT ÉTÉ UNE VÉRITABLE RENONCIATION DE BENOÎT XVI - 34ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - LES MILLE EXCUSES DE DON ABBONDIO : POURQUOI ON NIE/ON ÉVITE LA "MAGNA QUAESTIO" - 35ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - L’EXEMPLE DU COUCOU : LES VRAIS CATHOLIQUES SERONT JETÉS DU "NID PÉTRINIEN" - 36ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - L’ANTI-MESSE DE BERGOGLIO POUR LES "GOUMIERS" MAROCAINS : 60.000 VIOLS ET MEURTRES D’ITALIENS - 37ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - LA TRAGÉDIE DES 30 MINUTES. LETTRE À ALDO MARIA VALLI - 38ème partie 

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - COMMENT AGIT LA "FORCE D'ÉGAREMENT" AVEC LE SABOTAGE DU NOTRE PÈRE - 39ème partie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Facebook Twitter RSS Contact