Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Praedicatho homélies à temps et à contretemps
Homélies du dimanche, homilies, homilieën, homilias. "C'est par la folie de la prédication que Dieu a jugé bon de sauver ceux qui croient" 1 Co 1,21 LA PLUPART DES ILLUSTRATIONS DE CE BLOG SONT TIRÉES DE https://www.evangile-et-peinture.org/ AVEC LA PERMISSION DE L'AUTEUR 2 968 Articles 1 000 656 Visites 2 502 274 Pages vues

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - BENOÎT XVI : "JE POURRAIS ÊTRE LE DERNIER PAPE". ET FRANÇOIS QUI EST-IL ALORS? - 10ème partie

dominicanus #Benoit XVI, #Il est vivant !, #Porta fidei, #actualités
Traduction française autorisée : père Walter Covens

Traduction française autorisée : père Walter Covens

 

 

***

 

Hier, nous avons terminé ICI le décodage des deux lettres du cardinal Brandmüller. Si vous nous avez suivis jusqu'à ce dixième rendez-vous, vous vous serez familiarisés avec ce que l'on appelle le "Ratzinger Code", le subtil système de communication par lequel le seul pape vivant, Benoît XVI, communique à travers des livres et des interviews sa situation de "sede impedita" (siège empêché). En bas, vous trouverez tous les liens vers l'enquête.

 

Le "Code" se sert d'erreurs et d'incohérences apparentes qui, lorsqu'on les comprend en lisant de plus près, grâce à des liens logiques précis, des références historiques et d'autres actes et discours publics, fournissent toujours la même information : Benoît XVI n'a jamais abdiqué, il a seulement "démissionné" de l'exercice pratique du pouvoir (le ministerium), mais il est resté pape derrière l'écran de l'inexistante papauté émérite ; il est actuellement dans la "sede impedita", c'est pourquoi il n'est pas libre de s'exprimer et communique subtilement. Enfin, il a produit un schisme, en "anti-papalisant" les ennemis du vrai catholicisme, pour séparer le "blé" des croyants de "l'ivraie" des non-croyants, purifiant ainsi l'Église.

 

Une fois que le modus communicandi du Ratzinger code a été compris, d'autres personnes ont également identifié ce type de message, y compris même de simples lecteurs. Après avoir présenté la Declaratio comme une annonce de sede impedita ICI sur Libero, le bon confrère de RomaIT, Mirko Ciminiello, nous a signalé un autre message, subtil mais sans équivoque, du Saint Père Benoît XVI.

 

Le passage identifié par Ciminiello se trouve dans le livre-interview "Dernières conversations" publié par Benoît XVI avec le journaliste Peter Seewald en 2016, alors que Bergoglio était déjà assis sur le trône de Pierre depuis trois ans et que Ratzinger était soi-disant "pape émérite". ICI

 

La question de Seewald : "Connaissez-vous la prophétie de Malachie qui, au Moyen Âge, a dressé une liste des futurs pontifes et a prédit la fin du monde, ou du moins la fin de l'Église. Selon cette liste, la papauté prendrait fin avec votre pontificat. Et si vous étiez en fait la dernière personne à représenter la figure du pape telle que nous l'avons connue jusqu'à présent ?"

 

Réponse de Benoît XVI : "TOUT EST POSSIBLE. Cette prophétie est probablement née dans les cercles autour de Philippe Néri. À cette époque, les protestants prétendaient que la papauté était terminée, et il voulait seulement démontrer, avec une très longue liste de papes, que ce n'était pas le cas. Cela ne signifie pas pour autant qu'elle prendra fin. Plutôt que sa liste n'était pas encore assez longue !".

 

Quel genre de réponse est "tout est possible" ? Et qui est donc le pape François ?

 

AVERTISSEMENT : La liste des 111 papes connue sous le nom de "Prophétie de Saint-Malachie" fait partie de la tradition catholique. Beaucoup, y compris Benoît XVI lui-même, pensent qu'elle date des années 1500 et qu'elle ne peut être directement attribuée au saint évêque irlandais Malachie d'Armagh.

 

MAIS CELA N'A PAS D'IMPORTANCE. En fait, il importe peu de savoir qui l'a écrit, car le message porte uniquement sur la LOGIQUE, et NON sur l'histoire du document, sa véracité prophétique ou quoi que ce soit d'autre. PURE LOGIQUE.

 

Eh bien, la liste des papes de Saint Malachie, arrive comme le dernier pontife précisément Benoît XVI. Après lui, il y a un personnage connu sous le nom de "Pierre le Romain", qui n'est pas défini comme pape, mais comme un homme au rôle non précisé qui, selon la devise qui lui est attribuée, "régnera pendant la dernière persécution de la Sainte Église romaine. Il fera paître ses brebis à travers de nombreuses tribulations".

 

Ainsi, il n'est pas précisé si ce Pierre le Romain sera un régent, ou s'il sera un chef spirituel élu par les fidèles, régnant sur une Église catholique persécutée et renaissant "dans les catacombes", ou encore s'il sera un antipape qui sera l'AUTEUR de la persécution de l'Église elle-même. Dans tous les cas, en effet, PIERRE LE ROMAIN N'EST PAS UN PAPAE CANONIQUE, "tel que nous le connaissons".

 

Le message du pape Ratzinger est contenu dans le fait qu'il admet avec Seewald que la série des papes canoniques, "tels que nous les connaissons", POURRAIT se terminer avec lui. Comment, en effet, peut-il répondre "tout est possible" ? François n'est-il donc pas le 266e pape canonique de l'Église catholique, le successeur légitime de Benoît XVI ? (note de bas de page 1).

 

NON, EVIDEMMENT.

 

Pour soutenir le récit officiel, Ratzinger devrait en fait dire quelque chose comme : "La liste des papes de Saint-Malachie ne s'achèverait de toute façon pas avec moi car, puisque je suis pape émérite, il y a aujourd'hui mon successeur légitime : le pape François. Après moi, il y a donc certainement un pape régulier, à toutes fins utiles, un pape comme nous en avons l'habitude. Alors peut-être qu'après lui, qui sait, les papes tels que nous les avons connus pourraient aussi prendre fin, ou bien ils continueront selon une liste qui n'est pas assez longue."

 

Mais il n'a pas dit ça. Benoît XVI a CLAIREMENT déclaré, bien qu'indirectement, que François n'est PAS un pape canonique, PAS un pape "tel que nous le connaissons".

 

Alors, qui est-il ? Revenons à l'hypothèse de la pseudo-Malachie concernant Pierre le Romain : s'il n'est pas un pape canonique, François est-il peut-être un régent ? Non, il se fait appeler "pape". Est-il peut-être le chef spirituel clandestin élu par les fidèles ? Non, il a été élu d'une manière PRÉTENDUMENT canonique, par de vrais cardinaux.

 

Par conséquent, il ne reste que la possibilité qu'il soit un ANTI-PAPE USURPATEUR. Dans ce cas, en fait, toute sa ligne de succession serait antipapale et l'Église, du moins telle que nous la connaissons, serait FINIE.

 

Cela explique logiquement pourquoi Benoît XVI admet qu'il pourrait lui-même être ce dernier pape "tel que nous l'avons connu jusqu'à présent".

 

Cependant, il est possibiliste et ajoute en fait une note de bas de page : "Cela ne veut pas dire, cependant, que la liste des papes canoniques s'arrêtera vraiment". C'est-à-dire que l'Église ne finira pas, soit parce que l'usurpateur sera découvert et chassé, moi réintégré dans mon pouvoir pratique, soit parce que, même si l'Église perd le siège du Vatican, elle sortira des catacombes, du "petit reste catholique" et continuera jusqu'à la fin des siècles avec de nouveaux papes qui seront élus après Pierre le Romain.

 

En tout cas, Benoît XVI, dans cette déclaration, NE TIENT AUCUNEMENT COMPTE DE LA PRÉSENCE DU "PAPE FRANÇOIS". Zéro. Il ne le reconnaît pas comme un pape canonique et il n'y a aucun doute là-dessus.

 

Nous avons demandé au professeur Antonio Sánchez, professeur de droit à l'université de Séville, de commenter :

 

"Il ressort de ces phrases que Benoît XVI se considère comme le pape régnant (ce qui ressort de ses actions, de ses vêtements et de ses déclarations) et le dernier pape "normal", ce qui exclut Bergoglio et laisse hors de cette "normalité" un futur "Pierre le Romain ", car il serait élu en exil et dans la persécution des catacombes, par le reste des fidèles ou directement par Dieu, comme le fut le premier Pierre. Je pense que les conséquences que vous avez tirées de ces déclarations sont très logiques et correctes".

 

Avec ce message qui a réussi à filtrer, Benoît XVI place donc l'Église à la croisée des chemins habituelle : soit elle se retrouve, restaure son vrai pape - aujourd'hui "empêché" - en récupérant le siège usurpé, soit la vraie Église devra renaître hors du siège, en situation de catacombe, avec de nouvelles figures inédites de chefs spirituels. Nous avons écrit à ce sujet ICI : avec l'exemple naturaliste du "coucou".

 

À partir des phrases de la liste de Saint Malachie les comptes s'additionnent également pour la Declaratio, qui, comme nous l'avons vu, ne peut pas être une renonciation, mais seulement une annonce subtile d'un "Siège empêché" et du retrait de Benoît XVI du gouvernement pratique de l'Eglise. Le prochain vrai pape, qu'il s'agisse d'une figure canonique, comme dans l'hypothèse de la restauration de Benoît XVI, ou d'une figure entièrement nouvelle, comme dans l'éventuel "retour aux catacombes" avec un "Pierre le Romain", devra de toute façon être élu "par ceux à qui il appartient", c'est-à-dire soit par les cardinaux valides, de nomination antérieure à 2013, soit par les fidèles eux-mêmes, comme aux premiers temps du christianisme.

 

 

(Note 1) Certains commentateurs ont identifié un 112e pape dans la liste de saint Malachie, placé entre Benoît et Pierre le Romain avec la devise "il régnera pendant l'extrême persécution de l'Église" qui devrait être François. Ils font remarquer que dans l'impression originale du Lignum Vitae, le livre où la prophétie a été publiée, la présence d'un point sépare la devise citée de la phrase "Pierre le Romain, qui fera paître le troupeau à travers de nombreuses tribulations ; après celles-ci, la ville aux sept collines sera détruite et le Juge redoutable jugera son peuple. La fin". Mais cela ne change pas grand-chose : le pape Ratzinger accepte la version proposée par Seewald, dans laquelle la liste se termine avec lui, en fait ; si Benoît avait envisagé un 112e pape canonique, il aurait répondu : "Non, de nouvelles études montrent qu'après moi il y a au moins un autre pontife sur la liste, qui est le pape François. Après lui, nous verrons. Mais il n'a pas dit ça.

 

***

 

Ceci est le 3970ème article publié sur ce blog.

Depuis sa création, il y a eu plus de 1 000 000 de visiteurs uniques,

pour plus de 2 500 000 de pages vues !

Merci de votre visite aujourd'hui, 

et de partager avec vos contacts,

 si le contenu vous a intéressé.

Que le Seigneur vous bénisse.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Facebook Twitter RSS Contact