Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Praedicatho homélies à temps et à contretemps
Homélies du dimanche, homilies, homilieën, homilias. "C'est par la folie de la prédication que Dieu a jugé bon de sauver ceux qui croient" 1 Co 1,21 LA PLUPART DES ILLUSTRATIONS DE CE BLOG SONT TIRÉES DE https://www.evangile-et-peinture.org/ AVEC LA PERMISSION DE L'AUTEUR 2 968 Articles 1 000 656 Visites 2 502 274 Pages vues

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - LA TRISTE FIN D’ENZO BIANCHI ANTICIPATION "IN VITRO" DE L’EFFONDREMENT BABELIQUE DE L’ANTI-ÉGLISE - 30ème partie

dominicanus #Benoit XVI, #Il est vivant !, #Porta fidei, #actualités
Traduction française autorisée : père Walter Covens

Traduction française autorisée : père Walter Covens

 

 

***

 

 

Dans un article précédent, nous avons évoqué l'effondrement auquel l'antipape François, ou son successeur, est inévitablement destiné. Le discours théorique doit cependant être accompagné d'un exemple expérimental. La triste fin d'Enzo Bianchi et de la communauté syncrétiste qu'il a fondée à Bose (Ivrea) en est une excellente illustration.

 

Pendant sept ans, il a été considéré comme le "théologien du pape François", l'inspirateur de son pontificat. Mais voyons qui il est et ce qu'il prétend : né en 1943 dans la province d'Asti, il est diplômé en économie. Fasciné sur le chemin de quelque chose, il a abandonné son avenir de comptable et, au milieu de l'année 1968, il a fondé dans le village de Bose une communauté pseudo-monastique non catholique pour les religieux et religieuses de divers pays et églises chrétiennes. Il est resté profane et, en 2007, il a pu réaliser sa première "bombe", qui a été immédiatement relancée par La Repubblica. Dans cet article, il affirme que la Vierge n'était pas vraiment vierge et mère (selon le dogme catholique) car d'autres divinités comme l'assyro-babylonienne Astarté, ou la grecque Artémis étaient déjà considérées comme telles : les catholiques auraient emprunté la légende aux cultes païens.

 

Le rejet mécanique de tout événement surnaturel est en effet typique des modernistes. (Et la question est : si pour chaque miracle il y a une explication physique, que font-ils dans une organisation qui s'occupe de métaphysique ? Eh bien...).

 

Au lieu d'interpréter - comme un bon catholique - ces croyances païennes comme des intuitions de ce qui aurait été révélé par le Christ, Bianchi va dans la direction opposée, prenant ici et là dans l'Écriture ce qui est fonctionnel pour sa thèse et négligeant le reste. Par exemple, lorsqu'il rappelle la miséricorde de Jésus envers la femme adultère, mais omet de mentionner l'admonition divine : "Va, et ne pèche plus".

 

Il n'est donc pas étonnant que le prieur de Bose, interviewé par le différemment chrétien Gad Lerner, en soit venu à déclarer : "Jésus est né homme, complètement homme. CEUX QUI LE DÉIFIENT SUR TERRE ONT TORT, ILS LE DÉIFIENT TROP TÔT".

 

Selon Bianchi, le Christ, né normalement d'une femme comme les autres, n'était pas "vrai Dieu de vrai Dieu, de la même substance que le Père", mais une sorte de saint homme qui, pour avoir annoncé à pleines mains une miséricorde prodiguée par Dieu, aurait fini involontairement sur la croix, malgré lui.

 

Des opinions respectables, certes, mais pour le catholicisme - dont Bianchi devait être le garant vu l'enseignement qu'il pratiquait - il s'agit d'HERESIES ANTI-CHRÉTIENNES MONSTRUEUSES (puisque, comme le dit l'apôtre Jean, l'"anti-Christ" est tout ce qui nie que Jésus est LE Fils de Dieu).

 

Pourtant, malgré ses propositions, Enzo Bianchi, en 2018, a même présidé la retraite spirituelle mondiale des prêtres catholiques à Ars. Comprenez-vous dans quel état terminal se trouvait l'Église métastasée par le modernisme que le pape Benoît XVI devait gouverner ? Pouvez-vous maintenant expliquer son "plan B" pour schismatiser et antipapaliser ces "corps étrangers" ?

 

Le prieur de Bose, en effet, invité partout par des évêques modernistes obséquieux, a tenu des conférences et des séminaires pour diffuser ses idées qui ont proliféré dans l'humus de la miséricorde bergoglienne. Comme Scalfari - son grand parrain - l'a clairement indiqué, Enzo Bianchi, avec Bergoglio, a commencé à démolir l'Église en tant que dépositaire de la vérité révélée par le Christ, afin de la transformer en ONG, en l'un des nombreux mouvements qui contribuent au "nouvel ordre mondial", visant à l'annulation des différences entre les religions et, finalement, à l'annulation de la religion elle-même.

 

En bref, Enzo Bianchi a incarné pendant 30 ans la crème du modernisme néo-arien et néo-luthérien, au point qu'à un certain moment, ses hérésies ont dû devenir trop lourdes et dangereuses.

 

En fait, en mai 2020, trois mois après que Libero se soit concentré sur ses hérésies, ICI Bianchi a été mis à la porte sans cérémonie par le "miséricordieux" François : une de ces chutes de grâce soudaines et ruineuses comme il n'en existe que dans les cours de la Renaissance.

 

Depuis quelques mois, la Communauté pseudo-monastique et pseudo-catholique de Bose était déchirée en interne par des désaccords, des courants et des factions qui voyaient son fondateur opposé à ses successeurs et surtout à Bergoglio, qui lui avait ordonné à plusieurs reprises - et durement - de partir, mais sans succès.

 

Une lutte qui devenait de plus en plus aigre et grotesque, amenant ce qui était censé être l'"oasis de spiritualité inter-religieuse suprême" au niveau du plus gros scandale ecclésiastique.

 

Certains diront : "Eh bien, François l'a enfin puni pour ses hérésies !". Faux. Il n'est pas question de questions doctrinales, mais plutôt de querelles administratives (questions d'argent) et de conflits entre "frères".

 

Il est légitime de supposer que les positions hérétiques de Bianchi étaient devenues trop évidentes, peut-être aussi à cause du Père Minutella, qui l'avait cloué à ses déclarations hétérodoxes dans de nombreuses vidéos sur YouTube.

 

Personne, cependant, n'a saisi l'aspect le plus intéressant, presque eschatologique, de la fin semblable à une tour de Babel qui a déchiré la communauté de Bose : voici donc le résultat final de l'EXPÉRIMENTATION "IN VITRO" le plus raffiné du syncrétisme religieux moderniste.

 

Ce que l'on cherchait à Bose, c'était un dénominateur commun minimal idéal qui pourrait unir les différentes églises chrétiennes, avec des idées provenant d'autres religions et de philosophies humanistes, laissant ainsi de côté l'Eucharistie, le culte marial, le Rosaire, la Tradition, les sept Sacrements et tout ce qui pouvait être considéré comme catholique-identitaire et, par conséquent, inévitablement "diviseur". À Bose, nous célébrons même un calendrier très spécial, avec des personnes d'autres confessions qui n'ont jamais été canonisées par l'Église de Rome : il y a l'hindou Gandhi, le luthérien Charles Spurgeon, qui était contre le baptême des enfants, l'hérétique protestant Schmiedlein, ennemi de saint Ignace, "et beaucoup, beaucoup d'autres qui n'ont pas connu l'honneur des autels, mais qui ont été victimes de la conviction que toute la vérité était l'apanage d'un seul groupe social ou ecclésial".

 

Ainsi, la Communauté, qui d'une part tend à se dire catholique, mais d'autre part se veut œcuménique, n'a finalement pas grand-chose à voir avec le catholicisme qui, par définition, est fondamentalement identitaire et traditionnel.

 

Et c'est ainsi que s'est terminé le bourbier des SYNCRÉTISTES : avec un vol dense de chiffons, de poison, de coups bas, de désobéissance, de commissariats, de scandales publics, de réprimandes sévères et de divisions internes.

 

Un sort amer pour ceux qui voulaient se considérer plus sages que la Tradition catholique, plus au fait des vérités de la foi, supérieurs à tous les dogmes. UN VOL TRAGIQUE D'ICARE pour ceux qui pensaient pouvoir unir ce que Dieu avait laissé se déchirer et se diviser. C'est aussi un sort cruel, humainement parlant, pour le fondateur, aujourd'hui âgé de presque quatre-vingts ans, qui a été chassé de la communauté qu'il avait fondée avec cette "miséricorde" soudaine et imprévisible typique de Bergoglio. Aujourd'hui, tout le monde l'a abandonné : aucun évêque ne se donne la peine de le rechercher, surtout pas son plus grand admirateur, Mgr Corrado Lorefice, archevêque de Palerme.

 

Les croyants ne peuvent s'empêcher de penser à la TOUR DE BABEL, que Dieu a fait tomber misérablement dans l'Ancien Testament pour punir l'orgueil des hommes, qui étaient alors irrémédiablement divisés par leur incapacité à se comprendre, tout comme cela s'est produit à Bose.

 

Mais au-delà du point de vue religieux, la question peut également être comprise d'un point de vue entièrement laïc. Comme nous l'avons déjà écrit ICI, le catholicisme romain traditionnel est une construction - à sa base - qui est parfaitement LOGIQUE. Il suffit de jeter un coup d'œil au Catéchisme de Saint Pie X. Tout est clair, conséquent, simple et direct, inspiré de la phrase évangélique : "Que ton discours soit oui oui, non non, tout le reste vient du Malin".

 

Si une petite roue de cette grande horloge est dérangée, des mécanismes de cause à effet se déclenchent, des corollaires qui, en peu de temps, grippent toute la machinerie, conduisant à l'implosion. Ce n'est pas pour rien qu'au cours des siècles, l'Église a combattu les hérétiques sur des questions apparemment mineures, mais qui, du point de vue de cet effet domino, auraient eu un pouvoir perturbateur. Un exemple ? Si l'on ne croit pas que Marie a eu une naissance virginale et miraculeuse (...) : qui peut prétendre que le Christ était vraiment le Fils de Dieu ? Et si l'on en doute, il se peut qu'il ait été un prophète, juste un homme, comme le dit Enzo Bianchi : dans ce cas, on peut lui faire dire ce que l'on veut, puisque "à cette époque, il n'y avait pas d'enregistreurs", comme l'affirme le général des jésuites, le père Arturo Sosa. Au nom du Christ, on pourrait aussi bénir les unions homosexuelles, le changement de sexe des enfants, l'avortement au neuvième mois, l'immigrationnisme mondialiste et toutes les contingences que la modernité nous propose, puisque "l'Église doit s'ouvrir au monde". (Ce n'est pas un hasard si les luthériens, qui ne croient pas à la virginité de Marie, sont déjà très en avance sur ces questions).

 

) Et ainsi, nous nous retrouvons avec une nouvelle religion qui, au final, propose l'exact opposé de ce que Jésus-Christ a dit. Et nous savons qui est celui qui met l'enseignement du Christ sens dessus dessous, n'est-ce pas ?

 

Eh bien, si l'échec du syncrétisme moderniste s'est produit en l'espace de quelques années dans le "tube à essai stérile" de Bose, où l'on a mélangé des éléments super raffinés appartenant plus ou moins à l'orbite chrétienne, imaginez ce qui se passera dans la tentative de créer une nouvelle religion mondiale - que Bergoglio a mise en chantier après Abu Dabi - qui incorporera, dans le terreau contaminé du monde, dans une fraternité maçonnique et factice, des réactifs différents et effervescents comme les différents monothéismes, lacérés par des désaccords millénaires, des différences théologiques irrémédiables, des cultures totalement antithétiques les unes des autres.

 

Ce sera "l'explosion du laboratoire du savant fou" et les effets se feront sentir bien au-delà des murs anciens des églises, des mosquées et des synagogues.

 

***

 

 

 

 

CI-DESSOUS, TOUTE L'ENQUÊTE DEPUIS LE DÉBUT :

 

 

L'ENQUÊTE EXTRAORDINAIRE SUR LE PAPE QUI A SAUVÉ L'ÉGLISE - VOICI LES RÉSULTATS DE DEUX ANS DE TRAVAIL

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - POURQUOI LE "RENONCEMENT" À LA PAPAUTÉ DE BENOÎT XVI EST INVALIDE - 1ère partie

 

PAPE ET ANTI-PAPE : L'ENQUÊTE - BENOÎT XVI N'A PAS ABDIQUÉ, MAIS A ANNONCÉ LE SIÈGE EMPÊCHÉ " - 2ème Partie

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - FLORES D’ARCAIS : LE MONDE ENTIER ÉTAIT CONTRE LE PAPE RATZINGER - 3ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - LES ENNEMIS DE BENOÎT XVI DANS L’ÉGLISE - 4ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE – L'ENQUÊTE : LE SCHISME PURIFICATEUR CRÉE PAR BENOÎT XVI – 5ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE - L’ENQUÊTE : LE "RATZINGER CODE" PAR LEQUEL BENOÎT XVI COMMUNIQUE DEPUIS HUIT ANS - 6ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - 2ème MESSAGE DE BENOÎT XVI : "NE VOUS MÉPRENEZ PAS, JE N’AI PAS ABDIQUÉ" - 7ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - "DÉCODER" LES DEUX LETTRES DE BENOÎT XVI AU CARD. BRANDMÜLLER - 8ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - DÉCODER LA NOUVELLE LETTRE DE BENOÎT XVI AU CARD. ROUCO ET LA 2e AU CARD. BRANDMÜLLER - 9ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - BENOÎT XVI : "JE POURRAIS ÊTRE LE DERNIER PAPE". ET FRANÇOIS QUI EST-IL ALORS? - 10ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - RÉSOLUTION DE L’ÉNIGME DE LA MOZETTE ROUGE EN "RATZINGER CODE" : POURQUOI BERGOGLIO EST-IL VÊTU DE BLANC? - 11ème partie

 

1PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - L’EXCELLENT LATINISTE RATZINGER FIT EXPRÈS DES ERREURS DANS LE LATIN DE LA "DECLARATIO" - 12ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - LES JEUX DE MOTS DU "RATZINGER CODE" PAR VALENTIN ET LE CARNAVAL ALLEMAND - 13ème partie

 

LE PAPE ET L’ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - LA FARCE DU PAPE BENOÎT AU VATICANISTE : "JE M’HABILLE EN BLANC FAUTE D’AUTRES HABITS" - 14ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - LE "PLAN B" ANTI-USURPATION PRÉPARÉ PAR WOJTYLA ET RATZINGER DEPUIS 1983 - 15ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - IGNORANT LA RENONCIATION INVALIDE, LES SUCCESSEURS DE BERGOGLIO SERONT TOUS ANTIPAPES - 16ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - CONTRAIRE AU LOGIQUE "RATZINGER CODE", LE SYMBOLIQUE/ÉSOTÉRIQUE "BERGOGLIO CODE" - 17ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - LA PROPHÉTIE DE RATZINGER S’ACCOMPLIT : ON RETOURNE AUX CATACOMBES. MESSES CLANDESTINES "UNA CUM BENEDICTO" - 18ème partie

 

LE PAPE ET L’ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - LES TERRIBLES RISQUES QU'ENCOURT MGR. VIGANÒ SANS UNE PAROLE DÉFINITIVE SUR LE PAPE - 19ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - L'AFFAIRE DE LA PIZZA POUR EXPLIQUER LE SIÈGE EMPÊCHÉ ET LE "RATZINGER CODE" - 20ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - "MARIE QUI DÉFAIT LES NŒUDS" : UN CULTE BERGOGLIEN RICHE D’ÉSOTÉRISME - 21ème partie

 

Andrea Cionci - La mauvaise et la bonne nouvelle. Réponse à Mascarucci - 22ème partie de l'enquête

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - "FRATELLI TUTTI" = ITALIE FINIE. LA LÉGITIMITÉ DE BERGOGLIO CONCERNE AUSSI LES LAÏCS - 23ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - POURQUOI BENOÎT NE RÉCLAME PAS LE TRÔNE. UN CONTE MILITAIRE POUR EXPLIQUER "LE PLAN B" - 24ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - SA CROIX MAÇONNIQUE VIENT D’ÊTRE DÉCOUVERTE, BERGOGLIO LA CHANGE. APRÈS 29 ANS - 25ème partie

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - BERGOGLIO : UN GÉANT AUX PIEDS D’ARGILE. UN SOUFFLE SUFFIRA - 26ème partie

 

Pape et antipope: l'enquête - L'anti-logique de l'antipapa infecte également les vrais catholiques - 28ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - LES JOURNALISTES ET L’ESQUIVE DE LA "MAGNA QUAESTIO" SUR LA NON-RENONCIATION DE BENOÎT XVI - 29ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - LA TRISTE FIN D’ENZO BIANCHI ANTICIPATION "IN VITRO" DE L’EFFONDREMENT BABELIQUE DE L’ANTIQUITÉ - 30ème partie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Facebook Twitter RSS Contact