Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Praedicatho homélies à temps et à contretemps
Homélies du dimanche, homilies, homilieën, homilias. "C'est par la folie de la prédication que Dieu a jugé bon de sauver ceux qui croient" 1 Co 1,21 LA PLUPART DES ILLUSTRATIONS DE CE BLOG SONT TIRÉES DE https://www.evangile-et-peinture.org/ AVEC LA PERMISSION DE L'AUTEUR 2 968 Articles 1 000 656 Visites 2 502 274 Pages vues

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - LE "RATZINGER CODE" EST UNE RÉALITÉ : INTELLECTUELS COURAGEUX VS. ÉVÊQUES - 32ème partie

dominicanus #Benoit XVI, #Il est vivant !, #Porta fidei, #actualités
Traduction française autorisée : père Walter Covens

Traduction française autorisée : père Walter Covens

 

 

Commentaire et Introduction par Fr. Alexis Bugnolo

 

Des chercheurs de toute l’Italie se manifestent et expriment leur accord avec les conclusions tirées par Andrea Cionci au cours des six derniers mois d’enquête (NDT : voir la liste en bas de page), où il a constaté que oui, le pape Benoît XVI a parlé de manière subtile mais claire à l’Eglise depuis 8 ans, toujours pour indiquer qu’il est le vrai Pape et pour montrer que Bergoglio est un usurpateur : en utilisant une manière de parler que seul le lecteur intelligent et attentif pourrait reconnaître.

 

La conclusion du groupe de savants confirme l’analyse de nombreux fidèles dans le monde entier et celle de la politique éditoriale de FromRome.Info, que le pape Benoît XVI a été chassé du pouvoir et est en fait un PRISONNIER AU VATICAN.

 

Les témoignages des experts sont si explosifs que Google empêche la traduction automatique du présent article !

 

C’est une réponse au courrier adressé à toute la Hiérarchie italienne, qui est restée silencieuse sur les preuves présentées, et ces témoignages seront sans doute cités pour illustrer la nécessité de convoquer un Concile provincial, comme je l’ai souligné récemment, afin de mettre fin une fois pour toutes aux prétentions infondées de Bergoglio d’être le Pape.

 

Sans plus tarder, par conséquent, je publie ici la traduction française autorisée de l’article ci-dessus par Andrea Cionci rendant compte des résultats de l’étude par le groupe de chercheurs. Le témoignage de plus d’universitaires devrait bientôt inonder les pages de ByoBlu et d’autres journaux.

 

***

 

 

 

 

 

Et ils insistent. Dans l'article précédent, nous avons publié les six réponses à peine méprisantes reçues d'une lectrice qui avait envoyé aux 226 évêques italiens une demande sincère d'explication de notre enquête.

 

Un lecteur a fait de même et a envoyé l'article aux mêmes 226 évêques. Après avoir reçu 60 notifications de lectures, la seule réponse est venue d'un prélat du Nord : "Cher Monsieur, je crois qu'il y a mieux à faire dans la vie que de perdre son temps avec ces FANTASIES".

 

La tentative consiste donc à nous faire passer pour des imbéciles, victimes de paréidolies autistiques, de "pattern recognition" (NDT : en anglais dans le texte) à la John Nash. Si vous avez vu le film "A Beautiful Mind", vous vous souviendrez que le mathématicien schizophrène, à un moment donné, ne reconnaissait dans un ensemble de données aléatoires que celles qui soutenaient sa manie de la persécution, c'est-à-dire que la CIA le faisait suivre et contrôler.

 

Prévisible : si du côté canonique les protestataires peuvent essayer de tirer la couverture à eux avec des arguments juridiques incompréhensibles pour la majorité des lecteurs, du côté épouvantable du "Ratzinger Code" la seule réponse ne peut être que la délégitimation de l'interlocuteur en termes de santé mentale, comptant sur le fait que, pour comprendre les messages logiques subtils du Pape Benoît, il faut un moment de concentration. Et beaucoup ne sont pas prêts à réfléchir pendant quelques minutes.  La solution de facilité consiste donc à dire : "Vous êtes des malades d'imagination, vous ne voulez voir que ce qui vous arrange, vous ne retenez que les phrases qui s'accordent avec votre thèse".

 

Outre le fait qu'il n'y a AUCUNE action ou déclaration de Benoît XVI qui reconnaisse sans équivoque François comme pape, lorsque Ratzinger écrit à propos de sa propre "démission" : "Aucun pape n'a démissionné depuis mille ans, et même au premier millénaire c'était une exception", il ne s'agit pas d'une phrase aléatoire que nous "instrumentalisons selon ce qui nous arrange". Le Pape Ratzinger affirme incontestablement qu'il n'a démissionné que dans la pratique, sans abdiquer. Par conséquent, il reste le seul pape vivant et François est un antipape. Il y a peu de choses à discuter. Et ainsi de suite pour des dizaines et des dizaines d'autres cas.

 

Mais de toute façon, ceux qui n'ont pas le courage de faire face à la réalité - ou qui ne veulent pas le faire par intérêt personnel - n'accepteraient pas le fait accompli même si Benoît XVI accrochait à leur fenêtre une bannière disant : "Je suis le seul pape". Ils diraient que "c'est une illusion d'optique", que c'est de la "démence sénile", ou que "des acrobates traditionalistes sont venus la suspendre".

 

Toutefois, pour vous rassurer, vous, les honnêtes lecteurs, nous avons réalisé une enquête auprès d'intellectuels et de professionnels, leur demandant s'ils ont eux aussi "lu" les messages codés de Ratzinger, ou s'il s'agit seulement de notre projection schizophrénique.

 

Pour commencer, en mars, maître Carlo Taormina, le juriste le plus célèbre d'Italie, déclarait à Libero : "Ce qui est frappant, en effet, c'est l'ambivalence continue et étudiée, pendant huit ans, attribuée aux déclarations de Ratzinger qui, en substance, semblent toujours répéter la même chose, à savoir que le pape, c'est lui, Benoît, et pas les autres". Lisez l'article complet ici.

 

Mais aujourd'hui, nous lançons un appel à tous les intellectuels et professionnels dont le travail concerne le droit, la littérature, la philosophie, l'histoire ou d'autres disciplines connexes. Nous vous invitons à lire les articles de l'enquête ci-dessous, du numéro 6 au numéro 14, et à nous faire part de votre avis en écrivant à : codiceratzinger@libero.it en indiquant votre qualification et votre fonction. Nous publierons vos contributions dans un avenir proche. Nous avons besoin d'intellectuels courageux qui sont prêts à s'engager dans la tâche de signer ce qui suit :

 


"Les ambiguïtés objectives et étranges du langage de Benoît XVI publiées dans les chapitres 6 à 14 de l'enquête "Pape et antipape", relevées également par d'autres journalistes, voire par des lecteurs, ne sont pas accidentelles, et ne sont pas dues à l'âge de l'auteur ou, encore moins, à son impréparation. Il s'agit de messages subtils, mais indubitables, qui ramènent à la situation canonique décrite dans l'enquête. Le pape Benoît communique de manière subtile parce qu'il est entravé et donc incapable de s'exprimer librement. Le "Ratzinger Code" est sa propre forme de communication logique et indirecte qui utilise des incohérences apparentes qui n'échappent pas à l'œil de la personne avertie. Ces phrases, "décodées" avec l'approfondissement nécessaire des références que le Pape fait à l'histoire, à l'actualité, au droit canonique, cachent un sous-entendu logique parfaitement identifiable, avec des significations précises et univoques. À d'autres moments, Ratzinger opte pour une ambiguïté délibérée, "scientifique", dans ses phrases - non dénuées d'allusions humoristiques - qui peuvent être interprétées de manière spéculaire. Ces techniques de communication lui permettent de faire comprendre, "à ceux qui ont des oreilles pour entendre", qu'il est toujours le pape et qu'il est en situation d'empêchement. Par conséquent, quiconque prétend que les messages du Ratzinger Code sont des interprétations fantaisistes et instrumentalisées n'a pas compris ou nie l'évidence".

 

 

Et voici ce que plusieurs professeurs, professionnels, juristes et écrivains estimés ont déjà déclaré à l'appui de cette affirmation :

 

"Les erreurs de latin grossières dans la Declaratio, venant d'un latiniste raffiné comme Benoît XVI, sont évidemment un système pour maintenir l'attention sur l'acte juridique. Sans parler de sa conduite au cours des huit prochaines années, rappelez-vous comment il répète toujours "il n'y a qu'un seul pape" sans jamais déclarer de qui il s'agit, ou les phrases sans équivoque qui ont récemment émergé de ses livres d'interviews comme "Aucun pape n'a démissionné au cours des mille dernières années".

 

Dr Angelo Giorgianni, magistrat, ancien sous-secrétaire à la justice

 

 

"Je souscris à la description ci-dessus. L'idée que Benoît XVI puisse exprimer sa pensée par des mots ambigus, par des affirmations amphibologiques ou par des affirmations de fait perturbatrices, bien que formulées de manière anodine et introduites de manière superficielle dans le contexte du discours, même dans son énormité, est en fait tout à fait cohérente avec la condition d'empêchement dans laquelle se trouve le pontife, de toute évidence, depuis avant sa "renonciation" au ministère, non moins amphibologique et problématique, à l'interprétation de laquelle j'ai déjà contribué personnellement.  Les évêques à qui l'on a demandé des éclaircissements sur les questions soulevées par la minutieuse enquête d'Andrea Cionci, au lieu de les rejeter avec agacement, feraient bien de répondre en s'exprimant sur le fond, conscients du fait que "la vérité doit être criée sur les toits" et en apportant des preuves et des arguments aussi limpides et circonstanciels que ceux proposés par Cionci".

 

Gian Matteo Corrias, professeur de matières littéraires au Liceo Tecnologico d'Oristano, chercheur et auteur d'essais sur l'histoire de la religion romaine archaïque.

 

 

"Les arguments et les réflexions présentés, concernant le dit "Ratzinger Code", sont tellement logiques et évidents que leur rejet n'a pas d'autre base logique pour rendre compte de manière convaincante des nombreuses "bizarreries" d'un texte qui, pourtant, n'aurait pas pu ne pas être conçu et étudié en détail par Benoît XVI, qui, à son tour, n'a jamais donné lieu à des doutes quant à sa compétence hors du commun, tant en termes de possession de la langue latine que de profonde expertise dans le domaine de la théologie et du canon. Il est légitime de rejeter la vérité ("C'est le péché qui parle au coeur de l'impie", prévient le psalmiste), mais pas de brandir ce rejet comme les brutes avec une massue, dans la conviction maligne que le plus grand nombre peut être capturé et le petit nombre repoussé aux marges de l'impuissance".

 

Prof. Alessandro Scali, professeur de littérature classique dans les lycées d'État, écrivain et essayiste.

 

 

"J'apprécie la recherche sérieuse, accompagnée de solides arguments, menée par le Dr Andrea Cionci sur les choix du Saint-Père Benoît XVI à partir de la date du 11 janvier 2013 : manifestement, le Pape a voulu communiquer au-delà de ce que la référentialité de la lettre exprimait, une lettre, en outre, constamment aliénante dans les choix lexicaux et syntaxiques, ainsi que dans le style. Joseph Ratzinger a toujours été caractérisé par des écrits d'une clarté limpide et par une propriété linguistique qui ne laisse rien à l'interprétation arbitraire d'autrui. Si, maintenant, en mettant de côté son habit d'intellectuel pour celui d'ambassadeur, l'expression de sa pensée nécessite une interprétation, la logique veut qu'il ait voulu signifier ce qu'il n'a pas pu et ne peut pas déclarer avec sa clarté habituelle. L'enquête de Cionci ne peut pas être rejetée comme l'une des projections de conspiration qui font fureur à notre époque, car chaque affirmation est justifiée par les paroles et les actes du Pontife, et l'attitude des évêques qui étiquettent négativement l'ensemble du dossier, refusant toute comparaison, semble contraire à toute méthode de recherche honnête. D'autre part, qui peut oublier les paroles amères de Galilée qui, dans une lettre célèbre, disait : "Que pouvons-nous dire des philosophes les plus célèbres de cette étude qui, pleins de l'obstination de l'aspic, malgré le fait que plus de mille fois je leur ai offert ma disponibilité, n'ont pas voulu voir les planètes, la lune ou le télescope ?

 

Gianluca R. P. Arca, professeur de latin et de grec au Liceo S. A. De Castro d'Oristano, philologue, chercheur, auteur d'essais sur les relations entre le christianisme naissant et le monde gréco-romain.

 

 

"Je souscris à la description du Ratzinger code : il s'agit de messages. Sinon, pourquoi quelqu'un qui n'est plus pape diffuserait-il des communications sur son état et sur l'Église ?  En supposant que le message ne puisse pas être exprimé de manière explicite, par exemple "regardez, François est un antipape", il existe différents niveaux de signification allant des allusions, du symbolisme, des jeux de mots jusqu'à l'affirmation du contraire de ce qui est recherché. Il s'agit d'une tentative manifeste du pape "émérite" (qui ne devrait pas vraiment exister) de communiquer cette circonstance par le biais de messages cryptiques, mais décodables, destinés à alerter les fidèles". 

 

Dr Giuseppe Magnarapa, psychiatre, essayiste et écrivain

 

 

" Je souscris à ce qui précède, et j'ajoute que la déclaration d'un Siège empêché est la seule interprétation qui sauve la Declaratio. Je suis en plein accord avec les résultats obtenus par le Dr. Cionci après le "décodage" du langage logique subtil du Pape Benoît XVI. J'ai moi-même pu y contribuer en signalant à mon collègue un autre message crypté sur le fait que Benoît XVI a montré qu'il se considère toujours comme le Pape, et même le dernier Pape tel que nous l'avons connu, selon ce qu'il exprime dans sa réponse au journaliste Seewald à propos de la "fameuse" prophétie de Malachie".

 

Dr. Mirko Ciminiello, journaliste et écrivain.

 

 

" Le Ratzinger code était déjà évident dans les réponses insensées sur la futilité des raisons de l'abdication, la fatigue, la fatigue due au fuseau horaire, et sur l'ironie contenue dans la motivation de continuer à porter l'habit blanc : "Je n'ai que des vêtements blancs dans l'armoire", ce qui signifie, je suis Pape, je ne peux pas avoir d'autres vêtements. À un moment tragique pour l'Église et le monde, la vérité doit être recherchée. Le Ratzinger code s'est poursuivi, non seulement avec les signaux enregistrés par les docteurs Cionci et Ciminiello, mais aussi par l'autorité totale et tranquille avec laquelle Sa Sainteté Benoît XVI ne cesse de traiter les questions doctrinales. Nous attendons avec une grande impatience le moment où le discours de l'Église sera à nouveau non, non et oui, oui, et où il ne sera plus nécessaire de chercher la vérité cachée sous le boisseau, là où elle n'a pas sa place.

 

Dr Silvana De Mari, médecin, écrivain et chroniqueur

 

 

"Je souscris à la description ci-dessus de la technique de communication utilisée par le pape Benoît XVI. J'ai trouvé, entre autres, particulièrement aiguë et raffinée celle concernant la mozzetta rouge, rapportée dans la précieuse enquête du journaliste Andrea Cionci, mais il y en a d'autres beaucoup plus évidentes et immédiates. De plus, il est statistiquement impossible que des dizaines de messages conduisent toujours à la même situation canonique par un chemin logique cohérent. Depuis des années, Benoît XVI communique une situation que trop de gens s'obstinent à ne pas vouloir comprendre". 

 

Com.te Massimo Lucioli, essayiste et chercheur en histoire

 

 

"En tant que simple lectrice, qui s'est toujours intéressée de près à ce que j'ai toujours considéré comme "le mystère de la démission de Benoît XVI", je ne peux que souscrire à la description du Ratzinger Code et éprouver de la gratitude pour la ténacité et la rigueur dont a fait preuve le journaliste Andrea Cionci dans son enquête sur la soi-disant "démission" du pape. Il a montré que les ambiguïtés objectives et étranges du langage de Benoît XVI ne sont pas accidentelles, et ne sont pas dues à son âge, ni, surtout, à son impréparation. Il s'agit de messages subtils mais indubitables qui ramènent à la situation canonique décrite dans l'enquête. J'ai moi-même eu le plaisir de contribuer à la recherche en signalant au journaliste un événement de la vie de Joseph Ratzinger, sa remise de l'Ordre de Karl Valentin, qui a permis de faire la lumière sur l'un des plus délicieux messages codés, celui concernant le carnaval allemand, rapporté dans l'enquête".   

 

 Dr Anna Maria Conti, pédiatre

 


"Le Dr. Cionci, tel un fin limier, interprétant le langage étouffé du pape Benoît, explique avec intelligence et grâce comment tout ce qui précède sur le Siège entravé est possible et que nous sommes face à un pape captif, qui communique son appel au secours comme il peut. Il suffit de s'en tenir à l'exclusion pour considérer comme vraie, logique et sensée la clé d'interprétation offerte par notre historien".

 

Prof. Mariella Vallesi, professeur de littérature

 

 

***

 

 

CI-DESSOUS, L'ENQUÊTE ENTIÈRE DEPUIS LE DÉBUT :

 

 

L'ENQUÊTE EXTRAORDINAIRE SUR LE PAPE QUI A SAUVÉ L'ÉGLISE - VOICI LES RÉSULTATS DE DEUX ANS DE TRAVAIL

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - POURQUOI LE "RENONCEMENT" À LA PAPAUTÉ DE BENOÎT XVI EST INVALIDE - 1ère partie

 

PAPE ET ANTI-PAPE : L'ENQUÊTE - BENOÎT XVI N'A PAS ABDIQUÉ, MAIS A ANNONCÉ LE SIÈGE EMPÊCHÉ " - 2ème Partie

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - FLORES D’ARCAIS : LE MONDE ENTIER ÉTAIT CONTRE LE PAPE RATZINGER - 3ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - LES ENNEMIS DE BENOÎT XVI DANS L’ÉGLISE - 4ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE – L'ENQUÊTE : LE SCHISME PURIFICATEUR CRÉE PAR BENOÎT XVI – 5ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE - L’ENQUÊTE : LE "RATZINGER CODE" PAR LEQUEL BENOÎT XVI COMMUNIQUE DEPUIS HUIT ANS - 6ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - 2ème MESSAGE DE BENOÎT XVI : "NE VOUS MÉPRENEZ PAS, JE N’AI PAS ABDIQUÉ" - 7ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - "DÉCODER" LES DEUX LETTRES DE BENOÎT XVI AU CARD. BRANDMÜLLER - 8ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - DÉCODER LA NOUVELLE LETTRE DE BENOÎT XVI AU CARD. ROUCO ET LA 2e AU CARD. BRANDMÜLLER - 9ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - BENOÎT XVI : "JE POURRAIS ÊTRE LE DERNIER PAPE". ET FRANÇOIS QUI EST-IL ALORS? - 10ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - RÉSOLUTION DE L’ÉNIGME DE LA MOZETTE ROUGE EN "RATZINGER CODE" : POURQUOI BERGOGLIO EST-IL VÊTU DE BLANC? - 11ème partie

 

1PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - L’EXCELLENT LATINISTE RATZINGER FIT EXPRÈS DES ERREURS DANS LE LATIN DE LA "DECLARATIO" - 12ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - LES JEUX DE MOTS DU "RATZINGER CODE" PAR VALENTIN ET LE CARNAVAL ALLEMAND - 13ème partie

 

LE PAPE ET L’ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - LA FARCE DU PAPE BENOÎT AU VATICANISTE : "JE M’HABILLE EN BLANC FAUTE D’AUTRES HABITS" - 14ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - LE "PLAN B" ANTI-USURPATION PRÉPARÉ PAR WOJTYLA ET RATZINGER DEPUIS 1983 - 15ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - IGNORANT LA RENONCIATION INVALIDE, LES SUCCESSEURS DE BERGOGLIO SERONT TOUS ANTIPAPES - 16ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - CONTRAIRE AU LOGIQUE "RATZINGER CODE", LE SYMBOLIQUE/ÉSOTÉRIQUE "BERGOGLIO CODE" - 17ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - LA PROPHÉTIE DE RATZINGER S’ACCOMPLIT : ON RETOURNE AUX CATACOMBES. MESSES CLANDESTINES "UNA CUM BENEDICTO" - 18ème partie

 

LE PAPE ET L’ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - LES TERRIBLES RISQUES QU'ENCOURT MGR. VIGANÒ SANS UNE PAROLE DÉFINITIVE SUR LE PAPE - 19ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - L'AFFAIRE DE LA PIZZA POUR EXPLIQUER LE SIÈGE EMPÊCHÉ ET LE "RATZINGER CODE" - 20ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - "MARIE QUI DÉFAIT LES NŒUDS" : UN CULTE BERGOGLIEN RICHE D’ÉSOTÉRISME - 21ème partie

 

Andrea Cionci - La mauvaise et la bonne nouvelle. Réponse à Mascarucci - 22ème partie de l'enquête

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - "FRATELLI TUTTI" = ITALIE FINIE. LA LÉGITIMITÉ DE BERGOGLIO CONCERNE AUSSI LES LAÏCS - 23ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - POURQUOI BENOÎT NE RÉCLAME PAS LE TRÔNE. UN CONTE MILITAIRE POUR EXPLIQUER "LE PLAN B" - 24ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - SA CROIX MAÇONNIQUE VIENT D’ÊTRE DÉCOUVERTE, BERGOGLIO LA CHANGE. APRÈS 29 ANS - 25ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - BERGOGLIO : UN GÉANT AUX PIEDS D’ARGILE. UN SOUFFLE SUFFIRA - 26ème partie

 

Pape et antipope: l'enquête - L'anti-logique de l'antipapa infecte également les vrais catholiques - 28ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - LES JOURNALISTES ET L’ESQUIVE DE LA "MAGNA QUAESTIO" SUR LA NON-RENONCIATION DE BENOÎT XVI - 29ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - LA TRISTE FIN D’ENZO BIANCHI ANTICIPATION "IN VITRO" DE L’EFFONDREMENT BABELIQUE DE L’ANTIQUITÉ - 30ème partie

 

LE PAPE ET L’ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - LES 226 ÉVÊQUES ITALIENS NE RÉPONDENT PAS À UNE FIDÈLE ET SNOBENT LA MAGNA QUÆSTIO - 31ème partie

 

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - LE "RATZINGER CODE" EST UNE RÉALITÉ : INTELLECTUELS COURAGEUX VS. ÉVÊQUES - 32ème partie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Facebook Twitter RSS Contact