Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Praedicatho homélies à temps et à contretemps
Homélies du dimanche, homilies, homilieën, homilias. "C'est par la folie de la prédication que Dieu a jugé bon de sauver ceux qui croient" 1 Co 1,21 LA PLUPART DES ILLUSTRATIONS DE CE BLOG SONT TIRÉES DE https://www.evangile-et-peinture.org/ AVEC LA PERMISSION DE L'AUTEUR 2 968 Articles 1 000 656 Visites 2 502 274 Pages vues

Nouvelle interview de Benoît XVI: "Séparer les croyants des non-croyants". N'est-ce pas un peu trop la confirmation du "plan B" ?

dominicanus #Benoit XVI, #Il est vivant !, #Porta fidei, #actualités


La voilà. Nous l'attendions, et elle est arrivée - indéfectiblement - la hache du pape Benoît XVI après l'abolition prévisible de son Summorum Pontificum, le motu proprio avec lequel il a libéralisé la seule messe avec "garantie totale de catholicité" : l'ancienne, en latin.  

 

Hier, le journal catholique allemand Herder Korrespondenz a publié une longue interview dans laquelle Ratzinger se souvient de son séjour comme curé d'une paroisse de Munich, mais en marge - comme à son habitude - il fait des déclarations très remarquées :

 

 "Tant que seul l'office, mais pas le cœur et l'esprit, parle dans les textes officiels de l'église, l'exode de la foi du monde se poursuivra."

"Dans les institutions ecclésiastiques - hôpitaux, écoles, Caritas - de nombreuses personnes sont impliquées dans des positions décisives qui ne soutiennent pas la mission interne de l'Église et obscurcissent ainsi souvent le témoignage de cette institution".

"Le blé et l'ivraie, les bons et les mauvais poissons appartiennent à l'Église. Il ne s'agit peut-être pas de séparer les bons des mauvais, mais de séparer les croyants des non-croyants. Depuis lors, ce problème est devenu encore plus évident."

 

Mah ? Qui sait ce qu'il a dû vouloir dire. L'essentiel - on pourrait le résumer objectivement - est que si les catholiques continuent à écouter ceux qui n'ont qu'une autorité nominale, apparente, et qui n'ont pas la Grâce, le cœur, l'esprit du catholicisme, la foi continuera à faire défaut dans le monde.  Aujourd'hui, le besoin de séparer les croyants des non-croyants s'est intensifié.

 

Par une très étrange coïncidence, ces contenus semblent se recouper avec la théorie dite du "Plan B", ICI que nous développons depuis des mois, avec sans cesse de nouvelles perspectives. Selon cette théorie, le pape Ratzinger, poussé à la démission et désormais privé de pouvoir, a signé en 2013 une Déclaration de renonciation invalide au regard du droit canonique qui lui permettait de rester pape, sous l'institution d'une "papauté émérite" inexistante. Depuis huit ans, il continue à envoyer des messages subtils (mais pas trop) pour faire comprendre cette réalité et défaire l'église moderniste qui, par le biais de la Mafia de Saint-Gall, l'a poussé à partir. Son objectif est de séparer le bon grain de l'ivraie, les croyants des non-croyants par un schisme purificateur, en expulsant les francs-maçons, les modernistes, les homosexuels et les hérétiques. Pour ce faire, il suffit que les cardinaux aillent "vérifier les cartes" pour comprendre qu'il n'a JAMAIS ABDIQUÉ. La fin de l'Église bergoglienne, annulée en un souffle, la fin du modernisme, passé, présent et futur. Un "nouveau monde" de redécouverte de la foi s'ouvre, comme il l'écrit lui-même dans "Dernières Conversations".

 

On s'expliquerait donc pourquoi Ratzinger continue à intervenir "au grand jour" avec ces interventions, gâchant chacune des réformes destructrices de Bergoglio : en tant qu'unique pape, il ne peut se taire. Sinon, nous devons penser, comme en Allemagne, qu'il est un homme qui ne tient pas ses promesses, comme celle de "rester caché du monde".

 

Le plan B est-il une folie ? En attendant, essayons de donner une explication à cette série de faits, que nous résumons de manière télégraphique :

 

- Fin 2012, Vatileaks met en lumière une guerre interne féroce au sein de l'Église et évoque un plan visant à éliminer Benoît XVI.

- En mai 2012, le président de l'IOR, Gotti Tedeschi, a été licencié sans que Bénédicte n'en sache rien. Par conséquent, le pape n'avait plus aucun pouvoir dans l'Église.

- En 2015, l'autobiographie du cardinal Danneels confirmera qu'il existait un lobby de cardinaux modernistes qui souhaitaient la démission de Ratzinger et dont le champion était Bergoglio ICI.

- En février 2013, Benoît XVI a rédigé en latin une Déclaration de renonciation comportant deux erreurs majeures de syntaxe et des dizaines d'imperfections, immédiatement dénoncées dans la presse par des latinistes réputés. Trois ans plus tard, dans les "Dernières conversations", Ratzinger déclare avoir écrit le document en quinze jours, en latin, pour ne pas faire de fautes, car il est un excellent latiniste. Ce document était lui aussi passé par la Secrétairerie d'État pour corriger des erreurs formelles et juridiques (sous le couvert du secret papal) ICI .

- Sa renonciation implique cinq canons qui semblent la rendre invalide : 124, 332 § 2, 188, 41, 17 .

- Cependant, la renonciation est certainement douteuse, compte tenu des interprétations, et donc invalide selon le droit canonique. ICI

- Par "distraction", Ratzinger a inversé les entités munus et ministerium, qu'il avait pourtant lui-même développées avec Wojtyla dans les années 80 pour scinder la fonction papale en deux. ICI À la lettre, il n'a démissionné que des fonctions pratiques, le ministerium, mais conserve le munus, le titre divin de pape. Il devient donc un pape ermite, mais reste le seul et unique pape. En fait, il dit qu'il est "resté dans l'enceinte de Saint-Pierre".

- Depuis huit ans - ce n'est pas un hasard - il répète que LE PAPE EST UNIQUE, sans jamais dire, même par hasard, qu'il s'agit de François, ce qui vient d'être confirmé par Mgr Gänswein. ICI

- De manière inhabituelle, il reporte l'entrée en vigueur de la renonciation au 28 février, à 29 heures (ultérieurement corrigée à 20 heures). Il salue le monde à 17h30, puis à 20h00, il ne le ratifie pas. Par coïncidence, cela rend la renonciation invalide parce qu'elle est différée, non simultanée et non ratifiée par l'ICI.

- Dans "Dernières conversations", il écrit qu'il a démissionné comme les papes qui n'ont jamais abdiqué ICI avec une référence claire au pape Benoît VIII qui a été chassé par un antipape, et a renoncé au ministerium comme lui, mais en restant LE pape.

- Il écrit dans "Dernières conversations" que sa démission n'a rien à voir avec l'abdication de Célestin V.

- L'institution de la papauté émérite n'existe pas, selon tous les grands canonistes : le pape émérite reste toujours LE pape. ICI

- Il continue à porter du blanc, se justifiant par le fait qu'il n'avait pas d'autres vêtements. ICI

- Il continue à utiliser le titre Pater Patrum, du Pontife régnant, à donner la Bénédiction Apostolique, à utiliser le pluriel de majesté, à donner des cartes postales et des médailles du Pape régnant ICI.

- Il déclare subtilement mais précisément qu'il a choisi la date de la Declaratio avec un lien intérieur également avec le premier lundi du Carnaval. ICI 

- Il continue à intervenir depuis huit ans dans des questions cruciales pour la vie de l'Église.

- Dans le livre d'entretiens "Ein Leben", il a écrit : "Mon intention n'était pas simplement et principalement de faire le ménage dans le petit monde de la Curie, mais dans l'Église dans son ensemble".  

 

Enfin, last but not least, il a déclaré hier que si les catholiques continuent à écouter ceux qui n'ont qu'une autorité nominale, apparente, et qui n'ont pas la grâce, le cœur, l'esprit du catholicisme, la foi continuera à faire défaut dans le monde.  Il est nécessaire aujourd'hui de séparer les croyants des non-croyants.

 

Maintenant, honnêtement, ne pensez-vous pas que c'est un peu trop ? Ne pensez-vous pas qu'il y a un certain nombre de preuves que même le choquant plan B devrait être modérément considéré ?   Si vous avez réussi à résoudre les mystères ci-dessus, (ET PAS AVANT, SOYEZ GENTILS) et avez d'autres objections à soulever, vous pouvez lire les réponses à certains des objecteurs ICI, ICI et ICI

 

Bonne lecture.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Facebook Twitter RSS Contact