Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par dominicanus

 

STILVM CVRIÆ 7 Febbraio 2022 Pubblicato da Marco Tosatti
Bergoglio da Fazio: grandissimo. Qual è la vostra soglia del dolore?

 

Écrit par Andrea Cionci (07/02/2022) - Traduction française autorisée : père Walter Covens

 

 

Beaucoup penseront qu'il s'agit d'un article bilieux sur le "pape François". Au contraire, c'est un grand homme et nous avons tous de la sympathie pour lui. Nous allons plutôt nous concentrer sur le mécanisme du "déni", un système de défense psychologique primitif et dangereux.

 

Connaissez-vous ce mari typique de la comédie italienne qui, bien que confronté aux preuves les plus macroscopiques, refuse d'accepter l'adultère de sa femme ? Et elle continue à le tromper de manière de plus en plus flagrante, effrontée et évidente pour qu'il prenne conscience de la réalité et demande - enfin - le divorce.

 

Ici, hier soir, Bergoglio, chez un Fabio Fazio, si possible encore plus onctueux et servile que d'habitude, a réussi à tout mettre. Dans son dos, le grand tableau du culte ésotérique de Marie qui dénoue les nœuds, dont la neuvaine est plastiquement superposable au rite magique des Neuf Nœuds https://www.homelie.biz/2021/06/marie-qui-defait-les-noeuds-l-image-chere-a-francois-et-les-implications-esoterico-maconniques.html ;

puis la citation du St Joseph endormi alchimique du Mutus Liber, le manuel d'instruction pour recueillir la rosée, nectar des Rose-Croix https://www.homelie.biz/2021/06/le-st.joseph-dormant-de-francois-et-le-dormant-esoterique-du-mutus-liber-un-collecteur-alchimique-de-rosee.html ;

autour de son cou, comme toujours, le Bon Pasteur rosicrucien lunaire et argenté, les bras croisés https://www.homelie.biz/2021/10/bloggiornln-nous-traite-d-idiots-mais-il-ne-sait-rien-des-objets-liturgiques-maconniques-et/ou-sataniques.html.

 

Bien que visiblement fatigué et terni, bégayant par moments, Bergoglio a répété, comme un vrai professionnel, les grands numéros de son répertoire : l'impératif immigrationniste du comte Kalergi, afin de détruire l'identité chrétienne-européenne ; l'obsession du bavardage, https://www.homelie.biz/2022/01/l-obsession-de-bergoglio-pour-le-bavardage-intimidations-effrayantes-pour-ceux-qui-ont-des-doutes-sur-le-soi-disant-pape-francois.ht (ne parlant évidemment pas en mal de LUI) ;

les slogans démagogico-déamistes (NDT : cf. Edmondo De Amicis) sur la souffrance des enfants et la guerre destructrice (qui s'en serait douté ?); la Fraternité Universelle en tablier et, surtout, elle, la grande star, l'Anti-Madone, Pachamama, la Terre Mère des Incas qui, comme l'explique le Prince Sansevero dans sa Lettre Apologétique de 1750, fait les nœuds et la Franc-maçonnerie dans un sulfureux désordre ésotérique https://www.homelie.biz/2022/02/le-prince-de-sansevero-sur-le-lien-entre-pachamama-nodi-et-maconnerie-le-culte-de-bergoglio-alias-pape-francois.html

 

Le point culminant, cependant, a été atteint lorsque Son Excellence a mentionné, complètement hors sujet, la rencontre "fortuite" avec le "journaliste" Brocal chez le disquaire. C'est là qu'il a vraiment fait mouche : bien que toute l'Italie ait lu que la probabilité de rencontrer PAR HASARD son propre biographe, photographe et documentariste au magasin était de 0,000000062%, il a répété, sans se soucier de la controverse, le même mensonge flagrant https://www.homelie.biz/2022/01/ils-insistent-sur-la-visite-surprise-de-bergoglio-aleatoire-a-0-000000062.un-autre-desastre-du-pretendu-pape-francois.html

Il se moque si ouvertement de vous qu'il est impossible de ne pas penser à un appel à l'aide inconscient, du genre "arrêtez-moi tant que je peux". C'est peut-être pour cela qu'il a terminé la liaison télévisée par la demande lassante et obsessionnelle : "Priez pour moi".

 

Bref, pauvre Bergoglio, il ne manquait plus que lui, comme Pannella, intervienne en vidéo avec une pancarte accrochée autour du cou : "Je ne suis pas le pape et je ne suis pas catholique".

 

Et aujourd'hui, il y aura toute une série d'interventions amères et furieuses contre lui. "Tu as vu ce que le pape a dit ?", "Évidemment !", "Inédit !". Il y a quelques jours déjà, quelqu'un demandait sur le ton de "j'ai cru voir un chat" si quelque chose n'allait pas dans le magistère du "Pape François", après le très gros coup sur la Communion des Saints qui concernerait aussi les idolâtres, les blasphémateurs et les blasphématrices.

 

D'autres ont publié des sarcasmes piquants ou des analyses minutieuses sur la participation du "pape" au visqueux programme RaiTre, qui aurait délégitimé le rôle du Pontife, etc. etc. Pourtant, tous avaient déjà été informés des MOIS auparavant du soi-disant "plan B" de Ratzinger, qui a fait de Bergoglio un antipape depuis mars 2013.

 

Maintenant, Messieurs, il s'agit ici de choisir entre deux souffrances. La première est celle de continuer à voir "le pape" procéder par explosifs miniers pour faire sauter le catholicisme romain et dégrader la figure du Vicaire du Christ (en effet non, il n'en est plus un, il nous l'a même dit).

 

Beaucoup plus lourde à supporter, on s'en rend compte, est en revanche l'atroce souffrance de devoir admettre que Bergoglio n'est pas le pape, comme le crie depuis des années l'insupportable don Minutella : l'"excommunié", le "prêtre fou" que les médias et l'église putschiste ont mis au pilori avec miséricorde. Sans parler du calvaire insurmontable de devoir admettre que le "moderniste Ratzinger" a pu non pas abdiquer exprès, mais se retirer in sede impedita pour excommunier tous les ennemis et guérir à jamais l'Église des fléaux du Concile.

 

Malgré une enquête qui est le fruit de quelque 4000 heures de travail, articulée en 60 chapitres ici au bas https://www.homelie.biz/2022/01/apres-avoir-tente-de-salir-le-pape-ratzinger-le-tragique-boomerang-des-pro-bergogliens.html, accompagnée de 100 autres articles de contexte montrant que Bergoglio n'est PAS le pape, il est préférable de continuer à subir ce doux martyre chaque jour. Il s'agit d'un plaisir raffiné, d'un frisson bleu, d'un aliment émotionnel, d'une perfusion du syndrome de Stockholm que nous avons déjà comparé au "pouvoir de tromperie" dont l'apôtre Paul a parlé dans la deuxième lettre aux Thessaloniciens https://www.homelie.biz/2021/11/pape-et-antipape-l-enquete-comment-agit-la-force-d-egarement-avec-le-sabotage-du-notre-pere-39eme-partie.html . Et donc la réponse qui vient invariablement du siège empêché est : "Ouais, c'est des trucs à la Agatha Christie, de l'ingénierie canonique, de la reconnaissance de formes à la John Nash, de la conspiration...".

 

Un peu comme ces femmes détruites par des narcissiques manipulateurs : elles nient jusqu'à la mort qu'elles sont avec le mauvais homme, mauvais, violent. Ils sont traités comme des rustines 364 jours par an, mais ce jour-là, lorsqu'il arrive avec un bouquet de fleurs, peut-être pour compenser la énième raclée, ils touchent le ciel d'un doigt. En d'autres termes, le même plaisir masochiste de celles qui portent des chaussures serrées toute la journée pour le soulagement céleste de les enlever le soir. Et quand Bergoglio, de temps en temps, stratégiquement, dit quelque chose de catholique, vous vous pâmez. Bref, des choses comme ça. Et maintenant, ceux qui ont lu cet article irritant se seront encore plus engouffrés dans le légitimisme de Bergoglio.

 

Alors W "Papa Francesco", que pouvons-nous vous dire. Votre Excellence, merci beaucoup : veuillez continuer ainsi.

 

***

 

https://www.marcotosatti.com/2022/02/07/bergoglio-da-fazio-grandissimo-qual-e-la-vostra-soglia-del-dolore/

https://www.marcotosatti.com/2022/02/07/bergoglio-da-fazio-grandissimo-qual-e-la-vostra-soglia-del-dolore/

N.B. : cette traduction a été publiée sur le site Stilvm Cvriæ de Marco Tosatti sous le titre :

 

 

avec l'introduction suivante :

 

Chers amis et ennemis du Stilum Curiae, hier Andrea Cionci a suivi pas à pas l'interview du Souverain Pontife chez Fabio Fazio, dans laquelle Jorge Mario Bergoglio a reproposé toute la banalité possible de ses thèmes : contre la guerre (mais y a-t-il quelqu'un qui y soit favorable, à part ses amis démocrates américains?) et les bavardages habituels de bar, de nature à justifier le brillant surnom de Banal Grande dont il a été affublé il y a quelques années, si je me souviens bien, par Maurizio Blondet. Mais lisez ce qu'écrit Andrea Cionci ... Bonne lecture.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Trop jubilatoire ! Merci beaucoup pour ces vérités !
Répondre