Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par dominicanus

Écrit par Andrea Cionci (13/01/2022) - Traduction française autorisée : père Walter Covens

Écrit par Andrea Cionci (13/01/2022) - Traduction française autorisée : père Walter Covens

Je me demande ce que pensent les lecteurs de Vatican News. Lisez ICI leur chronique (dans les tons de l'Istituto Luce) de la visite surprise "spontanée et informelle" du prétendu pape François à ses amis du magasin de disques Stereosound au Panthéon.

 

Comme par hasard,

 

"le directeur de Rome Reports, Javier Martinez Brocal, écrit l'agence du Vatican, s'est trouvé PAR HASARD dans les parages, puis a immortalisé le Pape partant avec le sac cadeau sous le bras et a diffusé la photo sur les réseaux sociaux, où elle est devenue virale en un peu moins de trente minutes".

 

Un simple clic ICI suffit pour découvrir que Brocal est le photographe-biographe de Bergoglio et que Rome Reports ICI est son agence de presse hispanophone qui suit le Vatican.

 

Mr le Directeur Tornielli, mais bon sang, ne pouviez-vous pas au moins faire diffuser la photo par le premier venu ? 

 

Comment Bergoglio peut-il être "un homme d'une extraordinaire simplicité", (réputé tel), si son photographe était à l'affût pour le filmer à la sortie du magasin ? Voulez-vous vraiment nous dire que dans une ville de 2,8 millions d'habitants, d'une superficie de 1,285 kilomètres carrés, en l'espace de 15 minutes, le prétendu pape et son journaliste-biographe personnel se sont rencontrés FORTUITEMENT ?

 

 

 

 

Cette comédie se termine vraiment mal, pardonnez-moi.

 

Il y a deux jours à peine, ICI nous avons publié un article sur les techniques de manipulation médiatique et émotionnelle de Bergoglio, et que fait-il l'après-midi ? Ils ont "improvisé" une rencontre dans le centre-ville de Rome, sans escorte (visible), avec la Fiat 500 blanche style Guccini, pour aller chez le disquaire.

 

Ce n'est pas la première fois ; en 2015, il s'était rendu dans un magasin d'optique en disant :

 

"Je ne veux pas d'une nouvelle monture, seuls les verres doivent être refaits". Je ne veux pas dépenser. Qu'y a-t-il de mal à ça ?".

 

En effet, Excellence, avec seulement 22 millions d'euros sur son compte personnel ICI, il ne s'agit pas d'en rajouter. En 2016, la même chose s'est produite dans un magasin de chaussures, mais là au moins ils avaient eu la prévoyance de laisser "les employés du magasin" diffuser les photos ICI .

 

Or, ceux qui connaissent un peu l'histoire savent que la "promenade informelle surprise" parmi la foule est l'une des astuces de communication les plus anciennes et les plus abusives utilisées par les dirigeants (souvent pas trop démocratiques) pour la captatio benevolentiæ la plus immédiate de la populace et des médias. En fait, le refrain était unanime : "Vous l'avez vu ! Le Pape ! Mais c'est l'un des nôtres ! Il se promène comme n'importe quel autre citoyen ! Comme il est démocratique : voici son extraordinaire humanité, sa simplicité, sa proximité avec le peuple..... puis avec la petite voiture, la 500..." etc.  

 

Vous souvenez-vous d'un certain monsieur chauve lorsque, torse nu et avec son mouchoir noué sur la tête, il accompagnait les faucheurs pour faucher les champs ? Au moins, dans ce cas, il y avait une justification : la Bataille du Blé, contre les sanctions, etc. Récemment, avec les distances sidérales qui s'imposent, nous pourrions citer la scène laborieusement préparée de Matteo Renzi au supermarché en jeans ICI .

 

Le mécanisme psycho-démagogique élémentaire est cependant toujours le même : ce n'est pas le dirigeant qui "s'abaisse", mais celui qui "élève les autres" à son niveau. Il les fait se sentir gratifiés, excités, honorés. Et puis, quand il s'agit d'une figure traditionnellement inaccessible qui rompt le protocole et est entourée d'une aura de sacralité comme le pape, imaginez un peu. Pouvez-vous imaginer saint Jean-Paul II ou Benoît XVI organisant ces manigances ? Pitié ! Ça suffit ...

 

Toutefois, le problème n'est pas que Bergoglio, en pleine crise, veuille remonter sa popularité, pour l'amour du ciel ; ce qui est inacceptable, c'est qu'il le fasse en prétendant être le pape.

 

Malheureusement, nous devons vous le dire, même si c'est au prix d'être désagréable : nous sommes escroqués de manière de plus en plus effrontée.

 

Que vous soyez laïc ou croyant, si vous voulez éviter de vous faire mener par le bout du nez, qui plus est, avec des initiatives qui sont bonnes pour l'Amérique latine des années 1960, gardez à l'esprit ces trois points que vous trouverez impitoyablement documentés dans l'enquête de 60 chapitres au bas de cet article ICI.

 

Pour tous, laïcs et croyants : Bergoglio n'est PAS le pape. Il ne l'est pas parce que le vrai pape Benoît XVI, mis hors jeu par la mutinerie des membres infidèles de la Curie (voir la Mafia de Saint-Gall), n'a pas abdiqué, mais est entré in SEDE IMPEDITA, (canon 412) une situation canonique à l'opposé de l'abdication. Le vrai pontife, Benoît XVI, s'est auto-confiné, auto-exilé au Vatican afin de rester le pape unique dont il parle depuis huit ans sans jamais expliquer lequel il est et ainsi sauver l'Église de l'assaut maçonnico-moderniste. Nous l'avons prouvé sur la base du droit canonique depuis mars dernier, nous n'avons jamais été officiellement démentis par qui que ce soit, PAS MÊME PAR LE PAPE BENOÎT XVI EN PERSONNE, lorsqu'il nous a répondu par lettre ICI. Et si le pape Ratzinger était vraiment l'ex-pape, n'aurait-il pas été de son devoir de nous reprendre sévèrement et de défendre la légitimité de François ? Formellement, Bergoglio n'est même plus un cardinal car avec l'antipape, on perd ce statut : c'est un évêque qui a CHOISI de porter du blanc comme le révèle le pape Ratzinger lui-même ICI. Benoît XVI est le "pape émérite", non pas juridiquement, mais factuellement parce que, du verbe emereo, il est le seul à avoir le droit d'être pape ICI dans une situation où, comme l'explique Mgr Gänswein ICI, il y a deux papes, dont UN SEUL EST LEGITIME.

 

Pour les croyants : Bergoglio n'est pas catholique. Allez réviser le catéchisme de votre enfance, informez-vous bien et vous verrez qu'il dit des choses qui ne sont ni au ciel ni sur la terre pour le catholicisme. Il compte sur le fait que plus personne ne se souvient des principes de la foi catholique et qu'il peut donc dire ce qu'il veut. En témoigne le fait que pratiquement tous les commentateurs catholiques les plus autorisés, qu'ils soient de droite ou de gauche, le critiquent férocement, de Magister (L'Espresso) à Tosatti (ex-La Stampa) et Valli (ex-Tg1). Il y a des archevêques, des évêques, des théologiens et des prêtres qui se sont exposés à la première personne ICI pour dire que Bergoglio n'est pas le pape et certains d'entre eux ont été excommuniés dans le sang sans procès. Le faux Pape François vous propose une nouvelle foi falsifiée, émotionnelle et domestiquée par le monde qui est tentante, facile et qui promet le Paradis pour tous : une île enchantée. Mais ce n'est pas ce que Jésus-Christ a dit, en fait c'est souvent tout le contraire. C'est très dangereux : si vous croyez que vous irez TOUS au Paradis, que Dieu n'est QUE miséricorde, sans être JUSTE aussi, alors vous pouvez avoir une mauvaise surprise, peut-être vous réveiller au mauvais endroit. Avertissement : Bergoglio ne dit pas ce que l'Eglise dit depuis 2000 ans, comme devrait le faire le pape, lire ICI Si vous faites confiance à Bergoglio, vous suivez SA nouvelle religion, pas celle de la véritable Eglise catholique. Son plagiat est la démagogie émotionnelle : il parle toujours des pauvres, des enfants malades, des migrants, des injustices sociales, des derniers, des travailleurs exploités, comme hier ICI de l'écologie etc. Sur 99 histoires larmoyantes et banalités partageables uniquement à un niveau émotionnel et superficiel, la 100ème est une inversion pour la religion catholique, un bug, un virus qui bloque tout le système et le subvertit. En outre, il a montré une sympathie très lourde et réciproque pour la franc-maçonnerie ICI (il porte même un symbole rosicrucien autour du cou ICI) association secrète qui est la parfaite "antimatière" par rapport au catholicisme.

 

Pour les laïcs : même si vous n'êtes pas intéressé par les questions religieuses, soyez quand même attentifs. Bergoglio est un chef d'État extrêmement influent et dangereux pour la survie de l'Italie en tant que pays souverain (et non souverainiste). Si sa pseudo-encyclique "Tous frères et sœurs" (Fratelli e sorelle tutti) devait être mis en œuvre, avec l'immigration mondialiste forcée qu'il promeut et qu'il tente de déguiser ces derniers temps par un pseudo-patriotisme trompeur ICI, il ne resterait plus aucune pierre d'Italie d'ici 10 ans. Bergoglio lui-même dit que la crise doit être utilisée pour établir un Nouvel Ordre Mondial, un projet très sombre de la matrice maçonnique. Il l'a lui-même déclaré le 13 mars 2021 dans La Stampa.

 

Alors, si vous voulez continuer à croire au refrain doucereux du "bon pape miséricordieux, accueillant les migrants, les derniers et les pauvres, qui rénove l'Église contre les traditionalistes rigides", allez-y, mais vous vous rendrez vite compte que c'est un disque rayé.

 

(Et que c'est la raison pour laquelle, inconsciemment, Bergoglio a voulu faire sa "visite surprise" chez un disquaire...).

 

(À SUIVRE)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article