Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par dominicanus

Andrea Cionci
Aleteia mistifica sulla croce di Bergoglio, ma il sedicente papa Francesco indossa un simbolo anticristico. Punto.

Écrit par Andrea Cionci (30/06/2022) - Traduction française autorisée: père Walter Covens

 

 

La malhonnêteté intellectuelle du journal en ligne "Aleteia" *
 

Par pur hasard, nous sommes tombés sur un article de Gelsomino Del Guercio publié ICI sur le journal bergoglien du même nom fondé par l'Espagnol Jesús Colina : un véritable modèle de ruse, de manipulation et de mystification qui, après tout, est la marque de fabrique de la fausse église bergoglienne.

 

Démontrons tout de suite leur technique subtile, afin qu'elle serve de modèle pour comprendre d'autres tromperies.

 

Le 28 septembre 2021, dans Libero, nous avons publié ICI (NDT: traduction d'une version légèrement différente ICI) un article sur la croix pectorale que l'antipape François a toujours portée autour du cou.

 

L'article commence ainsi :

 

"L'étrange croix pectorale de François, faite d'argent et non d'or comme celles des papes, A TOUJOURS SUSCITÉ CURIOSITÉ ET INTERPRÉTATIONS, MAIS SANS CONCLUSION CERTAINE".

 

Dès le départ, en effet, nous avons pris nos distances avec une étude soi-disant "scientifique", sur la croix de Bergoglio, circulant sur les réseaux sociaux, qui interprétait des caractères prétendument maçonniques : la colombe à l'envers, les pieds au contraire, les yeux en forme de crâne, des chèvres et des cochons au lieu de moutons entourant le Bon Pasteur. Des suggestions sans intérêt, de la pure bagatelle, aussi parce que des colombes renversées se retrouvent dans des retables de la Renaissance, et que le style de l'auteur de la croix, le sculpteur Vedele à peine esquissé, ne permet aucune considération avérée du genre.

 

En effet, nous avons précisé :

 

"L'ennui, avec les symboles maçonniques, c'est qu'ils sont empruntés en bloc aux symboles chrétiens, même si leur signification, connue des initiés, est inversée".

 

La nouveauté de notre article réside dans le fait que le seul symbole sans équivoque, infailliblement rosicrucien, donc pseudo-maçonnique et anti-christique (puisque les rosicruciens ne reconnaissent pas le Christ comme le fils de Dieu et sont donc, comme le dit saint Jean sont l'anti-Christ) est constitué par le Bon Pasteur aux bras croisés, un geste rituel maçonnique, à tel point que, dans le serment du 18ème degré en tant que prince rosicrucien du Rite écossais de la franc-maçonnerie, on doit assumer exactement la position aux bras croisés définie comme celle "du Bon Pasteur des rosicruciens".

 

Et voici comment Del Guercio tente de "démystifier" cette affaire très sérieuse en vous et en nous prenant pour des imbéciles dans son article d'Aleteia intitulé "Le pape François porte une croix maçonnique ? Débarrassons-nous de cette "fake news".

 

Il commence par citer correctement notre article :

 

"Le journal Libero affirme qu'un livre désormais introuvable, (comme si le fait qu'il soit désormais introuvable (NDT : l'édition française est toujours en vente ICI) diminuait sa validité au lieu de la corroborer ndlr)"J'étais franc-maçon. De l'obscurité de la Loge à la lumière du Christ" de M. Caillet (2009, 2012), révèle un détail choquant et unique sur la croix de Bergoglio.


Il s'agit en fait du "bon berger" qui, étrangement, a les bras croisés, comme un dieu égyptien. Après des recherches et des comparaisons avec des spécialistes de ce type d'iconographie, nous pouvons confirmer qu'il n'existe aucune image similaire de Jésus Bon Pasteur dans l'histoire de l'art chrétien, car les bras croisés préfigureraient le sacrifice de la croix et il n'y a aucune association d'un point de vue biblico-théologique. Cependant, un seul Bon Pasteur possède de telles armes, et il s'agit des Rosicruciens, un ordre mystico-ésotérique dont l'adhésion à des groupes déviants de Jésuites a toujours fait l'objet de rumeurs. Aujourd'hui, l'Amorc, son héritier, est répandu en Amérique latine et possède une importante loge à Buenos Aires.


Et encore, "Esonet", un portail de l'ésotérisme : "Même pour la prière debout, les avant-bras sont croisés sur la poitrine. Celle-ci, dans l'école de la Rose-Croix, est connue comme la "position du Bon Pasteur" et était celle assumée par les pharaons assis sur le trône" (Libero quotidiano, 1er octobre)'.

 

 

Et que fait Del Guercio maintenant ? Il ne nie pas ce que nous disons dans Libero, NON, il ne peut pas, et il continue donc à contester l'absurdité de la prétendue étude scientifique que nous avons écartée au début :

 

"Donc la soi-disant (croix) "Pectorale", est la "preuve vivante" que Bergoglio est un "franc-maçon" et que par conséquent il est un Pape "excommunié" ? Les partisans de cette thèse divulguent également une photo, rapportée par le quotidien "Il Dolomiti", avec le titre "Studio scientifico sulla Croce pettorale di ferro scelta da Bergoglio”  (Etude scientifique sur la Croix pectorale en fer choisie par Bergoglio", qui pour eux prouverait sans équivoque ce qui précède".

 

Del Guercio fait référence à un article de Riccardo Petroni, banquier, négateur biblique de la divinité du Christ et - ce n'est pas un hasard - doc bergoglien, qui, bien qu'ayant publié un article dans Il Dolomiti ICI immédiatement après notre article, n'avait pas osé le citer, précisément en raison de son caractère incontestabie. Petroni est une connaissance sympathique, c'est lui qui est à l'origine de l'argument de la "femme canon" ICI et qui a affiché aux quatre vents qu'il avait la preuve que Benoît XVI n'était plus pape parce que sur son papier à lettres il était écrit "Pape émérite" ICI.  (Pouvez-vous le croire ?).

 

Il est donc objectif que Del Guercio ait été très incorrect et manipulateur : nous ne sommes pas du tout partisans de cette prétendue "étude scientifique", AU CONTRAIRE, mais, au lieu de contester ce que nous avons écrit sur le Bon Pasteur rosicrucien, le journaliste bergoglien saute du coq à l'âne pour démonter facilement les conjectures de l'"étude scientifique", continuant ainsi jusqu'au bout en tentant de rapprocher la réalité incontestable que nous avons découverte des balivernes de la caricature sociale. 

 

Cher Del Guercio, tu ne regardes qu'à moitié ce qui t'arrange. Malheureusement le fait sans équivoque est que Bergoglio, que tu t'obstines à reconnaître comme le pontife légitime parce qu'il t'ouvre la "voie large, facile et qui descend", porte au cou un symbole anti-christique. Il n'y a pas de discussion, point final. Le fait que l'objet sulfureux ait été créé par une société d'articles ecclésiastiques ne prouve rien du tout, comme nous l'avons soutenu ICI en réponse aux insultes du BlogGiornLN. En effet, depuis l'époque du Concile, un certain art sacré fait des clins d'œil à la franc-maçonnerie et à l'ésotérisme, il suffit de penser à l'atroce crèche en céramique de Castelli avec des guerriers cornus équipés de crânes, ICI ou aux chapelets maçonniques mentionnés il y a dix ans dans le reportage de Tv2000 ICI .

 

Maintenant, nous ne savons pas si le choix artistique du sculpteur Vedele, auteur de la croix de Bergoglio, a été fait pour plaire au clergé maçonnique déviant (ce qui est tout à fait probable) ou s'il s'agissait d'une invention stylistique naïve. Le fait est que le "pape François" porte depuis 30 ans un symbole antichristique autour du cou, appartenant à l'ordre pseudo-maçonnique des Rosicruciens. Il n'est pas surprenant que ce signe distinctif soit également porté autour du cou par plusieurs évêques bergogliens, comme une sorte de "médaillon de membre". Surtout, dans l'église bergoglienne, on insiste plusieurs fois sur cette position avec les bras croisés, à tel point que lors du concert de Noël 2019 dans la Sala Nervi, une femme sud-américaine a exhorté tout le monde, évêques compris, à adopter cette position magique "pour écouter la Terre Mère" ICI . C'est juste, hein ?

 

Les mensonges et les manipulations ne résistent pas à l'épreuve du temps, comme nous pouvons le constater dans cet article d'Aleteia qui, en effet, nous a donné l'occasion de reparler de cet épisode scandaleux qui, pourtant, n'effraie pas le moins du monde les "una cum" de Bergoglio (les légitimistes conservateurs). Après tout, Bergoglio peut porter un tel symbole autour du cou car il n'est pas le pontife. Le pape est toujours et uniquement Benoît XVI qui, comme nous l'avons montré dans le livre 'Codice Ratzinger' (ByoBlu) s'est retiré in sede impedita

 

On peut également rappeler, à titre d'anecdote, qu'une semaine après la parution de notre article, le prétendu pape François a temporairement changé sa croix pectorale lors d'une réunion interconfessionnelle. ICI 

 

La remplacer par une croix catholique ? Pour l'amour du ciel ! Cela nous décevrait. C'était une sorte de croix orthodoxe qui, selon certains orthodoxes, n'y ressemble même pas.

 

Qui sait quelles autres surprises ce genre de médaillon blanc nous réserve... Nous invitons les lecteurs à nous fournir des photos en bonne définition en les envoyant à l'e-mail de demande de renseignements codiceratzinger@libero.it.

 

 

***

 

 

* Voici comment la rédaction d'Aleteia justifie le choix de ce titre:

 

 

Que veut dire Aleteia ?


L’alètheia, du grec ancien ἀλήθεια, c’est ce qui est montré, publié, en vérité. C’est l’information véridique par opposition à ses deux antagonistes, la dissimulation et la désinformation. Au sens moral, l’alètheia exprime la fidélité, la sincérité et la loyauté.

Le journaliste d'Aleteia informe de manière fidèle et loyale. Il rapporte les faits avérés tels qu’ils sont, sans dilution ni exagération, sans maquillage ni manipulation. Et s’il s’éloigne de la seule information, il révèle explicitement ses intentions dans ses commentaires et interprétations.

De surcroît, dans les Évangiles le terme alètheia désigne une parole absolument vraie, à laquelle on peut se fier avec certitude, en l’occurrence la Parole de Dieu qui s’est révélée et incarnée pour nous les hommes et pour notre salut. En ce sens, Jésus dit de lui-même : Ἐγώ εἰμι ἡ ὁδὸς καὶ ἡ ἀλήθεια καὶ ἡ ζωή· (egō eimi ē odos kai ē alētheia kai ē zōē) « Je suis le chemin, la vérité et la vie. » À l’heure où Jésus passait de ce monde à son Père, les yeux levés au ciel, ne priait-il pas ainsi : « Père, Consacre-les par la vérité : ta parole est vérité » (Jean 17, 11-19) ?

Dans cette perspective évangélique, la mission de Aleteia consiste à publier aux quatre vents de l’univers internet la vérité de Dieu, de l’homme et de leur relation. Et, puisque se convertir c’est « parvenir à la connaissance de la vérité », Aleteia a une mission éminente à accomplir dans l’œuvre de la nouvelle évangélisation.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Rappelons à ce sujet que le journaliste Ricardo Cascioli a publié en janvier dernier un article jamais contredit montrant qu'Aleteia dirige un consortium de "catholic fact-checking" financé par George Soros.<br /> Sous des dehors très "bien comme il faut", ce site collaborationniste, férocement bergoglien, qui travaille en étroite collaboration avec le Dicastère du Vatican pour la communication ainsi qu’avec le Conseil pontifical pour la nouvelle évangélisation est l'un des plus dangereux et pernicieux qui soient.
Répondre
D
Lire l'article : UN ÉDITEUR CATHOLIQUE NIE TOUT LIEN AVEC L'ARGENT DE SOROS<br /> https://www.homelie.biz/2022/01/un-editeur-catholique-nie-tout-lien-avec-l-argent-de-soros.html