Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Praedicatho homélies à temps et à contretemps
Homélies du dimanche, homilies, homilieën, homilias. "C'est par la folie de la prédication que Dieu a jugé bon de sauver ceux qui croient" 1 Co 1,21 LA PLUPART DES ILLUSTRATIONS DE CE BLOG SONT TIRÉES DE https://www.evangile-et-peinture.org/ AVEC LA PERMISSION DE L'AUTEUR 2 968 Articles 1 000 656 Visites 2 502 274 Pages vues

PAPE ET ANTIPAPE : L’ENQUÊTE - LA NOUVELLE (ANTI) CRÈCHE DE LA PACHAMAMA DE BERGOGLIO - 45ème partie

dominicanus #Benoit XVI, #Il est vivant !, #Porta fidei, #actualités
Auteur: Andrea Cionci 11/12/2021 - Traduction française autorisée: père Walter Covens

Auteur: Andrea Cionci 11/12/2021 - Traduction française autorisée: père Walter Covens

Nostalgie. Autrefois, c'était plus amusant : il fallait creuser, effectuer des recherches passionnantes, consulter des livres et des experts... Comme à l'époque de l'aventure de "Marie qui défait les nœuds", ICI le culte propagé par Bergoglio dans le monde entier dont on a découvert qu'il avait un fond magique-ésotérique-maçonnique inquiétant et inattendu.

 

On se souvient également de la subtile connexion alchimique de son "Saint Joseph Dormant", ICI, ou de la recherche engagée et laborieuse sur sa croix pectorale avec le Bon Pasteur des Francs-maçons rosicruciens ICI que Son Excellence a remplacée, à peine une semaine plus tard, par une croix orthodoxe. On attend encore une croix catholique. De même que - toujours pour les rosicruciens - nous avons découvert que la rosée inexplicablement insérée dans le nouveau missel appartient ICI.

 

 

 

 

Maintenant, au contraire, tout devient trop facile, trop évident. Ça enlève tout le fun. En 15 secondes chrono, nous avons trouvé, d'un seul coup, la nouvelle arnaque anti-catholique de la "crèche" du Vatican dont l'inauguration a eu lieu cet après-midi sur la place Saint-Pierre. Vatican News explique :

 

"La Nativité qui sera installée pour Noël provient du village de Chopcca dans les Andes. Elle sera composée de plus de 30 pièces et créée par cinq artistes célèbres de Huancavelica...".

 

Recherche instantanée sur Google : "Chopcca-Pachamama". Tac. Lisez avec nous ICI, à la page 198 du volume "Los Chopcca de Huancavelica", publié par le Ministère de la Culture du Pérou :

 

"Malgré l'intense travail pastoral des deux confessions chrétiennes - catholique et évangélique - LES PRATIQUES RITUELLES CHOPCCAS PRÉ-CHRÉTIENNES N'ONT PAS ÉTÉ ÉRADIQUÉES. Dépendant des forces de la nature, il subsiste chez les villageois la conception d'un monde présidé par les Apus ou les Wamanis, ESPRITS vivant sur les collines, et par la PACHAMAMA, entités EXPLICITEMENT MENTIONNÉES DANS LEURS RITUELS. Les principaux Apus de la zone, Qaparina et Cobremina, sont les plus hauts sommets de la région, auxquelles on rend hommage par des cérémonies et des rituels pendant les fêtes du cycle de production. Dans la herranza ou Santiago, on effectue le pagapu, un rituel au cours duquel des offrandes sont faites au dieu Apu ou à la PACHAMAMA pour la protection de leurs animaux. Des rituels similaires ont lieu lors des semailles, des récoltes et d'autres activités qui nécessitent l'aide et la protection des divinités andines. Il est remarquable que la PRINCIPALE VICTIME CULTURELLE de la prédication évangélique (NDR: protestante) n'ait pas été les fêtes du cycle de production, dont une grande partie de la cosmovision andine a été brimée par le catholicisme depuis l'époque coloniale, mais SPÉCIFIQUEMENT LES FÊTES RELIGIEUSES CATHOLIQUES."

 

Ainsi, alors que l'année dernière vous avez pu apprécier l'horrible crèche ésotérico-maçonnique conciliaire en céramique de Castelli ICI (quelle injustice pour la ville des Abruzzes ICI) avec le guerrier cornu avec un crâne sur le front ICI (personnage typique de Noël, n'est-ce pas ?) cette année, vous avez la CRÈCHE PACHAMAMIQUE, un hommage à la dernière population du monde qui garde bec et ongles ce culte païen sanglant auquel on sacrifie des petits de lamas et auquel, dit-on, on offrait autrefois des sacrifices humains. En effet, sur une vingtaine d'animaux présents, il y a au moins HUIT LAMAS dans le cortège.

 

De tous les villages du monde où l'on pourrait emprunter une crèche, c'est celui où, de plus, les fêtes catholiques ont été renversées par le protestantisme, laissant place aux divinités païennes. Quoi d'autre ?

 

Pour en savoir plus, lisez notre entretien avec l'anthropologue Antonino Colajanni et l'historien bolivien Damiàn Galeròn ICI.

 

Maintenant, malgré les fumisteries jésuites sur l'"inculturation", sachez que la Pachamama est, pour la forme et le contenu religieux, l'ANTI-MADONNE PARFAITE. Rien ne justifie de continuer à propager cet ancien culte, étant donné qu'en Amérique du Sud, il a été largement supplanté depuis des siècles par la vénérée Vierge de Guadalupe.

 

Or, si Marie est considérée par les croyants comme la Reine du Ciel, la Vierge, la "toute belle", la Femme revêtue du soleil, enveloppée d'un manteau étoilé, qui reçoit le Verbe en son sein et qui répand les grâces spirituelles aux hommes de bonne volonté, si la Vierge est celle qui a donné naissance au Sauveur qui s'est sacrifié pour les hommes, Pachamama est, en revanche, la déesse païenne de la Terre, nue, décharnée, affamée, qui exige des sacrifices cruels d'animaux (et peut-être d'êtres humains, autrefois) pour fournir des biens matériels en échange : les cultures et les récoltes. Certains disent qu'elle serait aussi enceinte de l'Antéchrist, mais nous n'allons pas jusque-là, même si, après tout, le syncrétisme religieux est un processus "techniquement" anti-christique. La définition est en fait donnée par St Jean : l'Anti-Christ est celui qui ne reconnaît pas Jésus comme le Fils de Dieu. Et si dans le syncrétisme toutes les religions doivent être égales, alors bien sûr, bonne nuit à la divinité de Jésus, avec tous les tenants et les aboutissants. Vous comprenez ? Logique élémentaire.

 

Avec tout le respect dû aux religions andines, l'iconographie de la Pachamama et son culte sont donc, en fait, un renversement macroscopique de la figure de Marie, à laquelle, lors de la fête de l'Immaculée Conception, le 8 décembre, Bergoglio n'a dédié qu'une corbeille de roses blanches (ayant peut-être coûté 50 euros ?) laissée là sur la balustrade du monument de la Piace d'Espagne, dans la pénombre d'une aube sombre et solitaire. L'excuse était "d'éviter les foules", ce qui n'a pourtant pas semblé gêner Bergoglio quelques jours plus tôt à Chypre et en Grèce, vu les bains de foule. Un Covid à courant alternatif, alors.

 

En somme, une répétitivité désolante. Ils se laissent aller, ils n'essaient même plus de déguiser un comportement parfaitement cohérent avec le programme bien connu : le culte marial, ainsi que la transsubstantiation, étant principalement des identités du catholicisme, doivent être supprimés, puisque, comme Bergoglio l'a dit à La Stampa le 13 mars 2021 ICI

 

"Nous ne devons pas rater l'occasion de la crise, mais l'utiliser pour construire un Nouvel Ordre Mondial".

 

S'il le dit, nous pouvons le croire.

 

En fait, ce projet maçonnique nécessite une nouvelle religion syncrétiste qui envoie tout l'attirail catholique au grenier. Il s'agit d'une opération fascinante, mais très risquée car, selon au moins les "prédictions des spécialistes", du prophète Daniel à Padre Pio, elle ne devrait pas bien se terminer. En fait, comme nous l'avons démontré dans 44 chapitres d'enquête (jamais démentie) que vous trouverez ICI en bas de la page, il y a déjà un problème insoluble : Bergoglio n'est pas le pape puisque Benoît XVI n'a jamais abdiqué, donc rien de ce qu'il a fait en huit ans n'est valide. Ce n'est donc que du vent.

 

D'ailleurs, si vous voulez entendre le vrai pape en cette fête de l'Immaculée Conception, rafraîchissez vos oreilles et - pour ceux qui sont croyants - votre âme, avec ce lumineux discours du Saint Père Benoît du 8 décembre 2012. ICI

 

"La voix de Dieu, enseigne le pape, n'est pas perçue en restant à la surface, mais en descendant à un niveau plus profond où les forces à l'œuvre ne sont pas économiques et politiques, mais morales et spirituelles. C'est là que Marie nous invite à descendre et à nous mettre à l'écoute de l'action de Dieu".

 

(A part les sacrifices de bébés lamas). Cet appel de Benoît XVI est frappant, un peu plus de deux mois après sa retraite de la sede impedita, restant le pape dissimulé sous l'inexistante papauté émérite.

 

Et en effet, pour comprendre son "Plan B", il faut renoncer (au moins intérieurement) à ses propres intérêts matériels, aux rentes de situation, aux attraits du bergoglianisme, aux 8 x 1000 (NDT: impôt ecclésiastique en Italie)... Il faut descendre dans le silence, là où agit l'intelligence logique pure et désintéressée, celle du Logos, du Verbe incarné. Ce n'est qu'avec de la concentration, un esprit de vérité et de raison qu'il sera possible de comprendre l'enjeu en se mettant à l'écoute de l'action du Vicaire du Christ.

 

Et nous ne considérons pas comme une coïncidence le fait que, comme nous l'a fait remarquer Anna Maria Conti, le Saint-Père, hier encore, ait voulu apparaître sur une photo tenant une VRAIE crèche.

 

Catholiques : vous devez vous réveiller.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
L
Un joyeux petit coup de vent nettoyant la place Saint Pierre serait le bienvenu.
A l'étage au-dessus aussi...
Répondre
Facebook Twitter RSS Contact