Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Praedicatho homélies à temps et à contretemps
Homélies du dimanche, homilies, homilieën, homilias. "C'est par la folie de la prédication que Dieu a jugé bon de sauver ceux qui croient" 1 Co 1,21 LA PLUPART DES ILLUSTRATIONS DE CE BLOG SONT TIRÉES DE https://www.evangile-et-peinture.org/ AVEC LA PERMISSION DE L'AUTEUR 2 968 Articles 1 000 656 Visites 2 502 274 Pages vues

1er Janvier : Le Pape Saint Pie X apparaît à une religieuse en Colombie : C'EST BENOÎT XVI QUI EST PAPE

dominicanus #Benoit XVI, #Il est vivant !, #Porta fidei, #actualités
Henry Gomez, l'animateur de Radio Mistica Colombia

Henry Gomez, l'animateur de Radio Mistica Colombia

Transcription de la présentation vidéo de Radio Rosa Mistica Colombia concernant l'apparition du Pape Saint Pie X à une religieuse en Colombie le 1er janvier à 7h du matin.


Synthétisé et traduit en anglais par Eric M.

 

 

 

 

 

 


Je finis de prier la prière du matin. Je prends du papier et un crayon et j'écris. Je vois un grand ovale de lumière sur le mur. Cette lumière est très dorée. Je vois un grand champ de blé à l'intérieur. Je vois un homme habillé en pape qui vient vers moi. Il vient en marchant à travers le blé. Le blé semble mûr. Je le regarde, il est très proche de moi, à environ un mètre. Je le regarde et je ne sais pas qui il est. Il me regarde et sourit. Puis il me dit : "Que la paix soit avec toi". Je réponds : "Et avec votre esprit". J'entends son accent, c'est de l'italien. Je lui demande : "S'il te plaît... qui es-tu ?". Il me répond avec une grande simplicité : "Je m'appelle Giuseppe Melchiorre Sarto, mais sur terre, on m'appelait le pape Pie X". J'ai été surpris et j'ai dit : "Saint-Père, comment êtes-vous ici, comme vous avez l'air jeune !" Il sourit et me dit avec un accent italien : "Aujourd'hui est un grand jour pour toute l'Église, puisqu'on célèbre l'un des plus grands dogmes reconnaissant Marie comme Mère de Dieu, cependant, à l'heure actuelle, ils sont nombreux ceux qui outragent une si bonne mère". "Je bénis à nouveau... (en traçant le signe de la croix avec une ample indulgence) la dévotion de réparation au Cœur Immaculé de Marie les premiers samedis du mois. L'Église et ses membres doivent réparer en particulier les blasphèmes contre le cœur d'une si bonne mère, contre sa virginité perpétuelle, contre sa maternité divine. Particulièrement nombreux sont ceux qui refusent de recevoir une si bonne mère. Contre ceux qui cherchent publiquement à instiller dans le cœur des enfants l'indifférence, le mépris, la haine de la mère de Dieu et contre ceux qui l'outragent directement dans leurs images. Sachez surtout que c'est un temps où ils outragent l'Enfant dans la Mère et exposent leurs âmes à la damnation.

 


(Le narrateur, Henry Gomez, note : Et voici que commence un dialogue entre la religieuse et saint Pie X)

 


La sœur : Saint-Père, pourquoi venez-vous à moi et ne vous adressez-vous pas aux cardinaux ou aux évêques ? Ils seraient les plus aptes.

 


S. Pie X : Ma fille, Dieu n'a-t-il pas le droit de choisir ses amis ? Le Collège des Cardinaux est préoccupé par ses propres intérêts. Il ne s'agit pas du salut des âmes et les évêques ont tourné le dos à Dieu. Et ils dénigrent le nom de "chrétien". Ils sont occupés à s'écouter eux-mêmes et n'écoutent pas la voix de Dieu qui leur parle avec insistance. Le monde et ses soucis les ont absorbés de telle manière qu'il y a beaucoup de bruit en eux. Lorsque j'ai accepté le pontificat, je me suis senti indigne d'occuper une telle fonction. J'ai fait tout ce que j'ai pu au conclave pour qu'on ne me remarque pas. Mais le Seigneur m'avait déjà choisi et m'avait rempli de force d'âme. J'ai alors compris que c'était la volonté de Dieu que j'accepte. C'était le conclave le plus court. Dieu était pressé pour moi, pour mon "oui". Je me souviens que mes premiers mots à prononcer furent : "J'accepte le pontificat comme une croix, et parce que les papes qui ont souffert pour l'Église dans les derniers temps s'appelaient Pie, je choisis ce nom." À partir de ce moment, ma vie serait pleinement associée au sacrifice du Seigneur sur la Croix. Et c'est ainsi que j'ai manifesté ma totale disposition à servir et à guider le troupeau du Seigneur vers les sources d'eau vive. Votre communauté porte la Sainte Croix comme bannière et votre désir est le même désir qui a étreint mon cœur comme un feu. Instaurare Omnia in Christo. C'est le zèle qui a consumé mon cœur et m'a poussé à amener le monde entier au Seigneur. C'est ce même zèle qui anime et nourrit vos cœurs et c'est pourquoi cette communauté est très chère au Seigneur et très chère à nous, les saints.

 


La sœur : Saint Père, notre Église est à la dérive. Il n'y a personne pour tenir fermement le gouvernail de la barque de Pierre. Nous avons besoin de quelqu'un comme vous. Conseillez-nous sur ce que nous devons faire.

 


S. Pie X : Mon conseil est le suivant : restez fermes dans la foi et dans la saine doctrine de l'Église. Rappelez-vous les paroles du Seigneur : "les puissances de l'enfer ne prévaudront pas". Mais il est nécessaire que l'Église soit purifiée. Je me souviens qu'à mon époque, j'ai combattu avec force les idées modernistes qui menaçaient de s'infiltrer dans l'Église. Dans ma première encyclique, j'ai dit clairement : Notre monde souffre d'un mal : l'éloignement (apostasie) de Dieu. Les hommes se sont éloignés de Dieu. Ils se sont passés de lui dans l'ordre politique et social. Tout le reste est une conséquence évidente de cette attitude. En tant que pape, je me suis énergiquement opposé à toute manifestation de libéralisme intellectuel et en particulier au modernisme. Et c'est précisément le mal qui afflige notre époque. J'ai condamné le modernisme comme la synthèse de toutes les hérésies. Pour preuve, j'ai écrit l'encyclique Pascendi Dominici Gregis et le décret Lamentabili Sane Exitu dans lesquels j'ai condamné 65 propositions qui, selon ma pensée, sapaient le dogme traditionnel du christianisme. Le modernisme, par essence, tend à renoncer à certains dogmes traditionnels afin d'accommoder certaines théories scientifiques modernes. C'est pourquoi j'ai créé un réseau à l'échelle de l'Église pour rendre compte des activités modernistes de l'époque. Grâce à cette décision, je me suis gratuitement attiré de nombreux ennemis à l'intérieur et à l'extérieur de l'Église. Mon plus grand désir était de maintenir et de défendre la saine doctrine de l'Église contre l'erreur du modernisme et l'application de réformes révolutionnaires et anti-évangéliques. Je veux que vous écriviez :

 

(Et il dicte à la religieuse]

 

"La doctrine catholique nous enseigne que le premier devoir de la charité n'est pas dans la tolérance des convictions erronées, quelque sincères qu'elles soient, ni dans l'indifférence théorique ou pratique à l'égard de l'erreur ou du vice dans lequel nous voyons nos frères plongés, mais dans le zèle pour leur amélioration intellectuelle et morale, non moins que dans le zèle pour leur bien-être matériel."

 

Et ceci, je l'ai laissé écrit dans l'encyclique Notre Charge Apostolique.

 


La sœur : Saint-Père, quelle mémoire extraordinaire vous avez. Comment faites-vous pour vous souvenir de tout ?

 


S. Pie X : Ma fille, ici [au ciel] nous vivons un éternel présent et en étant glorifiés nous atteignons la plénitude des dons que nous avons reçus dans notre vie mortelle. Ici nous sommes immortels et nous jouissons de la plus haute perfection. Ici, c'est le jour sans coucher de soleil.

 

(Le Narrateur mentionne qu'ici commence la question principale de cette interview.)

 


La sœur : Saint Père, qui est le Pape actuel de l'Eglise ?

 


(Le Narrateur rappelle à nouveau au lecteur (surtout aux traditionalistes et aux sédévacantistes) d'être attentifs à la réponse du Pape Pie X car "il y a des traditionalistes qui ne sont pas vraiment traditionalistes.")

 


Ss. Pie X : Le Souverain Pontife est Benoît XVI.

 


La Sœur : Saint Père, alors qui est François ?

 


S. Pie X : L'Église ne devrait pas appeler "pape" celui qui n'est pas pape. Il [François] n'est pas le pape. Le conclave n'était pas valide. C'était une stratégie utilisée par les modernistes infiltrés dans le Collège des Cardinaux pour positionner un homme selon leurs idéaux et ainsi pouvoir usurper la Chaire de Saint Pierre, acculant ainsi sous la menace de la mort le véritable successeur de Pierre. Le Pape Benoît XVI le sait. Et ce qu'il a fait, c'est de se protéger juridiquement afin de conserver ainsi le pontificat.


Cette Mafia maçonnique et moderniste a fait plusieurs tentatives ratées de s'emparer de la Chaire de S. Pierre dans le passé. Nous, les papes, avons toujours su qu'au sein de l'Église, il y avait une mafia maçonnique qui se déplaçait parmi les ecclésiastiques et dont le but était de s'emparer de l'Église à partir de la Chaire même de Pierre. Ce mouvement a toujours travaillé de manière silencieuse et furtive, en évitant d'être exposé au public. Ils ont habilement gravi les échelons de la hiérarchie. De cette façon, ils ont introduit leurs idées révolutionnaires hérétiques. Dans le même temps, ils gagnaient des sympathisants, du pouvoir et de la force, allant souvent jusqu'à passer outre les règlements papaux. Actuellement, cette mafia, ennemie du Christ et de son Église, est dirigée par Jorge Mario Bergoglio. Il est le représentant maximal de l'hérésie. Son but est de détruire l'Église depuis ses fondations et, comme objectif principal, d'éliminer le Saint Sacrifice de la Messe. A l'intérieur de l'Eglise, cette vérité est connue. L'Église dans sa majorité est infestée de maçons, et parmi eux, ils couvrent et nient la vérité. Et les quelques ecclésiastiques qui restent fidèles au Seigneur se taisent par peur des représailles. Et d'autres se sont retirés, certains sous la menace diplomatique. Au cours de mon pontificat, je me suis consacré avec mon âme et dans mon zèle apostolique à défendre l'Église contre ce courant moderniste qui gagne toujours plus de force. En votre temps, en ce temps, les prophéties s'accomplissent. Vous regarderez sans voir. Vous entendrez et n'écouterez pas. Cette génération a la nuque raide et est devenue digne de tout châtiment parce qu'elle a tourné le dos à Dieu et parle avec insolence contre le ciel et ses élus. Le pape Jean Paul II l'a dit clairement : "Il est l'usurpateur de la Chaire de Pierre."

 

(Ceci fait référence à une autre occasion où Jean-Paul II s'est adressé à la religieuse.)

 

Mais vous ne voulez pas écouter, vous ne voulez pas vous convertir. L'homme prétend être intelligent, mais par son attitude il montre le contraire. Je vous préviens, il (François) n'est pas seulement l'usurpateur de la Chaire de Pierre. C'est lui qui prépare la voie à l'Antéchrist qui est déjà parmi vous et qui n'attend que le chaos dans le monde pour se présenter au grand jour comme le sauveur. Soyez vigilants car la majorité tombera dans cette tromperie. Regardez bien l'imposteur (François). Il est sous l'influence de Satan. Voyez la prophétie donnée par la Reine du Ciel. Ce sont deux hommes vêtus de blanc. L'un est le pape et l'autre est un reflet, c'est-à-dire une tromperie ; il ne porte que du blanc et c'est lui qui usurpe le trône de Pierre en se faisant passer pour le pape.

 

(Ceci concerne le troisième secret de Fatima.)

 

Celui-là marche sur les traces du Christ crucifié. Il est revêtu du sang du Christ et des martyrs. Sa vie est unie à celle du Christ et les clés du Royaume lui sont confiées. L'autre refuse de marcher sur les traces du Christ. Il dénigre le sang des martyrs. Il rejette le Sauveur, il ne le reconnaît pas comme son Seigneur. Il refuse d'adorer le Fils de Dieu car il sert la Bête, s'agenouillant devant le monde. Vous ne savez pas comment interpréter les prophéties. Vous êtes aveugles. L'orgueil a émoussé vos cerveaux. Vous êtes pleins de vanité.

 


La soeur : Saint Père, partout l'Eucharistie est niée. Le Saint Sacrifice est presque inexistant et, dans certains endroits, il est donné d'une manière particulière et presque en secret. L'Église... l'Église des temples est devenue l'ennemie du Christ et de la masse de toujours.

 


S. Pie X : Résistez, mes enfants, résistez à Satan. Ne perdez pas la foi et veillez à ce que personne ne vous enlève la paix du cœur. Lisez la prophétie de Daniel. Lisez le livre de l'Apocalypse. Tout est écrit et s'accomplira. Le monde est sourd et aveugle. Et il n'y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir. Cela me fait mal de voir l'état pitoyable de l'Église. Au ciel, nous, les saints, nous couvrons nos visages de tristesse pour l'Épouse du Christ, l'Église, qui rejette son Époux. Durant mon pontificat, j'ai démontré mon grand amour pour l'Eucharistie et ma conscience de la valeur de la présence réelle du Seigneur Jésus dans le Très Saint Sacrement. Cet amour m'a conduit à permettre la communion quotidienne à tous les fidèles et à avancer la première communion des enfants jusqu'à l'âge de 7 ans. Jamais, jamais, jamais, l'Eglise n'a pensé à retirer la nourriture spirituelle à ses enfants. Une vraie mère ne le ferait jamais. Résistez, ô enfants de l'Église ! Résistez à toutes sortes de harcèlements de la part du mal. Personne ne peut vous forcer à aller contre votre conscience et votre morale chrétienne. Priez, priez avec ferveur et esprit, et apprenez aux autres à prier. Restez dans la vérité. La vérité est unique, le Christ et sa croix. Ne laissez personne vous enseigner un autre évangile que celui enseigné par Jésus-Christ. Regardez le crucifié, regardez-le, et ne vous écartez pas du vrai chemin. Un est le Chemin. L'Unique est la vérité révélée. Jésus-Christ est la vie éternelle. Ne perdez pas courage. Résistez avec foi.

 


La sœur : Saint Père, nous voyons aujourd'hui qu'il y a tant d'ignorance parmi le peuple de Dieu et les prêtres ne veulent pas catéchiser. Et ce qu'ils enseignent sont des idées contraires à l'Evangile. Il y a tellement de modernisme partout. Que pouvons-nous faire ?

 


S. Pie X : La formation doctrinale du peuple de Dieu est nécessaire. J'ai écrit un catéchisme simple qui sert de guide pour apprendre les vérités de la Foi que tout catholique doit connaître. J'étais conscient que l'élimination de l'ignorance religieuse était le début du chemin pour récupérer la Foi, qui chez beaucoup, s'affaiblissait et même se perdait. J'ai fait de mon mieux pour nourrir la Foi par un bon enseignement du catéchisme et pour maintenir la pureté de la doctrine. Nous vivons une époque où il n'y a pas de catéchèse bonne et appropriée. Et au lieu de former convenablement le peuple de Dieu, ce qu'on fait, c'est de déformer la conscience et la morale chrétienne. Un terrible châtiment pèse sur l'Église car au lieu de donner la vie, on tue les âmes. Dieu demandera des comptes à chacun selon la charge qui lui a été attribuée. Beaucoup de clercs seront condamnés pour s'être vendus pour faire le mal.

 


La sœur : Saint Père, de quoi l'Eglise a-t-elle besoin pour redécouvrir le vrai chemin ?

 


S. Pie X : L'Église manque d'humilité. Beaucoup d'humilité. Votre communauté a une grande richesse qui est la pauvreté. Je suis né pauvre, j'ai vécu pauvre et je suis mort pauvre. Suivez le chemin que Dieu a tracé pour vous. Soutenez l'Eglise par la prière et le sacrifice. Cultivez la perle précieuse de l'humilité qui est le fondement de toute bonne œuvre. Tenez en haute estime la pauvreté dont l'a revêtue Jésus-Christ, qui, étant Dieu, maître de tout, a choisi l'humilité de Marie et la pauvreté de saint Joseph. Et ce que je vous dis, je le dis à toute l'Église : tournez votre humble regard vers votre Dieu et prosternez-vous en sa présence.

 


La sœur : Saint Père, j'ai peur de tout ce qui se passe. J'ai peur pour ma communauté, pour nos familles, j'ai peur pour l'Eglise.

 


S. Pie X : N'ayez pas peur, filles de l'Église. Résistez avec courage. La peur n'est pas de Dieu. Ayez la foi. Ne perdez pas l'espoir. Dieu ne veille pas seulement sur vous, mais sur tous ses fidèles. Votre Gardien ne dort pas. Le Gardien d'Israël ne sommeille ni ne se repose. A vous tous, fidèles du Seigneur, ne vous éloignez pas de la Vérité. La vérité, il n'y en a qu'une : Le Christ. Et les puissances de l'enfer ne prévaudront pas. Restez dans la sainte unité et la paix. Car l'Ennemi règne là où il y a division et il est un promoteur de guerres. Et son arme la plus puissante est la peur. Dieu est fidèle et tient sa parole. Et la Reine du Ciel vous protège et vous guide. Elle est un refuge sûr au milieu de la tempête. Je le répète. N'ayez pas peur. Regardez vers Lui seul, vers le Christ ! Ne regardez que vers Lui, vers le Christ ! Il est mort pour vous aussi pour vous sauver. Ne piétinez pas le prix de votre salut. Ne rejette pas son amour. Restez cent pour cent fidèles à Son Amour. Aie confiance dans le Seigneur pour que la victoire soit donnée. A la fin, le Cœur Immaculé de Marie triomphera et la victoire sera un double triomphe des Cœurs Sacrés de Jésus et de Marie.

 


Ma sœur : Saint-Père, voulez-vous nous donner votre bénédiction ?

 

(En levant sa main droite, il trace une longue croix en disant la bénédiction...)

 


S. Pie X : Benedicat vos omnipotens Deus, + Pater, + et Filius, + et Spiritus Sanctus, Amen.

 


Notes de la sœur : Le Pape Pie X a croisé ses bras sur sa poitrine, a tourné ses yeux vers le ciel et a disparu.

 


Henry Gomez, le narrateur, conclut la présentation :

 

"Oh Dieu, merci pour tant de bénédictions ! Merci, Seigneur !"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
A
Pourquoi le nom de cette sœur n'est pas mentionné? Ni sa congrégation, ni le lieu de l'apparition?
Répondre
Facebook Twitter RSS Contact