Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Praedicatho homélies à temps et à contretemps
Homélies du dimanche, homilies, homilieën, homilias. "C'est par la folie de la prédication que Dieu a jugé bon de sauver ceux qui croient" 1 Co 1,21 LA PLUPART DES ILLUSTRATIONS DE CE BLOG SONT TIRÉES DE https://www.evangile-et-peinture.org/ AVEC LA PERMISSION DE L'AUTEUR 2 968 Articles 1 000 656 Visites 2 502 274 Pages vues

Fr A. Bugnolo: Jésus Christ condamnerait les bergogliens comme il a condamné les pharisiens

dominicanus #Benoit XVI, #Il est vivant !, #Porta fidei, #actualités
JESUS CHRIST WOULD CONDEMN BERGOGLIANS AS HE CONDEMNED THE PHARISEES

by Br. Alexis Bugnolo

 

 

 

Traduction française autorisée : père Walter Covens

 

L’anti-papauté de Bergoglio est vraiment un châtiment pour les méchants. Mais il n’est pas si évident qu’il est aussi un châtiment pour les pharisiens.

 

Les pharisiens étaient un parti juif, au temps du Christ Jésus, qui exaltait les observances mineures, fondées sur les traditions humaines, plus que l’observance de la Loi qui a été révélée par Dieu.

 

Quelques exemples de leur hypocrisie ont été énumérés par Jésus Lui-même:

 

  • qu’ils ont refusé de donner des soins médicaux à des êtres humains le jour du sabbat, mais conseillent aux agriculteurs de s’efforcer de sauver un âne s’il tombait dans un puits.
  • qu’ils ont refusé toutes les actions nécessaires pour éviter la famine, le jour du sabbat, si l’un d’eux impliquait la récolte.
  • qu’ils portaient des phylactères surdimensionnés et de longues franges, afin que tout le monde puisse voir qu’ils étaient observants et aisés.
  • qu’ils se lavaient scrupuleusement les mains avant de manger, mais refusaient de l’eau et des serviettes à ceux qu’ils invitaient à dîner, et qu'ils n'aimaient pas, afin de pouvoir les condamner dans leur coeur comme inobservants.
  • qu’ils pressaient la lapidation des femmes surprises dans l’adultère, mais ne condamnaient pas les hommes surpris avec elles ou ceux qui observaient l’acte avec un désir impur.
  • qu’ils ont abusé frivolement de la dispense mosaïque pour le divorce, créant toutes sortes de raisons légères pour se débarrasser de leurs femmes.
  • qu’ils évitaient soigneusement de toucher l’impur — une règle seulement pour l’observance du sabbat — à tel point qu’ils laissaient un Samaritain battu et mourant le long de la route plutôt que de s’approcher de lui pour l’aider.
  • qu'ils payaient la dîme sur la menthe et la rue, mais n’aimaient pas le Seigneur leur Dieu de tout leur cœur, de toute leur force et de toute leur âme.

 

Aujourd’hui, cependant, ceux qui savent que Benoît XVI n’a pas observé le canon 332 qui exige, que s’il veut démissionner, qu’il démissionne du munus pontifical, pas du ministerium, MAIS continuent à offrir le Saint Sacrifice de la Messe en communion avec Bergoglio qui n’a jamais été et ne peut être le Pape en raison de son hérésie manifeste, TOUT en insistant sur le fait qu’ils sont justes parce qu’ils vont à la Messe (dans le schisme) chaque dimanche et reçoivent les sacrements (dans le schisme) régulièrement — ne sont pas moins des pharisiens.

 

Ils ne sont pas moins pharisiens parce qu’ils négligent les choses les plus importantes de la religion catholique (rester hors du schisme, rester en communion avec le vrai Pape, obéissant à la lettre de la Loi canonique) et exaltent les choses de moindre importance (par exemple, être en accord avec les supérieurs, suivre les cardinaux, croire les journalistes et aller à la messe le dimanche et les fêtes, etc.).

 

Ils insistent pour dire que la première règle de la foi consiste à aller à la messe le dimanche ou à la communion MAIS ils n'accordent aucune importance au devoir que nous avons d’abord d’être en communion avec Dieu et le vrai Pape.  Ils ignorent le vicaire du Christ, Boniface VIII, qui a dit dans la bulle Unam Sanctam qu’il est absolument impossible d’être sauvé sans soumission au vrai Pontife — et pas simplement à l’idée d’un vrai pontife ou à l’idée de la charge papale.

 

A ceux-la, donc, je pense qu’il est théologiquement très juste d’adresser les paroles de Notre Seigneur dans le chapitre vingt-troisième de Matthieu, où Il condamne les pharisiens :

 

 

27 Malheureux êtes-vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous ressemblez à des sépulcres blanchis à la chaux : à l’extérieur ils ont une belle apparence, mais l’intérieur est rempli d’ossements et de toutes sortes de choses impures.

28 C’est ainsi que vous, à l’extérieur, pour les gens, vous avez l’apparence d’hommes justes, mais à l’intérieur vous êtes pleins d’hypocrisie et de mal.

29 Malheureux êtes-vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous bâtissez les sépulcres des prophètes, vous décorez les tombeaux des justes,

30 et vous dites : “Si nous avions vécu à l’époque de nos pères, nous n’aurions pas été leurs complices pour verser le sang des prophètes.”

31 Ainsi, vous témoignez contre vous-mêmes : vous êtes bien les fils de ceux qui ont assassiné les prophètes.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Facebook Twitter RSS Contact