Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Praedicatho homélies à temps et à contretemps
Homélies du dimanche, homilies, homilieën, homilias. "C'est par la folie de la prédication que Dieu a jugé bon de sauver ceux qui croient" 1 Co 1,21 LA PLUPART DES ILLUSTRATIONS DE CE BLOG SONT TIRÉES DE https://www.evangile-et-peinture.org/ AVEC LA PERMISSION DE L'AUTEUR 2 968 Articles 1 000 656 Visites 2 502 274 Pages vues

L'ARCHEVÊQUE MGR. LENGA RÉPOND AUX RUMEURS D'ABDICATION DE BERGOGLIO

dominicanus #Benoit XVI, #Il est vivant !, #Porta fidei, #actualités

 

 

 

 

 

Stanislaw Krajski - Je vous souhaite la bienvenue depuis Nałęczów (Pol). Aujourd'hui, notre invité est l'archevêque Jan Paweł (Jean Paul) Lenga. Laudetur Iesus Christus.

 

Abp.L - In sæcula sæculorum. Amen.

 

S.K - Hier, l'archevêque a eu une rencontre avec les citoyens de Nałęczów, et pas seulement de Nałęczów car il y avait aussi d'autres personnes venues de différentes villes, comme Zamość. Cela a commencé par les enseignements de l'archevêque, puis par des questions. L'une des questions de l'un des citoyens de Nałęczów était : "Monseigneur, vivons-nous la fin des temps ?".  L'archevêque a répondu : "On dirait bien".

 

Cependant, j'ai deux autres pensées. La première concerne le fait que lorsque nous disons que nous vivons déjà la fin des temps, cela pourrait nous décharger de toute responsabilité - simplement en pensant que rien d'autre ne peut plus être fait et que nous n'avons donc pas à agir.

 

La deuxième réflexion concerne la question de savoir si nous sommes vraiment à la fin des temps. Parce que si nous connaissons l'histoire de l'Eglise, il y a eu beaucoup de moments très difficiles : il y a eu 3 papes, de terribles hérésies auparavant. Disons que le bon exemple est l'Italie du XIXème siècle où les églises étaient transformées en bordels, les autels étaient profanés, une armée maçonnique fonçait sur le Vatican et était convaincue qu'elle allait assassiner le Pape et que le Vatican n'existerait plus. Finalement, le pape Pie IX est devenu le prisonnier du Vatican et, à sa mort, il a été enterré sous le sol de la pièce où il est mort. Il y a eu beaucoup de moments difficiles. Alors, n'est-ce pas que c'est un autre moment difficile pour l'Église ? Comme l'a dit le cardinal primat Wyszyński lorsqu'il a reçu la visite de prêtres venant de différents endroits et disant : "Peut-être devrions-nous traiter les communistes moins sévèrement, car nous devrons partir avec eux d'une manière ou d'une autre ?". Ce à quoi le Cardinal Wyszyński a répondu : "Les enfants, les enfants, l'Église sera éternelle, alors que personne ne se souviendra bientôt du communisme". Et peut-être que l'Église existera pour toujours et qu'elle deviendra saine (et non plus malade comme aujourd'hui), et personne ne se souviendra de l'Union européenne ou des francs-maçons, ils seront tous oubliés, mais ils n'oublieront pas le Christ, et peut-être que l'Église retrouvera sa santé.

 

Je voudrais demander à l'archevêque quelques mots sur ce sujet, s'il vous plaît.

 

Abp.L- Vous avez fait une si longue introduction et je dois répondre dans quelques minutes s'il y aura la fin ou pas (il sourit).  Ce n'est pas possible si rapidement, n'est-ce pas ? (les deux sourient).

 

S.K- Vous pouvez avoir une douzaine de minutes.

 

Abp.L- (sourit).  Je veux dire que si les gens posent des questions à ce sujet, alors ils peuvent sûrement sentir qu'il se passe quelque chose qui n'existait pas seulement en Pologne mais aussi dans le monde entier.

 

Nous pouvons voir que le mal est tellement concentré dans son agonie. Cette agonie du mal engendre plus de mal, bien que le mal pense qu'il a tout dans sa poche.

 

C'est pourquoi l'Église doit toujours réprimander les gens comme le font le Christ et les Saintes Ecritures : "Prenez donc garde, car vous ne savez pas à quel jour et à quelle heure votre Seigneur viendra".

 

Il ne s'agit pas seulement de la "fin" collective, mais de la fin de chacun d'entre nous, qui peut arriver comme un voleur au moment où nous ne nous y attendons pas. Ainsi, en rappelant qu'il peut y avoir "la fin", ce n'est pas une réaction désespérée et dramatique, mais plutôt une réprimande positive : ressaisissez-vous. Parce que si nous pouvons voir que le Diable nous charge autant, et que le mal est si concentré, alors il y a quelque chose qui ne va pas avec nous, avec la société humaine, pour permettre au Démon de venir sur la scène et de jouer ses rôles sombres.

 

Et nous avons peur de jouer nos rôles - les rôles des enfants de Dieu.

 

Il ne s'agit pas de se retirer de tout cela parce que nous "ne pouvons rien faire", mais de mobiliser encore plus les gens à la prière, à l'examen de conscience dans leur propre vie, et de revenir sur le droit chemin. Afin de quitter la voie large qui mène à l'enfer et de s'engager sur le chemin étroit et rocailleux qui mène au ciel. Si nous nous enfonçons dans la voie large et spacieuse que beaucoup de gens suivent, nous finirons tôt ou tard au même endroit qu'eux, car cette voie mène à l'enfer.

 

Et si le monde dit que nous avons la paix et la sécurité, et que rien ne peut nous nuire, alors c'est le moment où le jugement de Dieu peut venir. C'est ce que dit l'Écriture Sainte. Nous devons donc être prudents.

 

Bien sûr, il fut un temps dans l'histoire du christianisme où diverses sectes persuadaient leurs croyants de croire de nombreux mensonges pour les faits (concernant la fin des temps). Mais lorsque les croyants ont pu voir que rien ne se passait, ils se sont détournés de leurs dirigeants.

 

Alors que l'Église catholique devrait tout prendre dans les Saintes Écritures. Si dans les Saintes Écritures il est écrit que des choses spécifiques se produiront à la fin du monde (oppression, persécution, nation contre nation, cinq personnes vivant dans une maison, deux contre trois, trois contre deux, à cause de la foi en Christ, car certains ont la foi et d'autres non) et si une telle exhortation se trouve dans les Saintes Écritures, dans les propres paroles de Jésus-Christ, dans les paroles de ses apôtres, des vrais apôtres fidèles qui ont donné leur vie pour Christ, alors chaque catholique fidèle devrait effectivement revenir à une vie en accord avec ces temps.

 

Ces temps chrétiens primaires ont été les temps de la plus grande catéchèse et de l'enseignement le plus profond pour l'âme fidèle de ce qui se passait et de ce qui peut se passer.

 

Aujourd'hui, nous pouvons constater que les prêtres, les évêques et le Vatican ont apostasié du véritable Évangile et se sont unis au monde qui n'a pas Dieu (qui ne vit pas avec Dieu).

 

Les politiciens ne connaissent pas la morale, ils s'unissent dans toutes les structures politiques, économiques et autres afin de maintenir les nations en esclavage. Cela ne vient pas de Dieu. Les maçons ne viennent pas de Dieu, ils puisent dans l'enfer pour libérer le pire de la nature de l'homme (car ils connaissent les faiblesses des peuples) et ils arrangent le monde en conséquence.

 

Si les évêques enseignaient aux gens, d'une seule voix, la Vérité salvatrice du Christ, alors peut-être que même les politiciens agiraient différemment. Peut-être qu'il y aurait des politiciens traditionnels. Si l'on prend l'exemple de la Pologne - je ne pense pas qu'il y ait un parti politique conservateur ici maintenant. C'est juste un parti "multi-cultes", un jour ils disent aux gens des choses agréables (et les gens veulent croire que le leader apportera un résultat positif), et le jour suivant ils s'unissent avec l'aile gauche ou disent quelque chose de totalement gauchiste. Les gens sont confus et ne savent pas quoi faire.

 

De même, nous pouvons voir le clash massif lorsque les vrais prêtres et évêques disent la vérité et sont rejetés par le courant dominant de l'Église. Le Christ était aussi le leader, le meilleur leader de la nation, qui a nommé ses meilleurs apôtres parmi ceux qu'il avait à sa disposition, et ils pouvaient aussi pécher, et certains avaient péché. Mais lorsque le Christ les a choisis, il a dit "Allez donc, enseignez toutes les nations. Enseignez ce que je vous ai enseigné."

 

Aujourd'hui, nous pouvons constater que les successeurs des Apôtres n'enseignent pas Son enseignement. Ils se sont joints au monde et ont en fait exécuté l'ordre du jour du monde que le Diable raconte au monde. Et le monde, c'est la convoitise des yeux, la convoitise de la chair, et du Mammon.

 

Ce monde a besoin d'être converti par le Saint-Esprit et la vérité du Christ et c'est pourquoi l'Église catholique a été établie. C'est la seule Église qui possède la Vérité que le Christ a prêchée au début et jusqu'à la fin des temps.

 

Nous constatons dans le monde (et pas seulement en Pologne) que ce n'est pas seulement un évêque qui est devenu fou et qui ne prêche pas l'Évangile du Christ, mais qu'il y a un courant dominant qui s'écarte de la vérité du Christ et qui prêche des choses inconnues.

 

Ainsi, si la Parole du Christ n'est pas proclamée - reviendra-t-il pour bénir ce monde ?

 

C'est pourquoi nous devrions nous opposer à ceux qui se conforment aux absurdités libérales, modernistes et progressistes que ces évêques prêchent (protestant-juif-judéo-chrétien, Pachamama et autres folies), mais nous aligner sur le Christ qui nous a donné Son enseignement qui est le même pour tous les âges, comme Il est le même aujourd'hui et pour les siècles des siècles.

 

Tout cela met en évidence des dégâts qui n'ont jamais été vus auparavant dans ce monde.

 

Quand il y avait l'arianisme (et il semblait que l'Eglise était endommagée), cela ne prévalait que dans certains endroits (Afrique, un peu d'Europe, la Turquie d'aujourd'hui, un peu de Grèce).

 

S.K- Mais cela touchait aussi le Vatican.

 

Abp.L- Oui, mais cela ne touchait qu'une partie de l'Eglise. Aujourd'hui, toute l'Eglise est pourrie jusqu'aux fondations, et la (vraie) fondation est le Christ. L'Eglise est pourrie non pas parce que le Diable est maintenant plus important mais parce que ceux qui devraient accomplir les devoirs de Dieu ont trahi le Christ et prêché ce qu'ils ne devraient pas. Ils devraient réprimander le mal et proclamer ce que Christ a fait, mais ils ne le font pas. Et ils chassent ceux qui font encore quelque chose à l'arrière-plan de toute cette corruption. Ils ont le pouvoir de faire ce qu'ils font, mais ont-ils l'autorité morale de chasser, au nom du Christ, ceux qui suivent mieux son ordre ?

 

Tous ces signes qui sont répandus partout dans le monde aujourd'hui montrent que le temps approche de la fin des temps. Cela ne veut pas dire que demain sera la fin du monde et que tout sera terminé.

 

Ce monde se terminera pour chacun d'entre nous avec notre mort et l'autre monde commencera, où Dieu nous parlera et nous jugera selon notre amour pour Lui. Mais il peut y avoir un bouleversement massif, car ce monde est tellement possédé par le Diable, et nous sommes déjà tellement saturés par la pourriture, et toute cette indifférence, et il est si difficile de changer les hommes méprisables.

 

(Mgr. Lenga donne ici l'exemple du moment où Dieu a parlé à Moïse, car Dieu était mécontent de la nation têtue et défiante, et il a dit à Moïse qu'il ferait la nouvelle nation à partir de Moïse lui-même. Mais Moïse demandait à Dieu d'épargner la nation en espérant qu'elle pourrait encore se convertir à Dieu).

 

Et j'avais déjà dit que tout devait être perdu ! C'est fort, n'est-ce pas ? Mais j'ai aussi dit, y compris moi-même. Parce que je peux sentir en moi que ma propre dévotion initiale (quand j'avais une perception différente des questions cléricales) était meilleure il y a des années que celle d'aujourd'hui. Je suis également infecté par tout ce modernisme, non pas parce que je le veux, mais parce que je peux en sentir la mauvaise odeur tous les jours. Que je le veuille ou non, je le respire. Que je le veuille ou non, je le touche en disant que ça pue, que c'est mauvais. Je dois la combattre, mais pendant ce combat, je suis pollué par elle, elle me souille. On ne peut pas se cacher dans un endroit quelconque du désert aujourd'hui, pour éviter cette fosse de péché où nous sommes. Et tout cela révèle une grande trépidation qui peut amener le tribunal de Dieu car il n'y a plus d'autorité terrestre qui dirait : le monde doit changer. Les politiciens de tous les niveaux disent que quelque chose de mauvais se passe mais ils ne font rien pour le changer. D'autant plus qu'ils ont porté atteinte à l'Église catholique qui est la seule à pouvoir et à devoir encore proclamer la volonté du Christ. Et l'Église catholique est également endommagée par ce qui se passe (et ce qui se passe dans les coulisses) au Vatican, lorsque Bergoglio rencontre les Rothschild et leur donne effectivement le pouvoir de diriger même le Vatican, et qu'il dit d'écouter l'ONU plutôt que le Christ. Voilà donc la catastrophe.

 

Par conséquent, ceux qui réprimandent sont en marge, bannis ou sur les listes noires. Mais les protestants, les judéo-chrétiens qui sont venus et ont usurpé les églises construites par vos grands-parents et vos ancêtres, ce sont eux qui sont assis là. Sortez des églises catholiques ! Allez créer vos propres congrégations protestantes et là vous pourrez rencontrer des juifs, des musulmans, mais pas dans les églises catholiques qui ont été construites par les catholiques à leurs propres frais. Aujourd'hui, ils se rendent maîtres des églises catholiques, jettent les gens hors des églises et comptent qui prend la Sainte Eucharistie. Ce n'est pas leur affaire ! Ce n'est pas l'affaire du prêtre, de l'évêque et même du Pape.

 

Le commandement de Dieu nous appelle à nous souvenir de sanctifier le jour du sabbat. Tout le monde, des plus jeunes aux plus âgés, devrait être à l'église. C'est le temps pour Dieu. Et pour se reposer, pas de travail le dimanche. Les évêques n'enseignent pas cela. Ils s'assoient tranquillement, restent bouche cousue. Et ils critiqueront lorsque vous viendrez les réprimander pour avoir enfreint la loi de Dieu. Ils ne veulent pas écouter, mais cherchent plutôt des alliés partout.

 

C'était la même chose avec le Christ qu'ils ont crucifié. Les Juifs disaient qu'il était "préférable qu'un seul meure à la place de toute la nation". Et ils se sont trompés. Le Christ est ressuscité mais ils sont dispersés dans le monde entier.  Et les catholiques d'aujourd'hui, aux plus hauts niveaux de la hiérarchie, sont devenus fous, et au lieu de rappeler la Vérité du Christ au moment précis, ils nuisent à l'Église.

 

Lorsque le Christ viendra, le fléau sera plus grand qu'au début, lorsque les Juifs l'ont crucifié. Nous sommes plus coupables dans ce que nous avons perpétré.  Et pas seulement le monde mais les gens qui l'Église, les loups déguisés en moutons. Je blâme les cardinaux, les évêques, Bergoglio, tous les évêques après le concile, qui ont vécu selon l'agenda maçonnique. Je ne blâme pas chacun d'entre eux personnellement car je ne peux pas entrer dans leur conscience, mais je juge le résultat de leur activité, et c'est clairement visible sans loupe. Jusqu'à ce qu'ils se réveillent et se convertissent, ils raccourcissent le temps jusqu'à la venue du Christ, afin de mettre tout en ordre. Et alors, il se peut qu'il s'ensuive une très, très forte flagellation, d'abord d'eux, puis des autres pécheurs. Ils n'ont peut-être pas bien compris ce qu'ils ont fait, mais ils devront quand même rendre des comptes, car la conscience est claire, transparente et elle veut la Vérité.

 

Mais tout a été infecté, et les gens vivent dans ce fumier et pensent que c'est ainsi que cela devrait être. Non, cela ne devrait pas être comme ça ! Il faut écouter Dieu et la conscience, et non pas les autres qui nous disent des choses fausses. N'ayez pas peur. Allez de l'avant. Convertissez-vous. Chacun à sa place.

 

Peut-être que Dieu verra nos actes et peut-être qu'il renoncera à la "fin des temps" qui n'a jamais été présente dans l'histoire de l'Église, et qui ne le sera peut-être jamais (de manière prévisible). Cela peut être la purification finale pour toutes ces personnes qui sont sur la spirale descendante vers l'enfer. Tandis que ceux qui sont en marge, qui prient, croient et cherchent la volonté de Dieu, il les trouvera. Nous nous battons pour ces malheureux. Ce sont des misérables ; des évêques, des cardinaux, Bergoglio ; convertissez Bergoglio et vous vous perdrez comme une souris. Mais ils disent : "Comment pouvez-vous dire ça à Bergoglio ? "

 

Parce que c'est un humain, il pèche, il a fait du tort à l'Église, il faut le lui dire directement. Mais au lieu de cela, ils l'encensent, pour garder leurs positions à l'auge !

 

Donc c'est très dangereux maintenant, c'est une pente glissante, nous marchons sur l'âge tranchant, nous allons tomber d'un côté ou de l'autre. C'est très dangereux. Convertissez-vous et croyez en l'Évangile. Sinon, notre chemin est incertain. Le Christ viendra à l'improviste et il fera les comptes pour chacun. Amen.

 

S.K. - J'aurais pu poser quelques questions supplémentaires mais notre temps est techniquement terminé.  Je poserai ces questions dans la prochaine émission. Merci beaucoup.

 

Abp.L- Gloire à Dieu.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Facebook Twitter RSS Contact