Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Praedicatho homélies à temps et à contretemps
Homélies du dimanche, homilies, homilieën, homilias. "C'est par la folie de la prédication que Dieu a jugé bon de sauver ceux qui croient" 1 Co 1,21 LA PLUPART DES ILLUSTRATIONS DE CE BLOG SONT TIRÉES DE https://www.evangile-et-peinture.org/ AVEC LA PERMISSION DE L'AUTEUR 2 968 Articles 1 000 656 Visites 2 502 274 Pages vues

Saint Augustin, Sermon sur les morts spirituels (4)

dominicanus #La vache qui rumine B 2009
4. Qu'a-t-il donc prétendu nous enseigner par les trois morts qu'il a ressuscités? Ila ressuscité d'abord la fille du prince de Synagogue qui le priait de venir la délivrer de sa maladie. Or lorsqu'il y allait, on vint annoncer qu'elle était morte, et comme pour lui épargner des fatigues désormais inutiles on disait au père: «Ta fille est morte, pourquoi tourmenter encore le Maître?» Mais le Sauveur poursuivit sa route. «Ne crains pas, dit-il au père, crois seulement.» Il arriva à la maison, et trouvant déjà tout préparé pour l'accomplissement du devoir des funérailles: «Ne pleurez pas, dit-il, car cette jeune fille n'est pas morte, elle dort.» Il disait vrai; cette fille était endormie, mais pour Celui-là seulement qui pouvait l'éveiller. Il l'éveilla et la rendit pleine de vie à ses parents (Mc 5,22-43).

Il ressuscita aussi ce jeune homme, fils de veuve, qui nous a donné occasion de faire à votre charité ces réflexions, que le Sauveur même daigne nous inspirer. On vient de vous rappeler comment eut lieu cette résurrection. Le Sauveur approchait d'une ville; il rencontra un convoi qui emportait un mort, et on était déjà sorti de la porte. Touché de compassion à la vue des larmes que répandait cette pauvre mère, déjà veuve et privée maintenant de son fils unique, il fit ce que vous savez «Jeune homme, dit-il, je te le commande, lève-toi.» Ce mort se leva, il se mit à parler, et Jésus le rendit à sa mère.

Il ressuscita enfin Lazare, dans le tombeau même. Les disciples savaient Lazare malade, et comme Jésus s'entretenait avec eux et qu'il aimait Lazare: «Lazare, notre ami, dort,» dit-il. Mais eux, considérant que le sommeil serait bon au malade; «Seigneur, répliquèrent-ils, s'il dort, il est guéri. «- Je vous le déclare, reprit alors le Sauveur plus clairement, Lazare, notre ami, est mort. (
Jn 11,11-44)» Ces deux expressions sont justes: Pour vous il est mort, et pour moi il est seulement endormi.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Facebook Twitter RSS Contact