Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Praedicatho homélies à temps et à contretemps
Homélies du dimanche, homilies, homilieën, homilias. "C'est par la folie de la prédication que Dieu a jugé bon de sauver ceux qui croient" 1 Co 1,21 LA PLUPART DES ILLUSTRATIONS DE CE BLOG SONT TIRÉES DE https://www.evangile-et-peinture.org/ AVEC LA PERMISSION DE L'AUTEUR 2 968 Articles 1 000 656 Visites 2 502 274 Pages vues

Saint Augustin, Aimer en vérité (3)

dominicanus #La vache qui rumine B 2009
Voici ce qu'il nous rappelle ici. «Nous connaissons que nous sommes enfants de la vérité», quand nous aimons, non-seulement de parole et de langue, mais par le oeuvres et en vérité; «et, en présence de Dieu, nous sentons nos coeurs persuadés». Qu'est-ce à dire: «En présence de Dieu?» Où s'étendent ses regards.

C'est pourquoi le Sauveur dit lui-même dans l'Evangile: «Prenez garde de faire vos bonnes oeuvres devant les hommes, afin qu'ils vous voient; autrement, vous n'aurez pas de récompense de votre Père qui est dans les cieux». Et que signifient ces mots: «Que votre main gauche ignore ce que fait votre main droite (
Mt 6,1-3)», sinon que la main droite est le symbole d'une conscience pure, et que la gauche est celui de la convoitise mondaine?

Plusieurs se distinguent par un grand nombre d'actions éclatantes; la convoitise mondaine est le mobile de leur conduite; c'est la main gauche, et non leur main droite qui agit. La main droite doit agir sans que la gauche le sache, car, lorsque la charité nous porte à faire du bien, il ne faut pas que la cupidité du siècle vienne s'y mêler.

Comment le savons-nous? Tu es en présence de Dieu; interroge ta conscience; vois ce que tu as fait, examine tes intentions secrètes As-tu voulu travailler au salut de ton âme, ou attirer les louanges creuses des hommes? Scrute ton coeur. Car on ne peut juger celui dont on ne peut scruter les pensées. Si nous sentons en nous un coeur persuadé, ayons-le tel en présence de Dieu. «Si notre coeur nous condamne», c'est-à-dire nous accuse intérieurement d'agir avec des intentions autres que celles que nous devons avoir, «Dieu est plus grand que notre coeur, et il «connaît tout». Aux yeux de l'homme, tu dérobes tes pensées; si tu le peux, dérobe les aux yeux de Dieu. Comment en ôter la connaissance à ce Dieu, à qui un pécheur, confus et sincère, disait autrefois

«Où irai-je devant votre Esprit? Où fuirai-je devant votre face?» Il cherchait où fuir pour éviter le jugement de Dieu, et il ne trouvait pas de place. En effet, où Dieu n'est-il pas? «Si je monte dans les cieux, vous y êtes; si je descends aux enfers, je vous y trouve (Ps 138,7-8)». Où iras-tu? Où fuiras-tu? Veux-tu écouter un conseil? Tu veux l'éviter? Jette-toi dans ses bras. Jette-toi dans ses bras; et, pour cela, avoue tes fautes, ne cherche pas à te dérober à ses regards; car, tu ne peux t'y soustraire, mais tu peux faire l'aveu de tes péchés. Dis-lui: «Vous êtes mon refuge (Ps 31,7)», et nourris en toi la charité, qui, seule, conduit à la vie. Que ta conscience te rende ce témoignage, parce qu'elle est la voix de Dieu. Et puisqu'elle vient de Dieu, n'aie point la volonté de l'étaler sous les regards des hommes; car leurs louanges sont aussi incapables de t'élever au ciel, que leurs critiques de te jeter dans la boue. Que celui-là y lise, qui couronne tes mérites; prends pour témoin celui qui te jugera et te donnera la récompense. «Dieu est plus grand que notre coeur, et il connaît tout».

(Commentaire de la Lettre de S. Jean 603)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Facebook Twitter RSS Contact