Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Praedicatho homélies à temps et à contretemps
Homélies du dimanche, homilies, homilieën, homilias. "C'est par la folie de la prédication que Dieu a jugé bon de sauver ceux qui croient" 1 Co 1,21

Saint Augustin, Aimer en vérité (4)

dominicanus #La vache qui rumine B 2009
«Mes bien-aimés, si notre coeur ne nous condamne pas, nous pouvons nous approcher de Dieu avec confiance». Qu'est-ce à dire: «Si notre coeur ne nous condamne pas?» S'il nous dit, en toute vérité, que nous aimons, et qu'en nous se trouve une charité vraie, non pas feinte, mais sincère, désireuse du salut de nos frères, étrangère à toute pensée de lucre, ne demandant au prochain rien autre chose que son salut, «nous pouvons nous approcher de Dieu avec confiance; et tout ce que nous demanderons, nous le recevrons de lui, parce que nous gardons ses commandements».

C'est pourquoi nous devons scruter notre coeur, non en présence des hommes, mais sous le regard de Dieu qui en connaît les pensées. «Nous pouvons donc nous approcher de Dieu avec confiance, et tout ce que nous demanderons, nous le recevrons de lui, parce que nous gardons, ses commandements».

Quels sont ses commandements? Faut-il donc le redire toujours? «Je vous donne un commandement nouveau, c'est que vous vous aimiez les uns les autres (
Jn 13,34)». C'est de la charité que parle Jésus; c'est elle qu'il nous recommande. Quand on a la charité fraternelle, et qu'on l'a devant Dieu, dans le coeur où pénètrent ses regards; quand on interroge sérieusement son coeur, et qu'après mûr examen il ne répond qu'une chose, à savoir que la vraie racine de la charité s'y trouve, on peut approcher de Dieu en toute confiance, et tout ce qu'on lui demandera, on le recevra, parce qu'on garde ses commandements.

(Commentaire de la Lettre de S. Jean 604)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
RSS Contact