Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par dominicanus

 

The Parable of the Palace with the clogged Toilets
HATE, CANCER AND TOILETS

Écrit par fr Alexis Bugnolo (12/03/2023) - Traduction française autorisée : père Walter Covens

 

 

La haine en soi n'est qu'une passion humaine qui n'est ni bonne ni mauvaise. Elle ne devient bonne ou mauvaise que lorsqu'elle est dirigée vers un objet approprié ou inapproprié.

 

L'objet approprié de la haine est le mal, et un mal est la privation du bien qui devrait être dans une chose, dans cette chose.

 

Mais l'objet impropre de la haine est soit le bien, soit la privation d'un bien qui n'a pas à être dans la chose.

 

Ainsi, par exemple, il est bon de haïr la pourriture d'une tomate, ou de haïr l'injustice d'une institution. Mais il est faux de haïr l'honnêteté d'un officier, ou l'ignorance d'un menuisier de la langue latine.

 

La haine peut également être immorale lorsqu'elle est excessive ou insuffisante. Ainsi, il n'est pas correct de haïr la malhonnêteté d'un commerçant au point de l'escroquer ; de même qu'il n'est pas correct de haïr si peu l'avortement au point de tolérer que sa femme se fasse avorter.

 

Ainsi, les pires excès ou insuffisances de la haine sont les états d'esprit habituels dans lesquels notre perception de la réalité, ou plutôt notre relation morale avec la réalité, est biaisée, altérée ou substantiellement déconnectée, de sorte que nous ne nous rapportons plus à la réalité en tant que telle, mais à notre propre haine déformée, en tant que nouvelle réalité.

 

Tel est le diagnostic pour tous ceux qui ont été incapables de considérer rationnellement ce qui s'est passé le 30 janvier 2023, lorsque Jorge Mario Bergoglio a été élu par l'Assemblée des catholiques romains de l'Église romaine, peu après midi, dans la Sala Michelangelo, à l'hôtel Marriott de Rome, à Rome, en Italie.

 

Car, si l'on agit encore par la foi et que l'on utilise sa raison, il est évident qu'il y a eu un énorme changement moral depuis ce jour. Mais pour ceux qui sont dans le déni, leur fixation reste sur leur haine. Ils ont choisi de haïr sans fin, et Dieu interdit que l'homme qu'ils haïssent soit converti par Dieu, car alors Dieu lui-même deviendrait l'ennemi de leur haine, qui est maintenant leur véritable et unique dieu.

 

Un sage prêtre franciscain m'a appris un jour que le meilleur moyen de sortir les gens d'un mauvais état d'esprit est d'utiliser l'humour. Je vais donc essayer d'expliquer ce qui s'est passé il y a six semaines, en racontant une histoire.

 

 

La parabole du palais aux toilettes bouchées


Imaginez un grand et beau palais de roi, avec des milliers de serviteurs et des centaines de pièces. Les invités vont et viennent, et le roi reçoit constamment la visite des personnes les plus distinguées. Tout doit être arrangé à la perfection pour de tels événements, et le roi est très attentif à ce que rien ne soit déplacé ou incorrect.

 

Mais un jour, à cause de la décision de son majordome de jeter quelque chose d'inapproprié dans les toilettes de la salle de bain principale des visiteurs, la ligne principale de l'égout se bouche, et lentement, une à une, toutes les toilettes du palais cessent de fonctionner. Le palais est si grand qu'il faut près de dix jours pour que toutes les toilettes cessent de fonctionner, mais certains des serviteurs les plus observateurs commencent néanmoins à remarquer le problème immédiatement.

 

De plus, une odeur nauséabonde commence à envahir l'air à l'intérieur et à l'extérieur du palais, et le problème ne peut bientôt plus être nié par personne, quelle que soit son honnêteté.

 

Cependant, au lieu de régler le problème, les serviteurs commencent à former des factions qui accusent l'une ou l'autre personne d'être à l'origine du problème. Il y a ceux qui accusent le Majordome et ceux qui accusent son sous-secrétaire. Il y a ceux qui blâment les serviteurs amis du premier et ceux qui blâment les serviteurs du second.

 

Au fil des jours, certains accusent même le roi.

 

Bientôt, ces factions s'endurcissent et il devient une quasi doctrine que le Majordome est un démon, ou le Roi un menteur, ou le sous-secrétaire l'antéchrist.

 

Mais les toilettes restent inutilisables, car la canalisation principale est bouchée.

 

Un jour, après la mort du Majordome, un jardinier se rend dans la pièce principale du palais et invite tous les serviteurs à discuter de la manière de débloquer la canalisation principale. Mais les partisans du Majordome, qui n'est plus, disent à tout le monde de ne pas venir, parce qu'ils sont maintenant satisfaits que la conduite d'égout soit bloquée, parce que cela donne une mauvaise image du sous-secrétaire. Et aucune de ces deux factions ne se soucie que le palais du roi soit putride et qu'aucune salle de bain ne fonctionne, ni que les visiteurs du roi déclinent tous ses invitations à ses banquets et à ses réunions.

 

C'est ainsi que les choses se passent. Quelques jardiniers sont les seuls à se présenter à la réunion et ils votent à l'unanimité pour ouvrir la canalisation principale et la déboucher, ignorant toute discussion sur la question de savoir qui est ou n'est pas coupable de l'avoir bloquée.

 

À partir de ce jour, les égouts commencent à fonctionner correctement.

 

Mais le palais explose alors en émeutes de haine de la part des partisans du Majordome décédé, parce qu'ils ne peuvent plus blâmer leurs rivaux politiques pour le blocage de l'égout.

 

L'égout étant dégagé, le blocage n'est plus qu'une question académique de peu d'importance. La vie au palais peut maintenant reprendre son cours normal.

 

Mais les serviteurs qui ont soutenu feu le Majordome ne pardonnent pas aux jardiniers qui ont voté, et ils commencent à les attaquer violemment, en particulier le jardinier qui a convoqué la réunion, en prétendant ceci ou cela à leur sujet et au sujet du plombier qu'ils ont appelé pour déboucher l'égout.

 

Je pense que cela résume presque parfaitement la situation.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article