Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Praedicatho homélies à temps et à contretemps
Homélies du dimanche, homilies, homilieën, homilias. "C'est par la folie de la prédication que Dieu a jugé bon de sauver ceux qui croient" 1 Co 1,21 LA PLUPART DES ILLUSTRATIONS DE CE BLOG SONT TIRÉES DE https://www.evangile-et-peinture.org/ AVEC LA PERMISSION DE L'AUTEUR

Jean-Baptiste Maillard, Dieu est de retour

dominicanus #La vache qui rumine C 2010


Qu’est-ce que l’amour ? Comment embrasser ? Qui est Dieu ? De toutes les questions que se posent les internautes dans le monde entier, ces trois-là reviennent le plus souvent. Le lecteur nous excusera de ne pas prêter trop d’attention à la seconde, cependant arrêtons-nous un instant sur les deux autres. C’est l’exercice auquel s’est prêté Jean-Baptiste Maillard.


Tout commence dans les pas de Mgr Rey dans le cadre de Communion Évangélisation, événement lancé en 2002 par l’évêque, qui réunit chaque année des évangélisateurs venus de toute la France. « La nouvelle évangélisation, c’est le travail des apôtres avec de nouveaux moyens », déclare l’évêque de Frejus-Toulon. Encore jeune étudiant en informatique, Jean-Baptiste Maillard reçoit cette phrase comme un appel : « Internet fait partie de ces nouveaux moyens. C’est une place publique où nous devons être présents pour répondre aux questions que les gens se posent », se dit-il. Dès lors, il se lance dans la grande aventure de l’évangélisation sur le Net. En 2002, à la sortie du film Amen de Costa-Gavras, il tente de rétablir la vérité sur le pape Pie XII en créant un blog qui est encore aujourd’hui le plus visité sur le sujet. De sites en sites, il lance en 2006 Anuncioblog, un blog entièrement consacré à l’évangélisation. Au cœur de son message, une merveilleuse espérance. « Quand on possède un trésor, il est impossible de le garder pour soi », confie-t-il.

A présent Jean-Baptiste Maillard est marié et père d’un petit Karol. Son quotidien est consacré à la communication de l’Évangile. S’il a récemment créé sa propre boîte Chronoblog, spécialisée dans la création de sites internet, il n’oublie pas que le devoir premier du chrétien est d’annoncer le Christ à tous les peuples. Pour cela il part à la rencontre des gens dans la rue, fait du porte-à-porte et témoigne de l’amour du Christ : « Beaucoup de personnes sont très heureuses de rencontrer un catho à qui poser toutes les questions qui les travaillent, témoigne-t-il. Avant de les rencontrer sur la toile, il faut savoir les rencontrer dans la rue ».


Pour aller plus au fond des choses, Jean-Baptiste Maillard publie en mai dernier, aux Éditions de L’œuvre, une enquête sur la nouvelle évangélisation en France (1). Fort de son expérience, il souhaite révéler les richesses de l’Église à travers de multiples initiatives visant à faire connaître le Christ au monde. Dieu est de retour, ou la nouvelle évangélisation de la France, donne la parole aux cardinaux, aux évêques, aux prêtres, aux militants associatifs, aux intellectuels catholiques, aux paroissiens. Pas besoin de longs discours, les témoignages suffisent. Que ce soit en boîte de nuit, en auto-stop, auprès des SDF, par la musique ou sur la plage, toutes les occasions sont bonnes pour proclamer le règne du Christ. Recueil de portraits et d’expériences, Dieu est de retour porte un message d’espérance contre le défaitisme ambiant. Un appel à l’engagement et à la formation. « La foi s’affermit quand on la donne », disait Jean-Paul II. Mais le témoignage ne suffit pas.

Pour Jean-Baptiste Maillard, avant toute évangélisation, il faut une rencontre personnelle avec le Christ : « La prière est à la base de tout, assure-t-il. Le problème des catholiques c’est qu’ils ne prient pas assez ». Portés par une société qui refuse l’idée-même de Dieu, ils en arrivent à renoncer à l’apostolat de peur d’essuyer moquerie, refus ou incompréhension : « L’évangélisation de rue effraie, mais elle nous met face à nous-même, face à notre foi. Il faut oublier son orgueil, surtout celui de réussir du premier coup, confie Jean-Baptiste Maillard.


Au-delà de l’apostolat, le chrétien a un devoir de vérité. Notre jeune évangélisateur sait combien les personnes sont ignorantes, combien les fausses informations sur le pape ou le Christ salissent l’image de l’Église, combien il est difficile de communiquer la Révélation. « Il ne s’agit pas de prosélytisme mais de bonheur à transmettre, l’annonce d’une bonne nouvelle qui réjouit le cœur et apaise l’âme ». Qu’est ce que l’amour donc, sinon cette force qui permet de se donner aux autres ?

(1) Dieu est de retour, L’œuvre, 2009, 380 pages, 20 euros.


Source : La Nef n°207 de septembre 2009


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
RSS Contact