Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par dominicanus

 

VATICAN FAKE DICASTERY TO PERMIT CONVICTED PEDOPHILE TO VOTE IN NEXT PAPAL CONCLAVE

 

 

 

Le Dicastère pour la doctrine de la foi a interdit au cardinal Jean-Pierre Ricard d'exercer un ministère public en dehors de son diocèse de résidence pendant cinq ans, en guise de punition pour avoir abusé sexuellement d'une jeune fille de 14 ans en 1987, rapporte La Croix.

 

La décision du dicastère, selon La Croix, permet à l'archevêque retraité de Bordeaux (France), âgé de 79 ans, de voter lors d'un conclave et d'exercer un ministère public dans le diocèse où il réside actuellement, si l'évêque local le permet. Le cardinal Ricard reste membre du Collège des cardinaux et du Dicastère pour la promotion de l'unité des chrétiens.

 

Selon le rapport, la décision du dicastère a été prise à la fin du printemps, lorsque le cardinal Luis Ladaria Ferrer, SJ, était préfet du dicastère. L'interdiction d'exercer un ministère public en dehors du diocèse de résidence du cardinal Ricard, d'une durée de cinq ans, est renouvelable.

 

"Le cardinal Ricard vit dans un isolement total et est suffisamment intelligent pour comprendre qu'il doit garder un profil bas", a déclaré le cardinal Jean-Marc Aveline de Marseille. Mgr Emmanuel Gobilliard, évêque de Digne (France), dans le diocèse duquel le cardinal Ricard réside actuellement, a ajouté :

Je ne suis pas d'accord pour que le cardinal Ricard célèbre dans le diocèse de Digne pour le moment, et je le lui ai dit. Je souhaite que la sanction soit appliquée ici aussi.

Mais si demain il s'installe dans un autre diocèse et obtient l'accord de l'évêque pour reprendre le service, je ne pourrai pas l'en empêcher, car l'exception prévue par la sentence romaine s'applique au diocèse de résidence du cardinal, et non à l'église de Digne.

 

Le cardinal Ricard célébrera la messe en privé dans le diocèse de Digne, selon le rapport.

 

Le cardinal Ricard, nommé évêque en 1993 et cardinal en 2006, est un ancien président de la conférence épiscopale française (2001-2007). Le pape François a accepté sa démission pour raison d'âge en 2019.

 

En novembre 2022, le cardinal Ricard a reconnu avoir abusé d'une jeune fille de 14 ans à la fin des années 1980, alors qu'il était prêtre de paroisse, a rapporté Reuters. Invoquant la prescription, les autorités civiles françaises ont clos leur enquête sur cette affaire en février.

 

La légèreté de la peine canonique infligée au cardinal Ricard contraste avec la laïcisation de Theodore McCarrick en 2019 et rappelle la légèreté de la peine infligée à l'archevêque Anthony Apuron d'Agaña (Guam) pour ses abus sexuels sur mineurs.

 

L'archevêque Anthony Apuron, OFM Cap, a gouverné l'Église de Guam de 1985 jusqu'à sa destitution en 2019. En août 2018, le pape François a déclaré qu'il statuerait personnellement sur l'appel de Mgr Apuron après que la Congrégation pour la doctrine de la foi l'a reconnu coupable d'abus sexuels sur mineurs. "J'attends le rapport et ensuite je rendrai mon jugement", a souligné le pape François.

 

En 2019, la Congrégation a annoncé le jugement. Bien que Mgr Apuron ait été reconnu coupable de multiples "délits contre le sixième commandement avec des mineurs", une peine relativement légère a été imposée : "La privation de la fonction, l'interdiction perpétuelle d'habiter, même temporairement, dans la juridiction de l'archidiocèse d'Agaña et l'interdiction perpétuelle d'utiliser les insignes attachés au rang d'évêque.

 

À la suite du jugement que le pape François a déclaré être le sien, l'archevêque Apuron, malgré de multiples actes d'abus sexuels sur des mineurs, est libre d'exercer son ministère publiquement en dehors de Guam (avec l'autorisation de l'évêque local), tant qu'il ne porte pas les insignes distinctifs d'un évêque.

 

 

COMMENTAIRE DE FRÈRE ALEXIS BUGNOLO

 

La Curie romaine ne dispose pas d'un dicastère pour la doctrine de la foi. Le corps canonique est la Congrégation pour la doctrine de la foi. Ainsi, tout comme la démission du pape Benoît XVI du ministère pétrinien a invalidé canoniquement tous les actes de la Curie romaine jusqu'à sa mort, la Curie romaine ne pouvait en aucun cas être modifiée pendant sa retraite.

 

Le but de la Curie romaine est d'assister le pontife romain dans l'exercice de son ministère pétrinien. Lorsqu'un pape se retire ou meurt, ou pendant une anti-papauté, la Curie romaine ne peut pas agir, et si elle le fait, elle agit en schisme du Christ et sans aucune autorité juridique ou prérogative : tous ses actes sont donc invalides et non inspirés par le Saint-Esprit, même avec la grâce ordinaire. En fait, tous ses actes sont des sacrilèges objectifs, des fraudes et des péchés mortels.

 

Ceci explique la décision perverse du "Dicastère" dans l'article ci-dessus.

 

Le Dicastère a été "créé" par Jorge Mario Bergoglio alors qu'il était antipape, à partir de son élection non canonique le 13 mars 2013 jusqu'à son élection juridique le 30 janvier 2023. Jusqu'à présent, le pape François n'a pas confirmé la modification de la Curie romaine par un acte juridique. Et cette omission montre la prudence supérieure de l'Assemblée, qui ne lui a pas dit - une chose qui n'était pas nécessaire selon le droit naturel ou apostolique, puisqu'il était de facto un prétendant habituel à la fonction, mais qui "ne lui a pas dit" rendait encore non canoniques tous ses actes passés.

 

La fausse opposition qui a prétendu soutenir le pape Benoît XVI comme pape jusqu'à sa mort (Cionci, Minutella & Barnhart), et la fausse opposition qui a insisté sur le fait que Bergoglio avait été validement élu en 2013 (Marshall, l'agent de la CIA O'Reilly etc.), ont tous deux été unis dans la critique de l'Assemblée pour ne pas avoir informé le pape François de son élection valide : précisément parce qu'ils veulent que les actes antérieurs non canoniques soient validés, semble-t-il. Car il n'y a aucune raison rationnelle d'insister autrement.

 

Ce que l'Assemblée a réalisé doit encore être apprécié dans sa profondeur : elle a réuni le Corps mystique avec le Christ Tête par l'intermédiaire d'un Vicaire validement élu, tout en agissant de manière à laisser invalides son anti-papauté et tous ses actes. Cela permettra au successeur du Pape François d'être canoniquement élu et libre du bagage de l'anti-papauté bergoglienne, s'il le souhaite. - En effet, en agissant ainsi, et en raison de la "réforme" de la Curie romaine pendant l'Anti-papauté, tous les actes de la Curie romaine restent invalides jusqu'à ce qu'un pape confirme la réforme ou l'abolisse.

 

Cela signifie pour tous les fidèles qu'ils sont libérés d'un nombre considérable d'interférences dans la pratique de leur foi. Cela signifie également qu'aucun évêque ne peut être invité à démissionner par la Curie romaine pour quelque raison que ce soit, légitime ou non, à moins d'agir sur mandat spécial du Pontife romain.

 

Cela sauve l'Église du naufrage en cours, tout en nous donnant à tous la possibilité de célébrer les sacrements en union avec le Christ.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article