Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par dominicanus

 

 

 

San Giovanni Rotondo, début 1925 ; Paolina Preziosi, membre du Tiers Ordre franciscain, est une bonne épouse et la bonne mère de 5 garçons, elle est appréciée des habitants qui la connaissent. Elle prend une mauvaise bronchite qui s’aggrave à l’approche de la Semaine Sainte et se transforme dans une pneumonie que les médecins n’arrivent pas à juguler. Au fur et à mesure que la pneumonie s’aggrave, la tristesse tombe sur son mari et ses enfants.

 

Des amis vont demander ses prières au Padre Pio qui répond d’une façon inhabituelle :

 

« Que puis-je faire, je ne suis qu’un pauvre pécheur. »

 

Il leur recommande de prier beaucoup afin que le Seigneur ne vienne pas reprendre Paolina auprès de Lui. Tout son entourage entreprend une chaîne de prières mais il n'y a aucun signe d’amélioration ; au contraire sa santé va de mal en pis.

 

Dans une visite que des amis de la malade lui font, le Padre Pio extériorise une inquiétude, comme s’il a conscience que la Divine Providence ne va pas intervenir. Les amis de Paolina insistent :

 

« Padre, son médecin a dit qu’il n’a plus d’espoir sur le plan médical, elle va laisser 5 orphelins... »

 

Et le Padre Pio, comme absent dans ses pensées, semble croire lui aussi que le destin de la mère de famille est fixé et ne peut être changé…

 


 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article