Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Praedicatho homélies à temps et à contretemps
Homélies du dimanche, homilies, homilieën, homilias. "C'est par la folie de la prédication que Dieu a jugé bon de sauver ceux qui croient" 1 Co 1,21

Père Daniel-Ange, Elève la voix, Joyeux apôtre du Roi! 7

dominicanus #La vache qui rumine C 2010

Une voix qui n'est qu'un cri


« Celui qui ne parle pas, celui qui est mené au désert dans la pauvreté n'est plus que la vox. Et remarquez bien : "Moi je suis la voix de celui qui clame dans le désert". Jean-Baptiste est donc mû et entièrement mû par l'Esprit Saint ; il l'est d'une façon telle, qu'il n'est plus qu'un cri. Vous le savez, quand l'état affectif est particulièrement fort, on ne peut plus parler. Quand on aime avec une très grande intensité, on ne parle plus, on n'a plus besoin de parler (...). Dès qu'on aime, il n'y a plus de bavardage. On ne dit plus que les choses essentielles.


Jean-Baptiste... Il est celui qui crie... Quand on est dans un état affectif très intense, on ne peut plus parler. Il n'y a plus que le geste... ou le cri... ou les gémissements... C'est pour cela que saint Paul parle des gémissements de l'Esprit Saint. C'est vrai, l’Esprit saint est Celui qui gémit, parce qu'il est l'Amour (...). Et dans notre âme, quand nous aimons avec une très grande intensité, il n'y a plus que le cri intérieur... le gémissement. Quelqu'un qui est à l'agonie ne parle plus, il gémit... et il fait comprendre son amour par un geste, un regard... Il ne peut plus parler. Il est dans un état affectif ultime. Les états affectifs ultimes de souffrance ou de joie ne permettent plus la parole, mais il peut encore y avoir la voix et le geste, comme deux grandes expressions de l'amour. Et c'est vrai, la voix et le geste sont les deux grandes expressions de l'amour ; tandis que la parole exprime notre pensée, notre intelligence, elle, exprime la lumière.


Eh bien, Jean-Baptiste, c'est la voix de Celui qui crie - ce qui montre l'état affectif dans lequel il est. Il ne peut plus parler. Il y a en lui un tel désir de la venue du Christ, qu'il crie... »


(M.-D. Philippe, Le mystère de l’Agneau, p. 158-159)



Dans sa foulée, chaque apôtre, chaque évangélisateur

 

Grégoire le Grand applique à tout missionnaire, à tout prédicateur, ce qui était l'exclusivité de Jean:

 

« C'est avec raison qu'on dit qu'il les envoya devant sa face en toute cité ou lieu où il devait venir lui-même. Le Seigneur vient en effet, en effet, derrière cet prédicateur : la prédication vient d'abord, et alors au tabernacle de notre âme vient le Seigneur, grâce aux paroles d'exhortation qui courent devant lui : et par ce moyen, la vérité est reçue dans l'esprit. Aussi à ces prédicateurs, Isaïe dit : "Préparez les chemins du Seigneur, faites droit les sentiers de notre Dieu !" »

 

Jean nous apprend qu'être envoyé en mission, ce n'est rien d'autre qu'être les anges de la Face de Jésus, ce qui prépare les hommes à reconnaître le visage de leur Dieu fait chair, à le reconnaître dès le premier regard.


Jean est le premier d'une multitude à frayer le chemin en précédant le Verbe. Et les premiers parmi cette multitude sont précisément ces soixante-douze disciples qu'il envoie deux par deux devant sa Face. Il ne les accompagne pas : il les envoie devant lui partout où il désire passer. Et c'est comme si il leur disait : « Maintenant à votre tour de faire comme Jean-Baptiste a fait pour moi ! Jean vous à formé tous les deux, cher Jean, cher André ! Et maintenant, faites comme lui. Lui est déjà au ciel. Maintenant vous le relayez, vous êtes sa relève. Vous serez aussi mes petits précurseurs. Ce que Jean a été, vous le serez à votre tour"! »


Les apôtres ont répété cela à tous ceux qui, à leur tour, ont pris la relève. Ainsi Jean a-t-il comme déclenché sur terre à cette longue lignée d'anges de la Face de Dieu.


Jean avait été le premier à recevoir le Saint Esprit en plénitude. À la Pentecôte, l'Esprit sera ensuite déversé sur toute l'Eglise qui en deviendra missionnaire. Aussi devait-il être le premier sur les routes missionnaires de l'Eglise.

 

(fin)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
RSS Contact