Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Praedicatho homélies à temps et à contretemps
Homélies du dimanche, homilies, homilieën, homilias. "C'est par la folie de la prédication que Dieu a jugé bon de sauver ceux qui croient" 1 Co 1,21

Mère Julia et le Sacerdoce 1

dominicanus #Année Sacerdotale

 

 

Edward-Poppe.jpg

Edward Poppe


 

Je connais un immense besoin de prier et de me donner pour la sanctification des prêtres !”. Avec ces mots Mère Julia exprime son amour pour le sacerdoce et le don de sa vie pour les prêtres de l’Église.


Son désir de s’engager pour les prêtres était déjà établi dans son enfance. Comme enfant, Julia apprend à connaître la “Croisade eucharistique des Enfants”. Créé à Lourdes au cours du Congrès Eucharistique de 1914, ce mouvement est déjà répandu dans de nombreux pays, dont la Belgique. Il est le fruit des décisions du pape Pie X (1903-1914) en faveur de la communion fréquente et de la communion précoce des enfants. Le but de la Croisade eucharistique est d’éveiller dans le cœur des enfants un amour fervent envers Jésus Eucharistie et Notre-Dame, et de favoriser l’amour du sacrifice, par une catéchèse, des entretiens réguliers et la diffusion d’un périodique spécifique. A cette période, l’abbé Edward Poppe (1890-1924), qui sera béatifié par le pape Jean-Paul II le 3 octobre 1999, est l’un des instruments les plus efficaces de la Croisade eucharistique en Belgique. Julia a l’occasion de rencontrer ce fervent serviteur de l’Église lors de sa visite à l’école. Il laissera une trace indélébile dans son âme :

 

“Durant mon enfance, l’abbé Edward Poppe fut pour moi un instrument de Dieu, comme une porte par laquelle la douce lumière de l’Eucharistie a pu entrer en mon âme. C’est par la Croisade eucharistique des Enfants que je me suis sentie intérieurement attirée vers le Seigneur Eucharistique qui m’a saisie, accompagnée et nourrie de sa sainte Présence.” Ce prêtre fut aussi à l’origine de la grande estime de Mère Julia pour le sacerdoce. “Je conçus alors un immense amour pour les prêtres et pour le sacrement de l’Ordre. Ce sont les prêtres qui nous montrent le chemin de la foi. Je fus remplie d’une estime et d’un respect sacré pour eux. C’est à ce moment-là que je songeais pour la première fois à faire l’offrande de ma vie pour la sanctification des prêtres. Cela éveilla en moi en un amour et une action de grâce qui ne cessaient de croître au fur et à mesure que je les voyais être instrument de la grâce de Dieu.”.

 


Quand Mère Julia eût douze ans, Arthur Cyriel Hillewaere, prêtre du diocèse de Bruges, arriva comme vicaire à Geluwe, son village natal. Il devint son confesseur, et son directeur spirituel pour plusieurs années. Vivant son sacerdoce avec foi et avec zèle, ce prêtre fut grandement estimé et aimé. En sa personne, Mère Julia a rencontré un homme de Dieu engagé, intéressé et ouvert aux questions de son temps. Un jour, au nom de la communauté en développement, elle exprima sa reconnaissance de façon suivante :

 

Il convient de vous remercier pour tout ce que, durant tant d’années vous avez fait et vous avez été pour nous, pour le don merveilleux de votre vie et de votre ministère sacerdotal à notre égard.”.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
RSS Contact