Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Praedicatho homélies à temps et à contretemps
Homélies du dimanche, homilies, homilieën, homilias. "C'est par la folie de la prédication que Dieu a jugé bon de sauver ceux qui croient" 1 Co 1,21 LA PLUPART DES ILLUSTRATIONS DE CE BLOG SONT TIRÉES DE https://www.evangile-et-peinture.org/ AVEC LA PERMISSION DE L'AUTEUR 2 968 Articles 1 000 656 Visites 2 502 274 Pages vues

Jean-Côme About, Évangile du 31e dimanche du temps ordinaire

dominicanus #Homélies Année C (2009-2010)

Le Père Jean-Côme About commente l'Évangile selon saint Luc (19, 1-10) de ce 31e dimanche du temps ordinaire. >> RealAudioMP3 

 

homelie


Dimanche dernier, le Seigneur répondait à notre question : « Quelle prière monte vers Dieu ? » en nous parlant du pharisien et du publicain. Aujourd’hui Jésus semble nous faire franchir un pas de plus en répondant à notre interrogation : « Comment la grâce nous rejoint et nous touche-t-elle ? », au travers de l’épisode de Zachée. 


Voilà un homme qui a tout pour plaire : il est un collaborateur des romains et collecte pour eux les impôts. Il a obtenu sa charge par enchères comme le pratiquaient les romains. C’est-à-dire qu’il a été le plus offrant quant à la somme des impôts qu’il s’engageait à collecter pour eux. Ainsi, pour répondre à son engagement et comme beaucoup de publicains, il n’hésite pas à prélever plus que de normal pour être sûr de rentrer dans ses frais. Il est donc riche, et même très riche, car il est chef des publicains. On imagine sans peine la réputation que l’on faisait à ces gens là et, vis-à-vis de la Loi, ils symbolisaient le péché par excellence en tant que traitres à leur peuple et infidèles à la Loi de Dieu en institutionnalisant l’injustice. 


Et voilà ce Zachée attiré par la venue de Jésus et qui grimpe sur un arbre pour l’apercevoir. 


« Arrivé à cet endroit, Jésus leva les yeux et l’interpella : “Zachée, descends vite : aujourd’hui il faut que j’aille demeurer chez toi” ». 


Jésus prend l’initiative de lui demander quelque chose afin de pouvoir lui donner. Il s’invite chez lui car il sait que sa présence peut changer ce cœur dans l’attente. 


Et c’est tout le mode d’action de l’itinéraire de la grâce que Jésus décrit pour chacun. 


La grâce se propose et elle demande, car elle sait que son action peut convertir et rendre à Dieu le cœur de la personne blessée ou décalée par le péché. Elle demande simplement et lorsque la réponse est conciliante, elle ne se contente pas de passer, elle demeure comme Jésus un long temps pour conjointement opérer avec l’âme de la personne les changements nécessaires. 


« Voilà, Seigneur, je fais don aux pauvres de la moitié de mes biens, et si j’ai fait du tort à quelqu’un, je vais lui rendre quatre fois plus ».


La grâce inonde d’abord le cœur de charité ; elle réactive l’amour qui avait disparu, submergé par le péché. Puis elle rétablit la justice, qui ancre ce même cœur dans la fidélité et le structure dans la foi. 


Point n’est besoin d’être digne d’elle pour la recevoir, comme l’imposent les pharisiens, c’est elle qui rend digne de Dieu si on lui ouvre son âme.


« Aujourd’hui le salut est arrivé pour cette maison, car lui, aussi est un fils d’Abraham. En effet le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu ». 


Quelle joie de savoir que la grâce par le Christ, que la grâce dans ma foi peut toujours me toucher et me relever et qu’elle s’invite constamment !


Tant d’hommes et de femmes l’ont accueillie, l’ont vécue et en ont rayonné : nous les fêterons demain. Car la sainteté n’est pas d’être parfait en moi-même mais de laisser la grâce divine, m’identifier selon son désir, à la seule sainteté qui existe : l’amour éternel de Dieu. 

 

(Radio Vatican)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Facebook Twitter RSS Contact