Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Praedicatho homélies à temps et à contretemps
Homélies du dimanche, homilies, homilieën, homilias. "C'est par la folie de la prédication que Dieu a jugé bon de sauver ceux qui croient" 1 Co 1,21

Marie Immaculée, Mère du Désarmement (Kisangani, R.D.C.)

dominicanus #Fêtes
Marie Immaculée, Mère du Désarmement (Kisangani, R.D.C.)
Le titre « Mère du Désarmement » dans la Bible et l’histoire de l’Église

En apparaissant au Site « Nzete Ekauka » à Kingasani 1 (R.D.C), la Vierge Marie a décliné son identité et s’est présentée à Raphaël MINGA K. sous le titre de : « Marie, Immaculée, Mère du Désarmement », c’est-à-dire celle qui désarme par la force du Saint-Esprit les puissances du mal dans le cœur de l’homme. Ce titre est INEDIT ! Il est inconnu de l’histoire de la théologie mondiale.

 

 

Cependant, il a des solides fondements dans les textes bibliques ainsi que dans l’histoire de la Sainte Eglise. C’est ce que nous allons essayer de démontrer dans ce nouvel article.

Mais, d’abord disons qu’en se présentant comme « Mère du Désarmement » la Vierge veut signifier qu’elle est la femme qui écrase la tête trop orgueilleuse du dragon infernal. Les dévots de « Nzete Ekauka » implorent cela dans la prière de l’Ave Maria particulier à ce Site : « (…) Sainte Marie, Mère de Dieu et Mère du Désarmement, Notre Dame de la Sainte Trinité. Ecrasez la tête du dragon infernal… »

Le Voyant principal du Site, le frère Raphaël, explique que le Désarmement dont parle Marie, à un premier niveau, touche plus l’intérieur de l’homme et vise d’abord la purification du cœur de l’homme et son intelligence.

Après ces précisions sur la signification du titre, voyons à présent les textes qui le soutiennent.

En premier lieu, citons S. Jean 19, 25-27 : « Debout près de la croix de Jésus, se tenaient sa mère (…).  Jésus vit la Mère et auprès d’elle le disciple qu’il aimait. Il dit à la Mère : “Femme, voici ton fils.”  Ensuite il dit au disciple : “Voici ta mère.” Et à partir de ce moment le disciple la reçut chez lui. »

« L’union de la mère avec son Fils dans l’œuvre de la Rédemption atteint son sommet au calvaire (…) Marie se tint auprès de la croix souffrant cruellement avec son Fils unique, associée d’un cœur maternel à son sacrifice (Pape Paul VI, le culte de la Vierge Marie). Sur la croix, Jésus triomphe du mal et désarme la mort et « à travers le titre inédit de ‘’Marie, Immaculée, Mère du Désarmement’’, le message de Kingasani I vient opportunément nous rappeler l’union intime de Marie au combat de son Fils, et donc son engagement profond à l’œuvre de notre salut. » (Laurent Cardinal Monsengwo P., Déclaration sur les événements de Kingasani I : « Marie Immaculée, Mère du Désarmement »).

Ensuite citons Genèse 3, 15 : « Je mettrai une hostilité entre toi et la femme, entre ton lignage et le sien. Elle t’écrasera la tête, et tu l’atteindras au talon. »

FB_IMG_1528562578908

Saint Jérôme (347-420), dans la Vulgate, attribue à Marie le rôle d’écraser le serpent, le dragon infernal. Cependant, certaines versions de la Bible écrivent plutôt: ‘’Il’’ t’écrasera la tête… au lieu d’ ‘’elle’’, dépendamment que le pronom ‘’il’’ fasse référence à Jésus-Christ, et que le pronom ‘’elle’’ fasse référence à la Vierge Marie. Mais, Sam Guzman nous confie un petit secret : « cela n’a pas d’importance. Voyez-vous, c’est Jésus qui va écraser Satan au moyen de la Vierge Marie. Marie est l’instrument dont Jésus va se servir pour détruire son antique ennemi. (Et tous les attributs de Marie, y compris son Immaculée Conception, lui ont été donnés en avance par les mérites de Jésus-Christ, précisément parce qu’elle est la Mère de Jésus.) » (Sam Guzman,  Pourquoi le diable hait tant la Sainte Vierge)

En fait « puisque la tradition biblique établit une profonde solidarité entre celle qui engendre et sa descendance, la représentation de l’Immaculée qui écrase le serpent est cohérente avec le sens originel du passage : elle le fait non pas par sa propre force mais par grâce de son Fils. » (Saint Pape Jean-Paul II, Audience générale du 29 mai 1996 sur l’Immaculée conception)

Le Magnificat de Marie (Luc 1, 46-56) peut également servir des fondements au titre « Mère du Désarmement ». Lisons-en un extrait : « Déployant la force de son bras, il disperse les superbes. Il renverse les puissants de leurs trônes, renvoie les riches les mains vides. »

Le Magnificat de Marie est un hymne au désarmement, tissé de tous les fils des Saintes Ecritures méditées jour et nuit. (fr Philippe Hugelé, Homélie de l’Assomption : du combat au désarmement).

Un autre passage intéressant est celui de l’Apocalypse de Saint Jean au chapitre 12. La Vierge est la femme victorieuse de l’Apocalypse 12 qui écrase le dragon. Elle « est présente dans l’Eglise comme Mère du Rédempteur [et] participe au dur combat contre les puissances de ténèbres qui se déroule à travers toute l’histoire des hommes. » (Saint Pape Jean Paul II, La Mère du Rédempteur). Elle est la Mère du Désarmement.

Nous pensons que ces 4 passages suffisent à démontrer les sources bibliques du titre « Mère du Désarmement ». D’autres passages pouvant, bien entendu, servir également des fondements.

Dans l’histoire de l’Eglise, spécialement du côté des écrits du Magistère de l’Eglise, citons ces mots du pape Pie XII dans sa prière de consécration du monde au Cœur Immaculée de Marie (1942) : « (…) O Vous, Mère de miséricorde, obtenons-nous de Dieu la Paix ! (…) Reine de la Paix, priez pour nous et donnez au monde (en guerre) cette Paix après laquelle les peuples soupirent, (…) Donnez-lui la paix des armes et des âmes… ».

La paix des armes, n’est-ce pas de cela qu’il s’agit lorsque la Vierge Marie, Mère du Désarmement déclare, dans son message du 27 juillet 1988, qu’elle venait « désarmer Satan et ses Acolytes, car ils préparent une véritable catastrophe et l’apostasie du monde » et encore « le moment crucial, où le Prince du mal veut faire son épiphanie éclatante et sanglante dans le monde est enfin arrivé. Les armes de toutes catégories veulent parler et marcher au grand jour, afin de vous ôter la paix. » Et la paix des âmes, n’est-ce pas là le désarmement de cœurs ?

Disons qu’à Fatima, la Vierge est apparue pour arrêter la 1ère guerre  mondiale et a prévenu la venue d’une autre guerre pire que la 1ère si les gens ne se convertissaient pas réellement, il s’agissait de la 2ème guerre mondiale qui est bien arrivée. A  Kingasani 1, en RD Congo, elle vient prévenir le monde du danger d’une éventuelle 3ème guerre mondiale nucléaire et se révèle comme la Mère du Désarmement, celle qui peut donner par la grâce de son Fils, la paix des armes (...)

Bien des années avant ou plutôt des siècles, lors de ses Apparitions à Guadalupe (1531), la Vierge se présenta à Juan Diego dans sa langue aztèque, le nahuati, sous le nom de « coatlaxopeuh », ce qui signifie « Celle qui écrase la tête  du serpent ». Aujourd’hui encore à Kingasani I, elle nous confirme qu’elle est « celle qui écrase la tête du dragon infernal ».

Elle est la Mère du Désarmement qui « s’est présentée dans la situation dramatique de notre pays comme celle qui appelle à la conversion pour établir la paix dans les cœurs et dans le pays. » déclare le Cardinal Laurent Monsengwo P., qui en la fête de Notre Dame du Rosaire, le 7 octobre 1998, priait en ces termes :  « (…) toi, la Mère du Désarmement, Désarme tous les bras fratricides, désarme les cœurs endurcis, désarme les nuques raides, désarme les esprits obnubilés par la passion, désarme satan dans notre pays et dans le monde, toi la Reine de la paix, obtiens-nous de ton fils la conversion des cœurs, et une paix juste et durable, celle que donne ton fils Jésus–Christ, lui qui vit et règne pour les siècles des siècles…»

Enfin, terminons cette démonstration en ressortissant le lien qui existe entre ce titre et le dogme de l’Immaculée conception de Marie proclamé par le pape Pie IX en 1854.  Le titre de « Mère du Désarmement » est profondément lié à « l’Immaculée Conception ».

En effet, l’Eternel des Armées a désarmé Marie de toute tâche du péché en vue de sa maternité divine, en ce sens elle est la Mère désarmée (Immaculée conception) et désarmante (Mère du Désarmement) de tout contact au péché. Elle est la femme terrible comme une armée rangée en bataille (Ct 6, 10).

 

https://jeunescathosdudesarmement.wordpress.com/2018/07/17/le-titre-mere-du-desarmement-dans-la-bible-et-lhistoire-de-leglise/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
RSS Contact