Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Praedicatho homélies à temps et à contretemps
Homélies du dimanche, homilies, homilieën, homilias. "C'est par la folie de la prédication que Dieu a jugé bon de sauver ceux qui croient" 1 Co 1,21

Le Christ prépare son enseignement sur l'Eucharistie - Homélie 17 T.O.B

dominicanus #Homélies Année B (2008-2009)

 

17 TOB ev

 

Nous venons d'entendre un passage de l'Évangile de Jean, ce qui est étrange, en un sens.


• C'est étrange, car cette année est la deuxième du cycle des lectures liturgiques réparties sur trois ans - l'année B.


• Comme vous le savez, depuis le Concile Vatican II, l'Église a suivi ce cycle de trois ans de
lectures dominicales.


• Avant le Concile, l'Église suivait un cycle d'une anéée.


• Le cycle de trois ans a été conçu pour nous donner plus d'accès à l'immense richesse contenue dans les saintes Écritures.


• Au cours de chacune des trois années, l'Évangile du dimanche est pris dans l'un des trois évangiles synoptiques.


• L'année A nous donne la lecture suivie de l'Évangile selon saint Matthieu, l'année C saint Luc et l'année B, cette année, nous suivons saint Marc.


Mais cette semaine nous avons commencé la lecture suivie du chapitre 6 de saint Jean. Pourquoi ?


La raison en est assez simple.


• St Marc est l'Évangile est le plus court des quatre Évangiles.


• Nous avons donc besoin de « boucher les trous » pendant quelques semaines.


• Et puisque l'Évangile selon saint Jean n'a pas son année propre (nous en lisons des extraits pendant les temps liturgiques de Noël et de Pâques), c'est une occasion parfaite pour consacrer quelques semaines à méditer cet important chapitre.


• Et donc, au cours des quatre prochaines semaines, nous aurons l'occasion de réfléchir sur les enseignements qu'il contient.


• Le chapitre 6 de saint Jean est une catéchèse sur l'Eucharistie, et la célébration du mystère de l'Eucharistie  est la responsabilité principale du sacerdoce catholique.


Aujourd'hui c'est la multiplication des pains. Jésus nous enseigne ici deux choses importantes  à propos de ce "très saint Sacrement".


La première chose, c'est que l'Eucharistie, c'était son idée.


Certains critiques de l'Église catholique font valoir que le rôle central de l'Eucharistie dans la vie de l'Eglise a été une invention tardive.


• Ils disent que, comme dans l'Église, la bureaucratie a augmenté au cours des siècles, on a inventé la dévotion à l'Eucharistie comme un moyen de donner plus de pouvoir aux prêtres.


• Il est vrai que notre compréhension du sens de l'Eucharistie a augmenté au fil des siècles passés.


• Et il est vrai que les pratiques comme l'adoration du Saint-Sacrement, les processions et bénédictions solennelles, ont été développées seulement au cours des siècles passés.


• Mais il n'est pas vrai que le fait de l'Eucharistie lui-même était une "invention tardive".


C'est le Christ lui-même qui en a eu l'initiative.


Cela va devenir de plus en plus clair au fur et à mesure que nous progresserons dans ce chapitre. En fait, vous pouvez très bien lire le chapitre entier à la maison aujourd'hui pour rechercher des indices qui montrent que l'Eucharistie était l'idée du Seigneur.  Et ils sont nombreux.


Mais même avant qu'il ne commence à parler de l'Eucharistie, nous pouvons voir comment il nous y prépare.


Notez, par exemple, comment cette multiplication des pains ressemble à la messe, qui est la perpétuelle célébration du mystère de l'Eucharistie.


  • Tout d'abord, saint Jean nous dit que «la fête juive de la Pâque était proche», et nous savons que c'est lors de la fête de Pâque, pendant la dernière Cène, que Jésus a institué le sacrement de l'Eucharistie.


• Puis saint Jean explique qu'une grande foule s'assemble autour de Jésus, parce qu'ils avaient vu ses signes de guérison.


• Vous savez que ce sont seulement les baptisé catholiques qui peuvent recevoir l'Eucharistie, parce qu'ils ont été précédemment libérés du péché originel par le sacrement du baptême, un signe de la guérison spirituelle.


• Et ensuite certaines personnes de la foule portent des offrandes à Jésus - les pains et les poissons -, exactement comme notre procession des offrandes après le Credo.


• Et qu'a fait Jésus ? Il a « rendu grâce », puis a « distribué » la nourriture.


• Ceci reflète parfaitement la deuxième partie de la messe.


• Dans la Prière Eucharistique le prêtre rend grâce à Dieu au nom de toute l'assemblée, puis il distribue la Sainte Communion.


• Et pour couronner le tout, saint Jean spécifie qu'il restait plein de pain et de poisson, et que Jésus charge ses apôtres de tout recueillir pour conserver les restes.


• C'est exactement ce que nous faisons avec les hosties qui restent après la Communion ; le prêtre rassemble les hosties non consommées dans un ciboire qu'il dépose dans le tabernacle.

 


Tout cela n'est pas un hasard.


Jésus n'a pas simplement voulu donner aux foules un pique-nique gratuit pour leur montre la générosité et la sollicitude de Dieu ; il les prépare également à comprendre son prochain discours sur l'Eucharistie.



La deuxième chose importante que l'Évangile d'aujourd'hui nous apprend sur l'Eucharistie est que nous en avons vraiment besoin.


• Les foules qui suivaient Jésus n'avaient aucune nourriture.


• Et les disciples n'avaient pas suffisamment d'argent pour en acheter.


• Les cinq pains et les deux poissons étaient tout simplement insuffisants.


• Les apôtres étaient dépassés ; ils étaient impuissants ; ils ne pouvaient rien faire pour satisfaire les besoins de la foule.


Certains sceptiques prétendent que les gens avaient beaucoup de nourriture, mais qu'ils ne voulaient pas partager.


• Et ainsi les critiques disent : le véritable miracle est que Jésus, en partageant ce qu'il avait, a réussi à convaincre tout le monde de faire la même chose.


• Mais comprendre ce passage, ainsi que les passages parallèles des autres Évangiles, de cette manière, c'est faire violence à la Bible - cela revient à fausser les mots du texte, au lieu de les interpréter fidèlement.

 

17 TOB 1lec



• Le fait que Jésus a vraiment multiplié le pain est souligné par la première lecture de ce dimanche. Le prophète Élisée accomplit un miracle similaire pour une centaine de personnes.


Seule la puissance de Dieu pouvait répondre aux besoins décrits par ces passages de la Bible.


• Cela nous rappelle un autre passage de l'Ancien Testament où la puissance de Dieu a dû intervenir : lorsqu'il a donné aux Israélites la manne dans le désert.


• Cela aussi était une préfiguration de l'Eucharistie, vrai pain du ciel, comme la semaine prochaine, le passage de l'Évangile nous le rappellera.


• Si Jésus n'était pas intervenu par son miracle, ces gens seraient partis affamés ; ils avaient besoin de pain, et seul Jésus pouvait le leur donner.



La même chose vaut pour nous aujourd'hui.


Pour vivre la vie de sagesse, de courage, d'espérance, de foi et de don de soi que nous sommes appelés à vivre, dans une culture infectée par le péché qui est comme un désert où toutes ces vertus font défaut, nous avons besoin de l'aide de Dieu.


Et il nous la donne en nous nourrissant de sa propre sagesse, de son courage et de sa force, par l'Eucharistie.



Nous donner l'Eucharistie, nourriture surnaturelle du Corps et du Sang mêmes du Christ, c'était bel et bien l'idée de Dieu lui-même.


Et il a eu cette idée parce qu'il nous a regardés, sondant les profondeurs de nos cœurs, et il savait que nous avons besoin de son aide, de son amour, de sa grâce.


Chaque Messe est une célébration de ce grand cadeau de l'Eucharistie.


En poursuivant la célébration de cette messe, faisons un effort pour la vivre profondément.


Et nous pouvons le faire :


• en prêtant attention aux paroles sacrées de la liturgie,


• en faisant monter vers Dieu des sentiments de gratitude et de foi,


• et en nous rappelant que nous ne sommes pas seuls,


• que par le biais cette messe nous sommes connectés aux catholiques du monde entier et à travers toute l'histoire, qui se sont réunis autour du même autel et ont reçu la même sainte Communion, comme l'obéissance au commandement du Seigneur nous le commande : « faites ceci en mémoire de moi »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
RSS Contact