Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Praedicatho homélies à temps et à contretemps
Homélies du dimanche, homilies, homilieën, homilias. "C'est par la folie de la prédication que Dieu a jugé bon de sauver ceux qui croient" 1 Co 1,21

Jean Paul II, Déclaration de nullité de mariage: Incidences possibles d'une mentalité favorable au divorce 2

dominicanus #La vache qui rumine B 2009
3 - Dans sa fidélité au Christ, l'Eglise ne peut pas ne pas réaffirmer avec fermeté "la joyeuse annonce du caractère définitif de cet amour conjugal, qui a en Jésus son fondement et sa force Ep 5,25" FC 20, à tous ceux qui, à notre époque, estiment qu'il est difficile ou même impossible de se lier à une personne pour toute la vie, et à tous ceux qui se retrouvent, malheureusement, entraînés par une culture qui refuse l'indissolubilité matrimoniale et qui se moque ouvertement de l'engagement des époux à la fidélité.

En effet, "enracinée dans le don plénier et personnel des époux et requise pour le bien des enfants, l'indissolubilité du mariage trouve sa vérité définitive dans le dessein que Dieu a manifesté dans sa Révélation: c'est lui qui veut et qui donne l'indissolubilité du mariage comme fruit, signe et exigence de l'amour absolument fidèle que Dieu a pour l'homme et que le Seigneur Jésus manifeste à l'égard de son Eglise" FC 20.

La "joyeuse annonce du caractère définitif du lien conjugal" n'est pas une vague abstraction ou une belle phrase qui reflète le désir commun de ceux qui se décident à contracter mariage. Cette annonce s'enracine plutôt dans la nouveauté chrétienne qui fait du mariage un sacrement. Les époux chrétiens, qui ont reçu "le don du sacrement", sont appelés avec la grâce de Dieu à rendre témoignage à "la sainte volonté du Seigneur: "Ce que Dieu a uni, l'homme ne doit point le séparer" Mt 19,6 ", c'est-à-dire à "témoigner de la valeur inestimable de l'indissolubilité du mariage" FC 20 Mc 10,11-12 .. qu'elle ne peut reconnaître comme valide une nouvelle union, si le premier mariage l'était" CEC 1650. Pour ces raisons - affirme le Catéchisme de l'Eglise catholique - "l'Eglise maintient, par fidélité à la parole de Jésus-Christ qu'elle ne peut reconnaître comme valide une nouvelle union, si le premier mariage l'était" CEC 1650.

(Discours à la Rote, 21/01/2000)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
RSS Contact