Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Praedicatho homélies à temps et à contretemps
Homélies du dimanche, homilies, homilieën, homilias. "C'est par la folie de la prédication que Dieu a jugé bon de sauver ceux qui croient" 1 Co 1,21

Les Rogations en six questions

dominicanus #Prières

1° Qu' est ce que les Rogations ?

    Rogations, du latin "rogatio", veut dire une prière de demande. "Les Rogations" sont une prière de demande liturgique, accomplie par la communauté chrétienne à une époque de l'année fixée au printemps, les trois jours avant l'Ascension jusqu'à récemment. Depuis 1969 les conférences épiscopales peuvent les fixer à une autre époque de l'année. Elles ont pour objet de demander à Dieu un climat favorable, une protection contre les calamités et peuvent être accompagnées d'une bénédiction de la terre, des champs et des instruments de travail. On peut aussi les faire dans des circonstances diverses, comme par exemple aujourd'hui la fièvre aphteuse, la maladie de la vache folle, les inondations, etc…

2° histoire des Rogations

    Les Rogations avaient été instituées vers 474 par Saint Mamert (encore connu dans le dicton météorologique parmi les "Saints de Glace", avec les Saints Pancrace et Servais dont la fête tombe les 11, 12 et 13 mai ; c'est à cette époque en effet que peuvent survenir les dernières gelées, les plus dangereuses pour la végétation).

    A l'époque il y avait des calamités de tout ordre, non seulement agricoles, mais aussi tremblements de terre, destructions incendies et guerres. Saint Mamert proposa donc au peuple chrétien trois jours de prières, processions, litanies et jeûne. On dit que, plus tard, Charlemagne suivait lui-même à pied cette procession. Les rogations en tout cas avaient été étendues à toute la Gaule Romaine : par Sidoine Apollinaire à Clermont, et Césaire d'Arles les trouve déjà établies dans son diocèse. Les Conciles d'Orléans en 511, de Tours et de Lyon en 567 ordonnent de les célébrer, et unifient leur date aux trois jours précédant l'Ascension. Le pape Grégoire Ier les institue à Rome.

     Lors de la réforme liturgique, en 1969, le nouveau "Calendarium romanum" a maintenu les prières des Rogations, mais en précisant qu'elles ne pouvaient être célébrées à la même date sur toute la terre. En effet les Rogations, avec le temps, avaient accentué leur côté rural, avec des processions et aspersions d'eau bénite dans les champs, et étaient attachées au printemps de l'hémisphère boréal.

    Le Calendrier Romain de 1969 observait aussi qu'elles n'avaient pas le même sens et la même importance à la ville et à la campagne. Enfin il donnait tâche aux Conférences épiscopales pour en fixer "la discipline". A ce jour, la Conférence épiscopale française n'a rien fixé.

     Même si elles n'ont pas de caractère obligatoire, on peut donc toujours célébrer des Rogations à l'époque du printemps, les trois jours qui précèdent l'Ascension, avec des litanies après une messe ou au cours d'une procession ; une bénédiction avec de l'eau bénite peut être faite. On pourrait d'ailleurs faire de telles prières à d'autres époques selon les circonstances. On trouve dans le "Livre des Bénédictions" une bénédiction sur la terre qui peut être faite justement pendant les Rogations.

3° Est ce que c'est réservé à l'agriculture ?

    Aujourd'hui il n'y a plus, face aux calamités, la distinction d'autrefois entre citadins et ruraux. En effet l'écologie et la nouvelle attitude culturelle qu'elle entraîne, et différents évènements comme les crises agroalimentaires et les phénomènes d'ordre climatique comme les grandes tempêtes, chutes de neige bloquant la circulation ou coupant l'électricité, pluies continuelles et inondations, marées noires, etc..  provoquent une émotion commune et une plus grande solidarité.

    Ajoutons que si autrefois le métier principal c'était l'agriculture, ce n'est plus du tout le cas et légitimement les différents professionnels peuvent demander aussi par des prières une bénédiction de leur travail.

4° Comment faire les Rogations ?

    Dans un cadre limité, le prêtre à son initiative propre ou à la demande de Chrétiens, peut les décider ; s'il s'agissait d'un rassemblement important et régional, ce serait bien de parler auparavant à l'Evêque du lieu du projet. La messe sera suivie d'une prière, avec litanies éventuellement, et intentions : c'est l'occasion de renouveler l'Alliance avec le Dieu Créateur et Ami des hommes, pour le métier, les champs, les animaux, le travail de tous.

    Il est le plus souvent impossible de bénir les champs en se rendant sur tous les chemins. Une solution : apporter, pour les faire bénir de petits pots de la terre des uns et des autres ; mais aussi des symboles concrets de différents métiers : pot de ciment pour l'entrepreneur, disquette d'ordinateur pour le travailler de bureau, etc… Les Terre Neuvas faisaient bénir leurs bateaux ; on peut bien aujourd'hui faire bénir le tracteur ou l'internet, afin qu'ils puissent braver les tempêtes de ce monde.

5° Est ce que c'est obligatoire ?

    Non, absolument pas. La participation à la prière liturgique des Rogations est quelque chose de tout à fait libre, spontané. C'est une manifestation de confiance en Dieu. Un laïc peut d'ailleurs faire "la bénédiction des champs et des prés" ou celle "des Instruments de travail", et bien d'autres (voir livre des Bénédictions du Rituel romain, éd. Chalet-Tardy p. 214 et 226).

    On peut aussi prier tout seul, là où l'on se trouve.

6° les non-chrétiens peuvent ils bénéficier de la bénédiction ?

    Bien entendu des non-chrétiens peuvent demander la bénédiction des Rogations ; il ne s'agit pas d'un sacrement comme l'Eucharistie que seuls peuvent recevoir les Baptisés. On dit des Rogations qu'elles sont un "sacramentel".

    Mais plus : les Chrétiens ne prient pas seulement pour eux, ils prient pour tous. Spécialement leurs voisins de travail. Ceci doit être bien marqué dans la prière et les intentions proclamées pendant la cérémonie.

    Les chrétiens prient pour le monde entier : comme le disait l'auteur de "l'Epître à Diognète", à la fin du IIe siècle, "ce que l'âme est dans le corps, les chrétiens le sont dans le monde", "si noble est le poste que Dieu leur a assigné qu'il ne leur est pas permis de le déserter". C'est aux Baptisés en effet qu'il revient d'intercéder pour le monde, de prier pour ceux qui ne savent pas prier. Selon l'expression de Saint Pierre reprise par le Concile en parlant des laïcs, c'est cela le "sacerdoce royal" de tous les baptisés.

(Source : www.1000questions.net)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

yayon 20/05/2009 17:21

rohhhh bin dit donc j'viens d'apprendre un truc :-$ Merci de m'éclairer sur ce terme (très vague pour moi ) de "rogations"  à l'heure où il nous faut "porter du fruit" je trouve ça plutôt bienvenu cette bénédiction (et complètement en lien avec le lithurgie de ces derniers jours :-$ )merci je vais y penser pendant ma prière tiens, chui ravie  !En union de Prière 

dominicanus 20/05/2009 17:47


Ravi d'être en union de prière yayon !


RSS Contact