Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Praedicatho homélies à temps et à contretemps
Homélies du dimanche, homilies, homilieën, homilias. "C'est par la folie de la prédication que Dieu a jugé bon de sauver ceux qui croient" 1 Co 1,21

Pro multis, au cœur du mystère eucharistique. L'éclairage du Père Lombardi

dominicanus #Il est vivant !

pape.consecration.jpeg

 

Après Pâques, Benoît XVI avait pris quelques jours de repos à la résidence pontificale de Castelgandolfo, près de Rome. Il en a profité pour écrire dans sa propre langue, l’Allemand, une longue lettre aux évêques allemands (qui l’ont publiée quelques jours plus tard), pour les inviter à modifier la traduction du « pro multis » de la prière eucharistique. Il s’agit de la traduction postconciliaire de la formule de consécration du vin au cours de la messe. Le « pro multis » latin (« pour beaucoup ») a été traduit en langue vernaculaire par « pour tous ». 

 
Un ajustement avait été demandé au début de ce pontificat par la Congrégation pour le Culte divin, mais il n’avait pas eu un vaste écho, les avis étant partagés dans l’Eglise à ce propos. L’épiscopat hongrois a été le premier en 2009, à appliquer les retouches demandées. Les Chiliens, les Argentins, les anglophones ont suivi. Les francophones ne sont pas concernés car ils ont adopté après le Concile une formulation plus proche du texte latin «Pour vous et pour la multitude ».

En vue de la parution prochaine d’une nouvelle traduction allemande des livres liturgiques, le Pape a décidé d’intervenir personnellement. Sur un ton fraternel mais ferme, il demande aux évêques germanophones une traduction plus fidèle aux paroles prononcées par le Christ lors de l’institution de l’Eucharistie.


Dans son éditorial hebdomadaire, le Père Federico Lombardi, directeur du Bureau de presse du Saint-Siège, et de la radio et télévision vaticanes, explique pourquoi la traduction « pour beaucoup », plus fidèle au texte de l’Evangile, est préférable à « pour tous », qui visait à expliciter l’universalité du salut apporté par le Christ. Certains pourraient penser que cette clarification linguistique ne s’adresse qu’à quelques spécialistes raffinés. En réalité, elle permet de comprendre ce qui est important pour le Pape et avec quelle attitude spirituelle il affronte ses priorités. 

 
Pour Benoît XVI, explique le Père Lombardi, les paroles de l’institution de l’Eucharistie sont absolument fondamentales : nous sommes au cœur de la vie de l’Eglise. Avec la formule « pour beaucoup », Jésus s’identifie au Serviteur de Jahvé, annoncé par le prophète Isaïe ; en répétant ces paroles, nous exprimons mieux une double fidélité : notre fidélité à la parole de Jésus, et la fidélité de Jésus à l’Ecriture. Il ne fait aucun doute que Jésus est mort pour le salut de tous, il faut l’expliquer aux fidèles, mais il faut dans le même temps leur expliquer la signification profonde des paroles de l’institution de l’Eucharistie. Le Seigneur se donne « pour vous et pour beaucoup » : nous nous sentons directement concernés et dans notre gratitude nous devenons responsables du salut promis à tous. Le Pape – qui avait déjà abordé cette question dans son livre sur Jésus* – nous donne un exemple de catéchèse, profond et passionnant, sur une des formulations les plus importantes de la foi chrétienne. Une leçon d’amour et de respect vécu pour la Parole de Dieu, de réflexion théologique et spirituelle essentielle et de très haut niveau, pour vivre plus profondément l’Eucharistie. 

 

* Jésus de Nazareth, deuxième partie. De l'entrée à Jérusalem à la Résurrection, Editions du Rocher 2011, p. 158-162.

RSS Contact