Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Praedicatho homélies à temps et à contretemps
Homélies du dimanche, homilies, homilieën, homilias. "C'est par la folie de la prédication que Dieu a jugé bon de sauver ceux qui croient" 1 Co 1,21

Pierre et Jésus - 5

dominicanus #La vache qui rumine C 2010

 

pierre-jesus.leplusgrand.jpg

 

 

Immédiatement avant la prédiction de Jésus que ses disciples les plus intimes l’abandonneraient, une dispute avait éclaté entre eux, selon saint Luc, pour savoir lequel d’entre eux serait le plus grand. Ceci est un autre indice qui nous révèle le stade de développement de leur foi. Ils ne voient toujours pas que la vie du Royaume consiste à se laisser envahis par l’amour de Jésus, plutôt qu’à réaliser des performances pour lui. Aussi longtemps qu’ils se regardaient eux-mêmes et leurs performances, en se comparant entre eux, leur attention n’était plus sur Jésus, sur les besoins du prochain, et ils ne pouvaient pas recevoir la variété des dons de l’Esprit pour les mettre au service du Royaume.


Jésus se tourne vers Pierre au moment de la dispute et dit : « Simon, Simon, voici que Satan vous a réclamés pour vous cribler comme le froment ; mais moi j’ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille pas. Toi donc, quand tu seras revenu, affermis tes frères » (Lc 22, 31-34). Notons d’abord que Jésus emploie le nom précédent de Pierre, suggérant par là qu’il y a eu comme un retour en arrière, comme si Satan avait momentanément réussi à se rendre maître du jugement de Pierre. Mais Jésus laisse entendre que, grâce à sa prière, et grâce à sa mort et à sa résurrection, cette victoire ne sera pas définitive. Une fois que Pierre aura réalisé que le Messie avait beaucoup à souffrir pour entres dans sa gloire, et qu’il se sera débarrassé de son autosuffisance, de sa présomption, il deviendra alors vraiment le roc, quelqu’un capable d’affermir ses frères.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
RSS Contact