Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Praedicatho homélies à temps et à contretemps
Homélies du dimanche, homilies, homilieën, homilias. "C'est par la folie de la prédication que Dieu a jugé bon de sauver ceux qui croient" 1 Co 1,21

Louis Bouyer, Le Sacerdoce du Christ 1

dominicanus #La vache qui rumine B 2009

Le premier aspect de notre apostolat, c'est de porter la Parole de Dieu au monde, comme la première des missions divines, c'est celle du Verbe fait chair. Dans le Fils, éternellement, le Père se révèle à lui-même. En nous envoyant son Fils dans le temps, il se révèle à nous comme Père, et, en même temps, il nous révèle son dessein sur nous, qui est de faire de nous des fils, ses fils : multiples enfants dans l'Unique, frères innombrables du Premier-né. Et c'est là ce qu'il nous faut d'abord proclamer au monde : la révélation du Père dans le Fils, l'annonce, - l'Évangile - de notre adoption, de notre accession à la fille filiale.

 

Cependant, cette Parole divine aujourd'hui proclamée dans le monde du péché, tout comme prononcée à l'origine dans le silence du néant, est créatrice. Ce qu'elle dit, elle le donne. Ce qu'elle annonce, elle le réalise. Réciproquement, peut-on dire, sa révélation ne s'accomplit que dans sa création. Pour que le Père soit effectivement reconnu comme Père, pour que son Nom soit sanctifié comme il doit l'être, il faut qu'il se crée des fils qui le connaissent, comme seuls des fils peuvent connaître leur Père. La sanctification du Nom divin demande donc la réalisation du dessein de Dieu. Et c'est la même Parole, annoncée dans le monde, qui, faite chair de la chair du monde, révèle le Père en réalisant la nouvelle création, la création réconciliée, filiale. Car cette Parole est action : son émission éternelle, sa mission temporelle ne sont qu'un seul grand acte de Dieu où il est reconnu comme Père, comme c'est en cet acte même qu'il est Père, « le Père dont toute paternité dans le ciel et sur la terre tire son nom » (Eph., 3, 15).

 

Saint-Paul, après avoir expliqué que l'apôtre est un ambassadeur qui nous parle au nom de Dieu, ajoute qu'il est « dispensateur des mystères ». Cette seconde expression prolonge simplement la première. Elle signifie que l'apôtre doit communiquer, déployer la révélation du dessein surnaturel de Dieu : ce rassemblement en un seul corps, par la mort du juste, des enfants de Dieu dispersés, - cette récapitulation dans l'Unique de multiples frères, réconciliés entre eux en même temps qu'avec le Père dans le corps du Fils étendu sur la Croix. Mais communiquer, en annonçant la Parole divine comme elle veut être annoncée, ce plan de Dieu sur nous, c'est engager sa réalisation. En proclamant son dessein au monde par nous, Dieu, en effet, veut l'accomplir et l'accomplit.



Louis Bouyer, Le Sens de la Vie Sacerdotale, Cerf 2008, p. 99-114
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
RSS Contact