Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Praedicatho homélies à temps et à contretemps
Homélies du dimanche, homilies, homilieën, homilias. "C'est par la folie de la prédication que Dieu a jugé bon de sauver ceux qui croient" 1 Co 1,21

Lectures 3e dimanche de Pâques A

dominicanus #Liturgie de la Parole - Année A

 

Evangile de Jésus-Christ selon saint Luc (Lc 24, 13-35)

3-paques-A-emmaus.jpg

24
13i  Le troisième jour après la mort de Jésus, deux disciples faisaient route vers un village appelé Emmaüs, à deux heures de marche de Jérusalem,
14  et ils parlaient ensemble de tout ce qui s'était passé.
15  Or, tandis qu'ils parlaient et discutaient, Jésus lui-même s'approcha, et il marchait avec eux.
16  Mais leurs yeux étaient aveuglés, et ils ne le reconnaissaient pas.
17  Jésus leur dit : « De quoi causiez-vous donc, tout en marchant ? » Alors, ils s'arrêtèrent, tout tristes.
18  L'un des deux, nommé Cléophas, répondit : « Tu es bien le seul de tous ceux qui étaient à Jérusalem à ignorer les événements de ces jours-ci. »
19  Il leur dit : « Quels événements ? » Ils lui répondirent : « Ce qui est arrivé à Jésus de Nazareth : cet homme était un prophète puissant par ses actes et ses paroles devant Dieu et devant tout le peuple.
20  Les chefs des prêtres et nos dirigeants l'ont livré, ils l'ont fait condamner à mort et ils l'ont crucifié.
21  Et nous qui espérions qu'il serait le libérateur d'Israël ! Avec tout cela, voici déjà le troisième jour qui passe depuis que c'est arrivé.
22  A vrai dire, nous avons été bouleversés par quelques femmes de notre groupe. Elles sont allées au tombeau de très bonne heure,
23  et elles n'ont pas trouvé son corps ; elles sont même venues nous dire qu'elles avaient eu une apparition : des anges, qui disaient qu'il est vivant.
24  Quelques-uns de nos compagnons sont allés au tombeau, et ils ont trouvé les choses comme les femmes l'avaient dit ; mais lui, ils ne l'ont pas vu. »
25  Il leur dit alors : « Vous n'avez donc pas compris ! Comme votre coeur est lent à croire tout ce qu'ont dit les prophètes !
26  Ne fallait-il pas que le Messie souffrît tout cela pour entrer dans sa gloire ? »
27  Et, en partant de Moïse et de tous les Prophètes, il leur expliqua, dans toute l'Écriture, ce qui le concernait.
28  Quand ils approchèrent du village où ils se rendaient, Jésus fit semblant d'aller plus loin.
29  Mais ils s'efforcèrent de le retenir : « Reste avec nous : le soir approche et déjà le jour baisse. » Il entra donc pour rester avec eux.
30  Quand il fut à table avec eux, il prit le pain, dit la bénédiction, le rompit et le leur donna.
31  Alors leurs yeux s'ouvrirent, et ils le reconnurent, mais il disparut à leurs regards.
32  Alors ils se dirent l'un à l'autre : « Notre coeur n'était-il pas brûlant en nous, tandis qu'il nous parlait sur la route, et qu'il nous faisait comprendre les Écritures ? »
33  A l'instant même, ils se levèrent et retournèrent à Jérusalem. Ils y trouvèrent réunis les onze Apôtres et leurs compagnons, qui leur dirent :
34  « C'est vrai ! le Seigneur est ressuscité : il est apparu à Simon-Pierre. »
35  A leur tour, ils racontaient ce qui s'était passé sur la route, et comment ils l'avaient reconnu quand il avait rompu le pain.


Copyright AELF - 1980 - 2006 - Tous droits réservés



Lien vers les autres lectures


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

HALLUIN Jean-Philippe 08/05/2011 14:36



Chers amis,


Dans le récit de Luc sur la rencontre entre Jésus et les disciples d'Emmaüs, il faut se souvenir que les deux disciples souffrent, en plus du deuil, du choc psychlogique ressenti tandis qu'ils
étaient tèmoins de scènes de violence très fortes à l'égard de Jésus.


leur souffrance est d'autant plus forte qu'ils aimaient Jésus d'une façon très intense.


leur désir étaient de le revoir tellement ils l'aimaient.


Dans ce récit il nous est clairement rappellé que c'est la Parole qui guérit.


La parole qu'ils ont eu entre eux: ils parlaient et ils discutaient entre eux


la parole qu'ils ont échangé avec Jésus,


la PAROLE divine qui est venu de Jésus pour être une nouvelle source de vie, en complément indispensable à la parole humaine déjà partagée.


Enfin, Jésus  aprovoqué l'ouverture de leur intelligence du coeur pour qu'ils accèdent enfin à la vraie lumière du verbe venu dans le monde pour éclarer tout homme.leurs yeux s'ouvrirent et
ils le reconnurent à la fraction du pain. Alors leur joie est débordante car ils ont revu Celui qu'ils aiment tellement.


Mais Jésus disparait: il leur enseigne que sa misssion est une mission universelle de libération et pas seulement une libération politique pour seulement le peuple d'Israël.



dominicanus 09/05/2011 00:25



Bonsoir Jean-Philippe,


Je ne suis pas sûr que "la parole qu'il ont eue entre eux" ait été source de guérison. C'est plutôt l'écoute de Jésus, non ? Et aussi leur écoute de la Parole de Jésus.


Je pense aussi que leur affection pour Jésus péchait par manque de foi. Comparons avec l'affection, même purement humaine, de la Vierge Marie. Selon le critère que tu retiens, elle a dû éprouver
des souffrances bien plus grandes que les disciples, qui, d'ailleurs, n'ont pas "vu" grand chose, puisqu'ils se sont enfuis. Mais on ne la voit ni s'engager dans de longs palabres, ni s'éloigner
de Jérusalem toute triste sous l'effet du "choc psychologique". La raison est que son affection humaine était parfaitement réglée par la foi. Elle avait médité "toutes ces paroles-événements" et
les avait gardées "dans son coeur", tandis que les disciples étaient "lents à comprendre"...



RSS Contact