Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Praedicatho homélies à temps et à contretemps
Homélies du dimanche, homilies, homilieën, homilias. "C'est par la folie de la prédication que Dieu a jugé bon de sauver ceux qui croient" 1 Co 1,21

Journal du Vatican / Le Saint-Office à portée de souris

dominicanus #Porta fidei

Il suffit d'un clic pour accéder à tous les documents de la congrégation pour la doctrine de la foi, depuis 1965 jusqu'à aujourd’hui. Le plus ancien de la série, rédigé par le cardinal Ottaviani, semble avoir été écrit sur mesure pour la discussion actuelle avec les lefebvristes 

CITÉ DU VATICAN, le 2 avril 2012 –  Depuis deux semaines, les documents du Vatican concernant la doctrine catholique sont plus facilement accessibles, dans toutes les principales langues du monde. 
souris.jpeg


En effet, le 16 mars, la congrégation pour la doctrine de la foi, CDF, tout en conservant ses documents sur le site officiel du Saint-Siège, a ouvert une nouvelle page web pour faciliter leur consultation :

> Congrégation pour la doctrine de la foi

On peut y lire toutes les déclarations de la congrégation qui sont postérieures au concile. C’est-à-dire, en pratique, toutes celles qui ont été publiées après que son nom eut été modifié – par le motu proprio de Paul VI "Integrae Servandae" du 7 décembre 1965 – devenant ainsi "congrégation pour la doctrine de la foi" au lieu de "congrégation du Saint-Office".

Pour faciliter la consultation, les liens qui renvoient aux documents sont présentés non seulement en une liste générale mais également en trois listes thématiques : documents de nature doctrinale (74 documents), documents de nature disciplinaire (33) et documents concernant les sacrements (39).

Les principaux documents sont présentés en huit langues : en plus de la version en latin, on les trouve en italien, anglais, français, espagnol, portugais, allemand et polonais, et quelquefois également en hongrois, en slovaque, en tchèque et en néerlandais.

Une note publiée par la CDF le 16 mars explique que "la réunion de l’ensemble des traductions est en cours de réalisation" et que "dès à présent, chacun des documents est en tout cas proposé dans la langue originale et dans quelques traductions". Pour 7 documents seulement sur 146 – tous d’importance secondaire et antérieurs à 1981 – ce n’est pas le texte électronique qui est proposé pour le moment, mais uniquement l’indication bibliographique.

On trouve également sur la nouvelle page internet des informations mises à jour à propos de la série "Documents et Études", dans laquelle les documents les plus importants du dicastère sont publiés à nouveau "avec des commentaires dus à des théologiens faisant autorité". 

De plus des informations sont données à propos des volumes contenant les actes de symposiums organisés par la congrégation et l’on peut lire les discours et interventions des deux derniers préfets de la congrégation : le cardinal William J. Levada, qui la dirige depuis 2005, et celui qui était alors le cardinal Joseph Ratzinger, préfet pendant les 23 années précédentes.

Par cet effort de divulgation – explique la note – "la congrégation cherche à atteindre un nombre croissant de destinataires dans toutes les parties du monde". 

En ce qui concerne la valeur des documents, la note souligne que "les documents de la CDF approuvés expressément par le Saint-Père participent au magistère ordinaire du successeur de Pierre (cf. Instruction 'Donum veritatis' relative à la vocation ecclésiale du théologien, 24 mai 1990, n.18). Cela explique l’importance d’une réception attentive de ces déclarations par les fidèles, en particulier par ceux qui sont engagés, au nom de l’Église, dans le domaine théologique et pastoral".

Enfin la note insiste sur le fait que "dans le monde d’aujourd’hui" il est "nécessaire [d’assurer] une diffusion plus importante de l'enseignement du dicastère", parce que "surtout les documents qui ont été publiés depuis l’époque du concile Vatican II jusqu’à aujourd’hui traitent de questions importantes pour la vie et pour la mission de l’Église et apportent des réponses doctrinales sûres aux défis auxquels nous devons faire face".
 

***

La congrégation pour la doctrine de la foi avait déjà publié, il y a cinq ans, un imposant recueil regroupant 105 de ses documents : Congregatio pro Doctrina Fidei, "Documenta inde a Concilio Vaticano secundo expleto edita (1966-2005)", Libreria Editrice Vaticana, Cité du Vatican, 2007, 672 pp.

Toutefois ces documents n’avaient pas tous été produits par la CDF et ils étaient reproduits uniquement dans la langue originale dans laquelle ils avaient été rédigés.

Les 200 premières pages de ce volume réunissaient les documents publiés par la congrégation lorsqu’elle avait pour préfets les cardinaux Alfredo Ottaviani, qui se retira en 1968, et Franjo Seper, qui resta en fonctions jusqu’en 1981.

Les 400 pages suivantes contenaient, quant à elles, les textes correspondant à l’époque où la congrégation avait pour préfet celui qui était alors le cardinal Ratzinger.

Aujourd’hui, la liste de documents présents sur la nouvelle page web en mentionne une vingtaine d’autres qui ont été publiés pendant la période couverte par  le volume, auxquels s’ajoutent 16 autres textes parus ultérieurement, c’est-à-dire, en pratique, depuis que Ratzinger est devenu pape et que le cardinal Levada lui a succédé en tant que préfet.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, seule une part limitée des interventions de la congrégation concerne les ouvrages de théologiens entrés en conflit avec le magistère de l’Église. En plus de 46 ans, des déclarations de nature diverse ont été faites à propos de textes de dix-huit auteurs, dont les noms suivent : Hans Küng (en 1975 et 1979), Jacques Pohier (1979), Anthony Kosnik (1979), Edward Schillebeeckx (1980, 1984, 1985), Leonardo Boff (1985), Charles Curran (1986), Gyorgy Bulanyi (1986), André Guindon (1986), Vassula Ryden (1995), Tissa Balasuriya (1997), Anthony de Mello (1998), Jeannine Gramick et Robert Nugent (1999), Reinhard Messner (2000), Jacques Dupuis (2001), Marciano Vidal (2001), Roger Haight (2004), Jon Sobrino (2006). 

Les documents qui suivent sont certainement plus caractéristiques du travail accompli par la congrégation à l’époque de Ratzinger/Benoît XVI :

- les deux instructions relatives à la théologie de la libération, publiées l’une en 1984 et l’autre en 1986 ;
- l'instruction "Donum Vitae" relative à la vie naissante et à la procréation, publiée en 1987 et mise à jour en 2008 par l’instruction “Dignitas personae” ;
- l'instruction "Donum Veritatis" relative aux rapports entre les théologiens et le magistère, publiée en 1990 ;
- la lettre "Communionis Notio" relative aux rapports entre l’Église universelle et les Églises locales, publiée en 1992 ;
- la déclaration "Dominus Jesus" relative au christianisme par rapport aux autres religions, publiée en 2000 ;
- la note doctrinale relative aux catholiques dans la vie politique, publiée en 2002 ;
- la note relative à la légalisation des unions entre personnes du même sexe, publiée en 2003 ;
- la lettre relative à la femme, publiée en 2004.

Sans compter les règles relatives aux "delicta graviora", promulguées en 2001 et publiées en "editio typica" mise à jour en 2010.

***

Curieusement, la note par laquelle la CDF a présenté sa nouvelle page internet a été publiée précisément le jour de la délicate et importante rencontre entre les dirigeants ce qui fut le Saint-Office et l’évêque Bernard Fellay, supérieur de la Fraternité Saint-Pie X lefebvriste.

Lors de cette rencontre, un délai d’un mois a été donné au leader traditionaliste pour signer un préambule doctrinal – contenant l’acceptation du concile Vatican II – comme condition pour une pleine réintégration au sein de l’Église catholique.

Mais il est également possible qu’au cours de cet entretien ait été ressorti l’un des premiers documents émis par la “nouvelle” congrégation pour la doctrine de la foi à l’époque où elle fut créée. 

Il s’agit de la lettre circulaire adressée par le cardinal Ottaviani, le 24 juillet 1966, aux présidents des conférences épiscopales du monde entier “au sujet de certains abus et d’opinions erronées dans l’interprétation de la doctrine du concile Vatican II”.

Dans la liste des documents à caractère doctrinal qui sont réunis sur la nouvelle page web de la CDF, ce texte occupe la première place par ordre chronologique :

> Lettre aux Présidents...

Dans cette lettre, le cardinal Ottaviani, qui n’était certainement pas considéré comme progressiste, tient à distinguer "le Concile œcuménique Vatican II" - qui "a promulgué des documents très sages, que ce soit en matière doctrinale ou en matière disciplinaire, pour promouvoir efficacement la vie de l’Église" - des "abus grandissants dans l’interprétation de la doctrine du Concile".

Et, parlant d’œcuménisme, il affirme :

"Le Siège Apostolique approuve assurément ceux qui, dans l’esprit du décret conciliaire relatif à l'œcuménisme, prennent des initiatives pour favoriser la charité envers les frères séparés et les attirer vers l'unité de l’Église ; mais il regrette qu’il ne manque pas de personnes qui, interprétant à leur manière le décret conciliaire, préconisent une action œcuménique qui offense la vérité à propos de l'unité de la foi et de l’Église, favorisant ainsi un irénisme pernicieux et un indifférentisme tout à fait étranger à l’esprit du concile".

Qui sait si cette lettre d’Ottaviani, maintenant insérée à juste titre parmi les documents officiels de la congrégation pour la doctrine de la foi, sera relue avec fruit par les dirigeants des lefebvristes...




Tous les articles de www.chiesa à propos du gouvernement central de l’Église catholique:

> Focus VATICAN


Traduction française par Charles de Pechpeyrou.
RSS Contact