Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Praedicatho homélies à temps et à contretemps
Homélies du dimanche, homilies, homilieën, homilias. "C'est par la folie de la prédication que Dieu a jugé bon de sauver ceux qui croient" 1 Co 1,21

Jean-Côme About, commentaire Evangile du 23e dimanche du Temps Ordinaire A

dominicanus #Homélies Année A 2010-2011

Le Père Jean-Côme About commente l'Évangile de ce dimanche 4 septembre, XXIIIème dimanche du temps ordinaire. Évangile selon saint Matthieu, chapitre 18, versets 15 à 20.

 

23 TOA ev

 

Jésus disait à ses disciples : « Si ton frère a commis un péché, va lui parler seul à seul et montre-lui sa faute. S'il t'écoute, tu auras gagné ton frère »

Écoutez Radio Vatican : >> RealAudioMP3 

 

XXIIIè DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE 

Ce dimanche nous présente le cas d’un frère qui commet un péché et qui refuse de rectifier son attitude face à la communauté. 


Jésus, en écho à la première lecture d’Ézékiel, invite alors à le rencontrer d’abord en privé puis avec des témoins et enfin, en dernier ressort, à soumettre le cas à la communauté de l’Église. 


L’enjeu est capital car il s’agit de vivre pleinement et réellement la communion d’amour que Dieu désire pour ceux qui croient en lui et le suivent. 


Tout chrétien est invité à cette communion dans l’amour s’il veut répondre au Christ et à sa bonne nouvelle. Car nous sommes tous membres d’un même corps et ce n’est pas simplement une invitation mais une obligation de tout faire pour préserver et conserver cette communion si nous voulons que le corps du Christ, et par inclusion l’Église, soit visible, entier et fonctionnel. 


Ainsi cette communion ne peut pas rester insensible et indifférente à un membre qui se nuit à lui-même et par ce fait, nuit à la vie de l’ensemble de la communauté.


L’exhortation de Jésus, qui se fait graduellement en trois étapes, ne renvoie pas à une dimension subjective et privée de jugement mais s’ouvre à l’objectivité en renvoyant la personne à elle-même face à la révélation de Dieu et à l’ordre ecclésial fondé par le Christ. Le fait de renvoyer à une autre instance permet de faire abstraction de soi et de s’ouvrir à la grâce objective de Dieu.


La première démarche de conseil est personnelle car elle invite à une correction fraternelle sans que cela devienne public. Le pécheur doit être relevé et non enfoncé. 


Si cela n’a pas d’effet alors la deuxième démarche s’entoure de témoins pour permettre un échange non unilatéral et permettre que différents points de vue éclairent la raison et permettent de resituer l’amour, la loi et la communion avec Dieu. Car le danger du pécheur est de répliquer avec sa propre vision et conception de l’amour et c’est là que doit intervenir l’éclairage de la Parole de Dieu et de la finalité de la révélation : dans cette situation, agissons-nous encore en fils de Dieu ou générons-nous notre propre loi ?


Si cela n’a encore pas d’effet alors : « dis-le à la communauté de l’église » nous dit Jésus. Là l’affaire prend une dimension plus publique puisque c’est la communauté qui agit et se doit d’insister sur la communion à maintenir et la conversion par la miséricorde à établir. L’unité du corps est touchée.


Mais l’homme reste libre et l’exhortation peut parvenir à une limite, celle du refus net. Alors, il est nécessaire de constater la situation. Le devoir d’avertir est absolument nécessaire, mais qu’il aboutisse n’est pas promis par Dieu.


Il y a donc une frontière, indiquée par Dieu, reprise dans les paroles du Christ, au-delà de laquelle un pécheur ou celui qui se tient à distance, ne peut plus se considérer comme appartenant à l’Église de Dieu. Ce n’est pas l’Église qui l'exclut de sa communion, c’est lui-même qui s’excommunie.


« Quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là, au milieu d’eux »


Seigneur, ta présence nous illumine de la vérité, donne-nous d’attendre ta présence, dans nos rencontres et nos réunions avant de juger trop vite et donne-nous des frères, selon ton esprit, pour éclairer notre péché.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
RSS Contact