Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Praedicatho homélies à temps et à contretemps
Homélies du dimanche, homilies, homilieën, homilias. "C'est par la folie de la prédication que Dieu a jugé bon de sauver ceux qui croient" 1 Co 1,21

Jean-Côme About, Commentaire de l'Évangile du 2e dimanche de l'Avent A - 2

dominicanus #La vache qui rumine A 2011

 

Faut-il aller plus loin ? Nous avons une longue tradition de pratique de la foi, nous sommes moralement convenables et pratiquons la Loi et tout comme eux nous nous appuyons sur le passé et nos origines pour justifier notre indolence spirituelle. Alors pourquoi aller plus loin ? Ferons-nous cette offense qu’ayant connu la foi nous la laissions éternellement en jachère ?


« Moi, je vous baptise dans l’eau pour vous amener à la conversion. Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu. Il tient la pelle à vanner dans sa main, il va nettoyer son aire à battre le blé, et il amassera le grain dans son grenier ».


Notre conversion ne peut pas s’arrêter qu’au pardon ! Elle doit ouvrir sur une autre réalité : L’amour de Dieu touche mon esprit par son Esprit Saint et consume en moi tout ce qui faisait obstacle : égoïsme et paresse, justification erronée et fausse justice, tiédeur et mal cultivés, si véritablement je me laisse porter et embraser par cet esprit d’amour. L’échéance n’est pas un royaume mais le Christ dans sa relation d’amour au Père qu’il fait mienne : vivre de son propre Esprit. Et cet Esprit prend chair et illumine la chair de l’amour de Dieu. Il se fait Fils de l’Homme et tout homme, en Lui, connaît Dieu.


C’est cela que nous attendons, c’est cela qui nous est donné : là est notre conversion. Convertissons-nous, car le Royaume de Dieu est là, entre nos mains.

 

(Radio Vatican)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
RSS Contact