Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Praedicatho homélies à temps et à contretemps
Homélies du dimanche, homilies, homilieën, homilias. "C'est par la folie de la prédication que Dieu a jugé bon de sauver ceux qui croient" 1 Co 1,21

La mission centrale de l’Eglise - Homélie pour l’Ascension du Seigneur C

dominicanus #Homélies Année C (2009-2010)

 

ascension-c-2007-xl.jpg 

 

L’Ascension est un mystère que nous ne méditons pas assez souvent. En fait, seulement ceux qui prient le Rosaire y pensent régulièrement. Pourtant, c’est une partie essentielle de la mission et du message du Christ. C’est le moment culminant, la "finale", l’apogée, le moment où la victoire du Christ est scellée au ciel pour toujours. Jésus monte au ciel comme un sacrifice vivant qui est à jamais le pont entre Dieu et l’humanité jusqu’à la fin du temps. C’est la raison pour laquelle les paroles qu’il prononce à cette occasion sont de la plus haute importance. Alors, que dit-il ? Deux choses.

 

D’abord il résume le message du salut. Il rappelle à ses Apôtres qu’il est venu dans le monde pour annoncer le salut, et ensuite pour le réaliser, l’accomplir, par sa souffrance, sa mort et sa résurrection. C’est la condition absolue pour que l’humanité puisse faire l’expérience tant désirée d’être sauvée du péché et de l’ignorance et d’avoir la paix du cœur.

 

Deuxièmement, il donne du travail à ses disciples. Il les appelle à être témoins de ces choses. Comme ils ne pourront pas remplir cette mission d’eux-mêmes et qu’ils auront besoin du Saint Esprit, il leur promet « une force, celle du Saint Esprit ». Mais ensuite, ils devront aller vers « toutes les nations » pour témoigner du Christ.

 

Ainsi, avec l’Ascension de Notre Seigneur, nous sommes au cœur de tout l’Evangile : le message du salut du Christ transmis à tous les hommes par le témoignage de l’Eglise.

 

Mais de quoi exactement les chrétiens ont-ils à rendre témoignage ? Juste avant de monter au ciel, Jésus parle de « la conversion proclamée en son nom pour le pardon des péchés à toutes les nations ».

 

Si le Christ n’était pas monté au ciel, nous ne pourrions pas annoncer cette conversion. Son Ascension achève l’œuvre de la réconciliation de l’humanité au pouvoir du péché avec Dieu, car c’est elle qui rétablit notre nature humaine dans sa relation avec Dieu. L’Ascension est le garant que le sacrifice du Christ sur la croix est pleinement agréé par le Père.

 

La réconciliation de l’humanité pécheresse avec Dieu a toujours été le problème principal que les religions ont essayé de résoudre. Dans l’Ancien Testament, les Israélites ont essayé d’obtenir cette relation par le sacrifice d’expiation. Ce sacrifice avait lieu dans le Saint des Saints, l’espace central de la tente de la Rencontre de Moïse, et ensuite du Temple de Jérusalem. Le Saint des Saints était séparé de l’autel où l’on offrait l’encens par un grand et épais rideau. Seul le Grand Prêtre était autorisé à franchir le rideau, et seulement une fois par an, le Jour de l’Expiation. Cet ancien rituel était la préfiguration de l’Ascension. Le Christ pénètre alors le véritable Saint des Saints, le centre de tout l’univers, le Ciel même. Mais au lieu d’en ressortir, il y demeure, dans sa nature humaine, comme notre représentant, comme le pont de la réconciliation durable de l’humanité avec Dieu. Par notre foi en Jésus nous n’avons plus aucun doute concernant le pardon de nos péchés, nous n’avons pas besoin d’attendre le Jour des Expiations, nous pouvons vivre constamment en relation avec Dieu.

 

Voilà ce dont nous devons être témoins. Voilà le message dont nous sommes les dépositaires : le désir le plus fort du cœur humain est exaucé, car le sacrifice du Christ a été agréé par le Père.

 

Notre mission ici-bas consiste donc à rendre témoignage au Christ. Elle nous permet de partager la joie des disciples après l’Ascension de Jésus :

 

« Ils retournèrent à Jérusalem, remplis de joie. »

 

Mais nous ne pouvons être des témoins efficaces du Christ que si nous demeurons unis à lui. Nous avons besoin de sa force divine pour remplir cette mission divine. C’est pourquoi Jésus nous dit, dans la première lecture :

 

« Vous allez recevoir une force, celle du Saint-Esprit, qui viendra sur vous… »

 

Le Christ est vrai Dieu et vrai homme. Pour être ses témoins, nous devons non seulement partager sa nature humaine, mais aussi sa nature divine. C’est l’une des raisons principales de son Ascension. Comme le dit la Préface (II) de la Prière Eucharistique de la Solennité :

 

« Il est monté au ciel pour nous rendre participants de sa divinité ».

 

En ce jour où l’Eglise nous rappelle quelle est notre mission et nous encourage à nous en acquitter avec un enthousiasme renouvelé, renouvelons notre engagement à demeurer unis au Christ, notre engagement à la prière du cœur tous les jours. Renouvelons notre engagement à ne jamais cesser d’approfondir le trésor de notre foi catholique. Renouvelons notre résolution à faire un usage fréquent et sincère des sacrements que Jésus nous a donné par sa mort et sa résurrection, spécialement l’Eucharistie et la Réconciliation.

 

Le jour de l’Ascension, le Christ nous envoie dans le monde d’aujourd’hui pour être ses témoins, tout comme il a envoyé ses Apôtres il y a deux mille ans. Le succès de cette mission est la seule chose qui puisse répondre aux aspirations les plus profondes de notre cœur. Et tout ce que nous avons à faire pour réussir aussi bien que les premiers Apôtres, c’est de rester étroitement unis au Christ, notre Seigneur.

avec l’Ascension de Notre Seigneur, nous sommes au cœur de tout l’Evangile : le message du salut du Christ transmis à tous les hommes par le témoignage de l’Eglise.

avec l’Ascension de Notre Seigneur, nous sommes au cœur de tout l’Evangile : le message du salut du Christ transmis à tous les hommes par le témoignage de l’Eglise.

RSS Contact