Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Praedicatho homélies à temps et à contretemps
Homélies du dimanche, homilies, homilieën, homilias. "C'est par la folie de la prédication que Dieu a jugé bon de sauver ceux qui croient" 1 Co 1,21

Divo Barsotti, La mission du sacerdoce: le salut indivisible de l'homme 1

dominicanus #La vache qui rumine B 2012

Je sors de la retraite sacerdotale de mon diocèse en constatant que pendant ce temps, l'actualité en France a encore été dominée par la campagne présidentielle. Le cardinal Vingt-Trois vient aussi, dans ce contexte, de publier un livre intitulé: Quelle société voulons-nous? A lire et à faire lire!

 

quelle-societe-voulons-nous

 

Mais de quel droit un prélat catholique se mêle-t-il de la politique? Et, en même temps, la mission de l'Eglise peut-elle se réduire à cela? Le texte suivant, dont j'ai fait mes délices durant la retraite, bien qu'ayant été prononcé il y a près de quarante ans, lors d'une retraite au Vatican, pourra vous aider à le comprendre. Il constituera également un élément de réflexion pour enrichir votre méditation de l'évangile de demain, dimanche. En voici la première partie:

 

***



Assumer notre mission, la vivre jusqu'au bout. Quelle est dans cette affaire notre responsabilité? En quoi consiste-t-elle pratiquement? La mission du sacerdoce consiste dans le salut des hommes. Or le salut des hommes est un bien indivisible. On ne peut opposer le salut de l'âme au salut du corps, ainsi qu'on le faisait plus ou moins dans le langage usuel, jusqu'à il y a peu de temps. Aucun doute là-dessus: c'est l'homme tout entier qui doit être sauvé, et l'Eglise ne peut se dispenser de rien de ce qui peut le guérir des blessures du péché. Ainsi ne peut-elle être indifférente aux problèmes de la paix, de la faim, du travail, de la maladie, de l'éducation. Tout ce qui touche à l'homme tombe dans le domaine de l'Eglise, car l'Eglise veut opérer le salut de l'homme tout entier. Prétendre séparer le salut éternel du salut de l'homme-dans-le-temps, alors que c'est dans le temps qu'il doit être préservé des maux que lui a occasionnés le péché, ce serait au fond séparer l'oeuvre de Dieu créateur et celle de Dieu rédempteur, ce serait même peut-être opposer le Créateur au Rédempteur. La Rédemption a le même champ d'action que la création. Mais la nature blessée par le péché ne peut être guérie que par un processus de divinisation.

à suivre

Dom Divo Barsotti, Prêtres du Christ, Sauveurs du monde, Fayard, p. 57ss.

RSS Contact