Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Praedicatho homélies à temps et à contretemps
Homélies du dimanche, homilies, homilieën, homilias. "C'est par la folie de la prédication que Dieu a jugé bon de sauver ceux qui croient" 1 Co 1,21

Louer Dieu pour sa Miséricorde - Homélie 2° dimanche de Pâques C

Walter Covens #homélies (patmos) Année B - C (2006 - 2007)
2-paques-C-ev.jpg
 
    Nous célébrons aujourd'hui le dimanche de la Divine Miséricorde. Pourquoi Jean-Paul II a-t-il voulu instituer cette fête? D'abord parce que Jésus lui-même a chargé une femme, Soeur Faustine Kowalska, religieuse polonaise, d'en demander l'instauration au Souverain Pontife. Souvenons-nous de la présence des femmes dans le mystère pascal. C'est à elles que le Seigneur ressuscité est apparu en premier. Ce sont elles aussi qui sont vénérées par l'Église byzantine en ce deuxième dimanche de Pâques, appelé le "dimanche des Myrophores" (porteuses d'aromates).

    Mais ensuite Jésus est apparu à des hommes, ceux qu'il avait choisi d'avance pour en faire les ministres de sa miséricorde, pour leur donner le pouvoir de pardonner les péchés, d'abord par le baptême: "Je reconnais un seul baptême pour le pardon des péchés". La semaine dernière nous avons eu la joie de célébrer la miséricorde de Dieu par le baptême de nombreux adultes, jeunes et enfants dans le monde entier. 

    Mais la miséricorde de Dieu ne se manifeste pas seulement au début de notre vie chrétienne. Ceux qui ont déjà reçu les sacrements de l'initiation ont gardé leur fragilité et leur faiblesse, l'inclination au péché appelée concupiscence. La conversion n'est pas le combat d'un jour. C'est le combat de la seconde conversion, qui est un combat permanent et qui fait que nous avons de plus en plus besoin de la miséricorde.

    Quel est le péché le plus grave aux yeux de Dieu? La réponse donnée par saint Jean tout au long de son Évangile, c'est : le manque de foi ! C'est ce péché que Jésus ressuscité reproche à ses disciples. Il ne leur reproche pas de s'être enfui, et de l'avoir laissé tomber. Il leur reproche de ne pas croire en lui, même après sa résurrection : "Cesse d'être incrédule, sois croyant", dit-il à Thomas. Voilà la conversion pascale qui nous est demandée : cesser d'être incrédule et devenir croyant. Être incrédule : voilà une tentation bien moderne. Ne pas croire en la miséricorde parce que ce serait trop beau ou trop facile, ou trop humiliant, pas assez glorieux pour l'homme. L'Évangile selon saint Jean nous a été donné pour cela. Il a été écrit "pour que vous croyiez que Jésus est le Messie, le Fils de Dieu, et afin que, par votre foi, vous ayez la vie en son nom".
 
Cet effort de conversion n'est pas seulement une oeuvre humaine. Il est le mouvement du coeur contrit attiré et mu par la grâce à répondre à l'amour miséricordieux de Dieu qui nous a aimé le premier." (CEC 1428)

    À nous de croire à son Amour premier. Nous sommes donc invités en ce jour à rendre grâce pour la miséricorde de Dieu dont les hommes bénéficient gratuitement, non seulement pour les péchés commis avant le baptême, mais également après, par le sacrement de la réconciliation:
 
Les fidèles, dont l'âme éprouve une profonde affection, sont incités pour cette raison à commémorer les mystères du pardon divin et à les célébrer pleinement, et ils comprennent clairement la grande nécessité, ou plutôt le devoir que le peuple de Dieu loue la Divine Miséricorde à travers des formules de prière particulières et, dans le même temps, après avoir accompli avec une âme reconnaissante les oeuvres demandées et en ayant rempli les conditions requises, qu'il obtienne les avantages spirituels dérivant du Trésor de l'Eglise.

    Si nous n'éprouvons pas comme un besoin impérieux de louer Dieu pour sa Miséricorde infinie, c'est le signe que nous en abusons, que nous ne l'apprécions pas à sa juste valeur, que nous n'avons rien compris. Soit nous n'y avons même pas recours, soit nous nous en prévalons sans un repentir sincère et une ferme résolution de ne plus offenser le Seigneur.

    Saint Augustin avait déjà mis en garde contre ce deuxième danger quand il disait:
 
Parce que vous vous êtes confessé, parce que vous avez reçu l'absolution, vous croyez pouvoir mourir en sécurité : et moi, je vous dis que je suis beaucoup moins sûr que vous de votre avenir !

    En ce qui concerne le premier danger, qui consiste à vouloir remettre toujours à plus tard, jusqu'à l'heure de la mort, il disait:
 
Le repentir d'un malade est faible comme celui qui l'exprime ; et le repentir d'un moribond, comme je crains qu'il n'ait déjà perdu toute vie ! Mes chers enfants, celui d'entre vous qui veut trouver miséricorde devant Dieu, qu'il fasse pénitence dès maintenant, dans la force de l'âge, afin d’entrer aussi sain dans l'éternité !

    Dans les deux cas, l'homme pèche par manque de foi. Il ne fait pas confiance: il calcule. Le Saint Siège enseigne que
 
la Miséricorde Divine ... invite les fidèles à ressentir une douleur surnaturelle, et non pas purement psychologique, de leurs propres péchés, de sorte que, toujours avec l'aide de la grâce divine, ils formulent la ferme intention de ne plus pécher.

    Le repentir doit s'exprimer en action de grâce, non seulement par des prières, mais aussi par des oeuvres de charité :
 
Ainsi, les fidèles observeront plus parfaitement l'Esprit de l'Evangile, en accueillant en eux le renouveau illustré et introduit par le Concile oecuménique Vatican II: "Se souvenant de la parole du Seigneur: 'En ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous vous aimez les uns les autres' (Jn 13, 35), les chrétiens ne peuvent pas former de souhait plus vif que celui de rendre service aux hommes de leur temps... Car la volonté du Père est qu'en tout homme, nous reconnaissions le Christ notre frère et que nous aimions chacun pour de bon, en action et en parole" (Const. past. Gaudium et spes, n. 93).

    Les bonnes oeuvres dont il nous sera demandé un compte particulier au jour du jugement sont les oeuvres de miséricorde. Voici, pour mémoire, la liste traditionnelle des oeuvres par lesquelles l'homme répond à la miséricorde divine et par lesquelles il secourt les besoins spirituels ou corporels du prochain.

    Les oeuvres de miséricorde corporelle sont :
 
1. donner à manger à ceux qui ont faim,
2. donner à boire à ceux qui ont soif,
3. vêtir ceux qui sont nus,
4. abriter les étrangers,
5. visiter les infirmes,
6. visiter les prisonniers,
7. ensevelir les morts.

    Les oeuvres de miséricorde spirituelle sont :
 
1. conseiller ceux qui en ont besoin,
2. instruire les ignorants,
3. exhorter les pécheurs
4. consoler les affligés
5. pardonner les offenses
6. supporter patiemment les personnes ennuyeuses
7. prier Dieu pour les vivants et pour les morts
Voilà la conversion pascale qui nous est demandée : cesser d'être incrédule et devenir croyant.

Voilà la conversion pascale qui nous est demandée : cesser d'être incrédule et devenir croyant.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
RSS Contact