Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Praedicatho homélies à temps et à contretemps
Homélies du dimanche, homilies, homilieën, homilias. "C'est par la folie de la prédication que Dieu a jugé bon de sauver ceux qui croient" 1 Co 1,21

Catéchisme de l'Église Catholique, La formation des Évangiles

Walter Covens #la vache qui rumine (Années B - C)
124 " La Parole de Dieu qui est une force divine pour le salut de tout croyant, se présente dans les écrits du Nouveau Testament et sa puissance s’y manifeste de façon singulière " (DV 17). Ces écrits nous livrent la vérité définitive de la Révélation divine. Leur objet central est Jésus-Christ, le Fils de Dieu incarné, ses actes, ses enseignements, sa passion et sa glorification ainsi que les débuts de son Église sous l’action de l’Esprit Saint (cf. DV 20).

125 Les Évangiles sont le cœur de toutes les Écritures " en tant qu’ils constituent le témoignage par excellence sur la vie et sur l’enseignement du Verbe incarné, notre Sauveur " (DV 18).

126 Dans la formation des Évangiles on peut distinguer trois étapes :

1. La vie et l’enseignement de Jésus. L’Église tient fermement que les quatre Évangiles, " dont elle affirme sans hésiter l’historicité, transmettent fidèlement ce que Jésus le Fils de Dieu, durant sa vie parmi les hommes, a réellement fait et enseigné pour leur salut éternel, jusqu’au jour où il fut enlevé au ciel ".

2. La tradition orale. " Ce que le Seigneur avait dit et fait, les apôtres après son Ascension le transmirent à leurs auditeurs avec cette intelligence plus profonde des choses dont eux-mêmes, instruits par les événements glorieux du Christ et éclairés par l’Esprit de vérité, jouissaient ".

3. Les Évangiles écrits. " Les auteurs sacrés composèrent donc les quatre Évangiles, choisissant certains des nombreux éléments soit oralement soit déjà par écrit, rédigeant un résumé des autres, ou les expliquant en fonction de la situation des Églises, gardant enfin la forme d’une prédication, de manière à nous livrer toujours sur Jésus des choses vraies et sincères " (DV 19).

127 L’Évangile quadriforme occupe dans l’Église une place unique, témoins la vénération dont l’entoure la liturgie et l’attrait incomparable qu’il a exercé de tout temps sur les saints :


Il n’y a aucune doctrine qui soit meilleure, plus précieuse et plus splendide que le texte de l’Évangile. Voyez et retenez ce que notre Seigneur et Maître, le Christ, a enseigné par sesparoles et réalisé par ses actes (Ste Césarie la Jeune, Rich. : SC 345, 480).

C’est par-dessus tout l’Évangile qui m’entretient pendant mes oraisons ; en lui je trouve tout ce qui est nécessaire à ma pauvre âme. J’y découvre toujours de nouvelles lumières, des sens cachés et mystérieux (Ste. Thérèse de l’Enfant-Jésus, ms. autob. A 83v).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Georgel 17/02/2007 22:02

Que faire quand la tradition orale contredit les évangiles, altère le témoignage rendu au Christ, seul médiateur entre Dieu et les hommes ? Revenir aux Evangiles seuls. Ils suffisent comme Jésus suffit à notre salut

Walter Covens 18/02/2007 02:04

Vous êtes victime d'une illusion d'optique. Je m'explique. La Bible n'est pas venue tomber du ciel, comme les musulmans le croient pour le Coran. Si Dieu nous parle, c'est à travers l'histoire du peuple choisi (Ancienne et Nouvelle Alliance). Sans Peuple (et donc sans Tradition) pas de Bible, mais seulement des manuscrits poussiéreux qui n'intéresseraient qu'une petite minorité d'érudits. Le christianisme n'est pas d'abord une religion du Livre, mais une religion de la présence de Dieu agissant dans son Peuple par la grâce de l'Esprit Saint.La Bible et la Tradition ne sont donc pas deux sources séparées de la foi chrétienne. Elles sont intimement unies sans aucune contradiction.Si contradiction il y a, c'est soit qu'il s'agit d'une mauvaise interprétation de l'Écriture, soit parce qu'il s'agit d'une tradition étrangère (apocryphe) à l'unique Peuple de Dieu.L'Église est seule garante d'une bonne interprétation de l'Écriture. "Car vous savez cette chose essentielle : pour aucune prophétie de l'Écriture il ne peut y avoir d'interprétation individuelle" (2 P 1, 20).Lire la Bible en dehors de la Tradtion de l'Église, ce serait vouloir cajoler un poisson en le tirant hors de l'eau. La Tradition, loin d'altérer le témoignage rendu au Christ, est la garante de son intégrité, de sa catholicité. C'est coupée de la Tradition que le sens de  l'Écriture s'altère.L'Église est la colonne de la vérité:"Je t'écris cette lettre avec l'espoir d'aller te voir bientôt. Mais au cas où je tarderais, je veux que tu saches comment il faut se comporter dans la maison de Dieu, c'est-à-dire dans la communauté, l'Église du Dieu vivant, elle qui est le pilier et le soutien de la vérité." (1 Tm 3, 14-15)En ce sens, elle participe, par la volonté du Christ lui-même, et donc par grâce, à son unique médiation, puisqu'elle est le Corps dont il est, lui, la Tête.

RSS Contact