Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Praedicatho homélies à temps et à contretemps
Homélies du dimanche, homilies, homilieën, homilias. "C'est par la folie de la prédication que Dieu a jugé bon de sauver ceux qui croient" 1 Co 1,21

Cardinal Carlo Maria Martini, Noël nous rejoint aujourd'hui (2)

Walter Covens #la vache qui rumine (Années B - C)
    Jésus enfant vient au monde pour nous cette nuit, à cet instant; il nous rejoint pour éclairer notre vie, pour ranimer la flamme de nos sentiments éteints, pour redonner vie aux papiers jaunis de notre mémoire. C'est lui qui descend, qui se coule en dedans de nous pour nous renouveler de l'intérieur par la grâce de son Esprit.

    C'est donc avec une foi mûre, en adultes, mais en tenant noblement et fièrement nos enfants par la main, que nous voulons reconnaître dans l'enfant de la crèche la lumière de ce monde, la vie qui apporte l'espérance à la civilisation lézardée et malade de notre temps.

    Nous nous en remettons à lui, nous nous confions à lui, nous nous laissons rejoindre par lui et c'est en son nom que nous échangeons des voeux de joie, de paix, de sérénité, voeux qui rendent tangibles non pas nos paroles plus ou moins insistantes, mais la force de sa présence qui nous enveloppe.

    La naissance de cet Enfant, en fait, a tout changé. "À partir du Verbe fait chair, foyer de tout ce qui existe, disait Karl Rahner, tout désormais se met en route, sous l'implulsion inexorable de l'amour, vers le Visage de Dieu."

    Toutefois, la splendeur de l'histoire qui chemine vers le visage lumineux de Dieu est encore une splendeur discrète, elle exige toute notre attention, notre recueillement, et requiert la vénération et l'adoration de Marie. Parce que, comme le disait le cardinal John Henry Newman, Jésus "en venant dans le monde, ne s'est pas agité, n'a pas fait de bruit, n'a pas fait retentir sa voix (...). Il en va de même encore aujourd'hui: il parle à voix basse, ses signes sont discrets, et pourtant la personne qui a la foi ne peut pas ne pas l'entendre, ne peut pas ne pas sentir que c'est lui qui la guide (...). Face à l'étendue et au mystère du monde qui pèse sur nous, il nous est permis de penser qu'il n'y a rien ici-bas qui soit détaché des autres choses, que les événements qui parraissent indépendants les uns des autres peuvent avoir un rapport, faire partie d'un dessein précis. Et Dieu nous enseigne ses voies dans les événements ordinaires du quotidien (...). Il suffit seulement que nous acceptions d'ouvrir les yeux", de faire attention à cet Enfant qui, dans le silence, sans faire de bruit, sans s'imposer, avec la simplicité désarmante des tout-petits, vient au milieu de nous nous apporter la splendeur du visage de Dieu.

Voici Noël, Paulines - L'Atelier, 1997, p. 48-49
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
RSS Contact