Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Praedicatho homélies à temps et à contretemps
Homélies du dimanche, homilies, homilieën, homilias. "C'est par la folie de la prédication que Dieu a jugé bon de sauver ceux qui croient" 1 Co 1,21

S-Th. Pinckaers, La personne de Jésus, source de la vie spirituelle

Walter Covens #la vache qui rumine (Années B - C)
25-T.O.B.jpg       La vie chrétienne n’'est pas réglée principalement par des textes de loi, ni par des idées, ni par des institutions, mais par la relation de foi et d’'amour à une personne, à Jésus-Christ, le Verbe de Dieu incarné, qui nous parle à l'’aide des Évangiles. Ceux-ci en témoignent clairement : ils sont la Bonne Nouvelle du salut accompli pour tous en Jésus, Fils de Dieu (Mc 1, 1). Ils nous placent devant la question décisive posée par Jésus à ses disciples : "Pour vous, qui suis-je ?", et nous proposent la réponse de Simon-Pierre : "Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant" (Mt 16, 15-16). Jean le confirme : les Évangiles ont été écrits "pour que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu" (Jn 20, 31). S. Paul, de son côté, se présente aux Romains comme appelé à "annoncer l’'Évangile de Dieu… concernant son Fils, issu de la lignée de David selon la chair, établi Fils de Dieu avec la puissance selon l'’Esprit de sainteté par sa résurrection des morts" (Rm 1, 1-4).

       La vie chrétienne se concentrera donc autour de la personne de Jésus. Elle s’'édifiera sur la basé inébranlable que nous proposent les Évangiles : la foi en Jésus comme fils de Marie, jusqu’'à la souffrance et la mort, et comme Fils de Dieu, vivant par l'’Esprit, comme le Fils de l’'homme et le Seigneur de la Gloire, ou encore, ainsi que le précisent les Conciles, comme étant vraiment homme et vraiment Dieu, une seule personne réunissant en elles les deux natures, divine et humaine. L'’union au Christ par la foi et le Baptême conférera l’'adoption filiale et formera dans les disciples l’'"homme nouveau" (Ép 2, 15), l' "homme intérieur" (Rm 7, 22), l’'"homme parfait" (Ép 4, 13).

       Un tel rapport à une personne déterminée est un fait unique dans l’'histoire des religions et dans le domaine des doctrines spirituelles. La personne du Christ dans sa vie, dans son corps même qui a souffert, est mort et est ressuscité, devient une source de sagesse et de vie pour ses disciples.

       La personne du Christ est également au centre de nos relations avec Dieu : par sa double nature, Jésus est l’'unique médiateur entre Dieu et les hommes. C'’est par le Fils que nous avons accès auprès du Père : lui seul nous le révèle (Mt 11, 26) et nous obtient son pardon ; il nous apprend à le prier (Lc 11, 2) et intercède pour nous auprès de lui (Rm 8, 34). C’'est lui encore qui nous envoie l’'Esprit Saint et nous procure ses dons, à commencer par l’'agapè, pour nous introduire dans la vie trinitaire : "Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, et mon Père l’'aimera et nous viendrions vers lui et nous nous ferons une demeure chez lui" (Jn 14, 23).

       C'’est bien ce qu’'enseignent enfin les hymnes pauliniennes qui nous découvrent les sommets de la vie spirituelle. Dans la lettre aux Philippiens déjà, Jésus nous est présenté, après sa kénose et son humiliation, comme "le Seigneur à la gloire de Dieu le Père", au nom de qui tout s’'agenouille au plus haut des cieux et sur la terre. La lettre aux Colossiens nous le révèle comme "le Premier-né de toute créature", "la Tête du Corps, c’'est-à-dire de l'’Église", "le Principe, le Premier-né d’entre les morts". La lettre aux Éphésiens enfin nous assure que toutes les bénédictions du Père nous sont venues par Jésus-Christ, le Bien-Aimé, le seul chef des êtres célestes et terrestres, et qu’'elles culminent dans le don de l’'Esprit Saint qui "prépare la rédemption du Peuple que Dieu s’'est acquis pour la louange de sa gloire".

       Procédant de cette foi et de cette union au Christ, la vie chrétienne prendra naturellement comme règle et comme but la conformité à sa personne telle que nous la décrivent les Évangiles. C’est pourquoi le thème de la conformité au Christ s’'impose à nous comme la ligne d’'orientation principale de la vie spirituelle et comme un axe central dans l’'organisation de ses composantes.



Servais-Théodore Pinckaers, La vie selon l’'Esprit, Éd. Saint-Paul-Cerf, 1996, p. 85-86
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
RSS Contact