Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Praedicatho homélies à temps et à contretemps
Homélies du dimanche, homilies, homilieën, homilias. "C'est par la folie de la prédication que Dieu a jugé bon de sauver ceux qui croient" 1 Co 1,21

Catéchisme de l'Eglise Catholique, Célébrer la liturgie dans l'Eglise 6

dominicanus #La vache qui rumine B 2009
Chant et musique

1156 "La tradition musicale de l'Eglise universelle a créé un trésor d'une valeur inestimable qui l'emporte sur les autres arts, du fait surtout que, chant sacré lié aux paroles, il fait partie nécessaire ou intégrante de la liturgie solennelle" (SC 112). La composition et le chant des Psaumes inspirés, souvent accompagnés d'instruments de musique, sont déjà étroitement liés aux célébrations liturgiques de l'Ancienne Alliance. L'Eglise continue et développe cette tradition: "Récitez entre vous des psaumes, des hymnes et des cantiques inspirés; chantez et célébrez le Seigneur de tout votre coeur" (Ep 5,19 cf. Col 3,16-17). "Celui qui chante prie deux fois" (cf. S. Augustin, Psal. 72,1).

1157 Le chant et la musique remplissent leur fonction de signes d'une manière d'autant plus significative qu'ils sont "en connexion plus étroite avec l'action liturgique" (SC 112), selon trois critères principaux: la beauté expressive de la prière, la participation unanime de l'assemblée aux moments prévus et le caractère solennel de la célébration. Ils participent ainsi à la finalité des paroles et des actions liturgiques: la gloire de Dieu et la sactification des fidèles (cf. SC 112):

Combien j'ai pleuré à entendre vos hymnes, vos cantiques, les suaves accents dont retentissait votre Eglise! Quelle émotion j'en recueillais! Ils coulaient dans mon oreille, distillant la vérité dans mon coeur. Un grand élan de piété me soulevait, et les larmes ruisselaient sur ma joue, mais elles me faisaient du bien (S. Augustin, conf. 9,6,14).

1158 L'harmonie des signes (chant, musique, paroles et actions) est ici d'autant plus expressive et féconde qu'elle s'exprime dans la richesse culturelle propre au peuple de Dieu qui célèbre (cf. SC 119). C'est pourquoi le "chant religieux populaire sera intelligemment favorisé, pour que, dans les exercices pieux et sacrés, et dans les actions liturgiques elles-mêmes", conformément aux normes de l'Eglise, "la voix des fidèles puisse se faire entendre" (SC 118). Mais, "les textes destinés au chant sacré seront conformes à la doctrine catholique et même seront tirés de préférence des Saintes Ecritures et des sources liturgiques" (SC 121).


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
RSS Contact