Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Praedicatho homélies à temps et à contretemps
Homélies du dimanche, homilies, homilieën, homilias. "C'est par la folie de la prédication que Dieu a jugé bon de sauver ceux qui croient" 1 Co 1,21

P. Marie-Eugène de l’E.J., Au souffle de l’Esprit, Prière et Action, Éd. du Carmel, pp. 216-219 (2e partie)

Walter Covens #la vache qui rumine (Années B - C)
Ensuite, si nous voulons sauver le monde, nous devons le faire, certes, par notre action, par notre apostolat, comme l’a fait le Christ : il a consacré trois ans à cela. Mais enfin, il a sauvé le monde par sa souffrance et par sa prière douloureuse. Le grand moyen de sauver le monde, c’est de prendre son péché d’une façon efficace, non pas seulement en compatissant humanitairement, mais chrétiennement : c’est-à-dire s’imprégner soi-même de Dieu, tendre vers cette union hypostatique non pas pour la réaliser, mais pour réaliser l’union avec le Christ qui nous rend capables de nous charger, d’une façon efficace et féconde pour le prochain, de son péché. Nous devenons capables de prendre ce péché de l’humanité qui nous entoure, de ces frères qui sont auprès de nous. Certes, nous avons le devoir de soulager la misère, de donner à manger à ceux qui ont faim, à boire à ceux qui ont soif, de donner un toit aux sans-abri, c’est vrai. Mais je crois que la grande préoccupation, ce serait de donner la véritable nourriture qu’est le Christ, qu’est Dieu ; de donner le véritable breuvage qui jaillit de la pierre qu’est le Christ (cf. 1 Co 10, 4) ; de procurer aux âmes beaucoup moins un abri pour les quelques jours ou années qu’on passe ici-bas, que l’abri et le refuge de la Trinité sainte, dans laquelle ils auront à passer toute l’éternité. Voilà ce que nous montrent nos vérités chrétiennes. Ce ne sont pas des vérités à prêcher simplement à telle ou telle âme ou à un groupe particulièrement favorisé ; c’est la vérité chrétienne tout court. Retenons ces vérités. Je le demande à la Sainte Vierge qui les a vécues profondément : retenant l’enseignement de Notre Seigneur, elle s’est enfoncée elle-même dans la solitude, alors qu’il y avait le monde entier à convertir. Elle est partie dans sa mission de médiatrice, elle est partie dans la solitude pour continuer la vie véritable et profonde du Christ, la vie de prière dans le silence. Je demande aussi à sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus, à sainte Thérèse d’Avila, à saint Jean de la Croix, qui nous ont montré ce chemin et rappelé ces grandes vérités chrétiennes, de les mettre profondément dans votre âme, par cette parole, qui vous est dite au nom de l’Église dans les circonstances difficiles que nous traversons. Nous sentons le monde envahi par les puissances du mal, nous avons le péché bien près de nous, il se présente à l’horizon avec une puissance humaine admirablement organisée. Dans le plan de l’activité physique, de l’activité même psychique, psychologique et intellectuelle, le démon lui-même utilise une puissance supérieure à la nôtre, qui doit lui assurer normalement au moins des victoires apparentes. Comment pourrons-nous le vaincre ? Nous ne le vaincrons que par les moyens surnaturels. Jésus nous dit avant de mourir : " Je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups, et ils vous mettront à mort " 5mt 10, 16 s.) … Il leur a donné un programme, il leur a fait des prédictions qui semblent au premier abord peu encourageantes mais il leur dit aussi : " Courage, j’ai vaincu le monde " (Jn 16, 33). Comment l’a-t-il vaincu ? Il l’a vaincu par la prière. Actuellement, devant les dangers qui nous menacent, quel est notre sujet d’espérance ? C’est évidemment le Christ, la prière du Christ qui vit toujours dans le Ciel pour intercéder pour nous (Rm 8, 34). Nous appuierons notre prière sur la prière du Christ ; il est toujours vivant dans son Église. L’Esprit Saint qui est dans nos âmes, que fait-il aussi ? L’apôtre Paul, avec son ouïe pénétrante, l’a entendu, l’a saisi, toujours priant et gémissant en gémissements inénarrables (cf. Rm 8, 26). Que nous reste-t-il à faire, nous-mêmes, pour assurer non pas seulement le salut de notre âme mais le salut des chrétiens, le salut du monde ? C’est de chercher à harmoniser notre prière personnelle, notre activité, avec la prière de l’Esprit Saint dans notre âme, avec la prière toujours efficace du Christ dans le Ciel, et c’est ainsi que nous remporterons la victoire, pour nous, pour nos frères, pour le monde.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Honore 03/06/2006 02:58

Les décisions politiques prises par certains pays tels le Canada ,l'Espagne ,l'Angleterre etc,concernant les mariages homosexuels ,montrent à quel point nous devons prier Dieu pour le salut des âmes.Sous prétexte du respect de la liberté humaine ,nous en sommes venus à dire publiquement  des paroles insensées et à autoriser  des choses  inqualifiables.

RSS Contact