Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Praedicatho homélies à temps et à contretemps
Homélies du dimanche, homilies, homilieën, homilias. "C'est par la folie de la prédication que Dieu a jugé bon de sauver ceux qui croient" 1 Co 1,21

Jean Paul II, L'Esprit Saint vient affermir l'"homme intérieur"

dominicanus
58 Le mystère de la Résurrection et de la Pentecôte est annoncé et vécu par l'Eglise, qui reçoit et continue le témoignage des Apôtres sur la Résurrection de Jésus Christ. Elle est le témoin permanent de cette victoire sur la mort, qui a révélé la puissance de l'Esprit Saint et qui a déterminé sa nouvelle venue, sa nouvelle présence dans les hommes et dans le monde. En effet, à la Résurrection du Christ, l'Esprit Saint-Paraclet s'est révélé surtout comme celui qui donne la vie: "Celui qui a ressuscité le Christ Jésus d'entre les morts donnera aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous" (Rm 8,11). Au nom de la Résurrection du Christ, l'Eglise annonce la vie qui s'est manifestée au-delà des limites de la mort, la vie qui est plus forte que la mort. En même temps, elle annonce Celui qui donne cette vie: l'Esprit qui fait vivre; elle l'annonce et elle coopère avec lui pour donner la vie. En effet, "bien que le corps soit déjà mort en raison du péché, l'Esprit est vie en raison de la justice" (Rm 8,10) obtenue par le Christ crucifié et ressuscité. Et au nom de la Résurrection du Christ, l'Eglise sert la vie qui provient de Dieu lui-même, en étroite union avec l'Esprit, et humblement à son service.

Par ce service, justement, l'homme devient de façon toujours nouvelle la "route de l'Eglise": je l'ai déjà dit dans l'encyclique sur le Christ Rédempteur (Cf. Encycl. Redemptor hominis - 4 mars 1979 - RH 14: AAS 71 - 1979 -, pp. 284-285) et je le redis aujourd'hui dans celle sur l'Esprit Saint. Unie à l'Esprit, l'Eglise est consciente, plus que quiconque, de la réalité de l'homme intérieur, des traits de l'homme les plus profonds et les plus essentiels, parce que spirituels et incorruptibles. A ce niveau, l'Esprit implante en lui la "racine de l'immortalité" (Cf. Sg 15,3), d'ou jaillit la vie nouvelle, c'est-à-dire la vie de l'homme en Dieu, qui, comme fruit du don salvifique que Dieu fait de lui-même dans l'Esprit Saint, ne peut se développer et se consolider que par l'action de l'Esprit. C'est pourquoi l'Apôtre s'adresse à Dieu en faveur des croyants, auxquels il déclare: "Je fléchis les genoux en présence du Père... Qu'il daigne... vous armer de puissance par son Esprit pour que se fortifie en vous l'homme intérieur" (Cf. Ep 3,14-16).

Sous l'influence de l'Esprit Saint, cet homme intérieur, c'est-à-dire "spirituel", mûrit et devient plus fort. Grâce à cette communication divine, l'esprit humain qui "connaît ce qui concerne l'homme" rencontre "l'Esprit qui sonde tout jusqu'aux profondeurs de Dieu" (Cf. 1Co 2,10-11). Dans cet Esprit, qui est le Don éternel, le Dieu un et trine s'ouvre à l'homme, à l'esprit humain. Le souffle caché de l'Esprit divin fait que l'esprit humain s'ouvre à son tour en face de Dieu qui s'ouvre à lui pour le sauver et le sanctifier. Par le don de la grâce efficace qui vient de l'Esprit, l'homme entre dans "une vie nouvelle", il est introduit dans la réalité surnaturelle de la vie divine elle-même et il devient "une demeure de l'Esprit Saint", un "temple vivant de Dieu" (Cf Rm 8,9 ; 1Co 6,19).

Par l'Esprit Saint, en effet, le Père et le Fils viennent vers lui et établissent une demeure chez lui (1). Dans la communion de grâce avec la Trinité s'élargit "l'espace vital" de l'homme, élevé au niveau surnaturel de la vie divine. L'homme vit en Dieu et de Dieu: il vit "selon l'Esprit" et "désire ce qui est spirituel".


1. Cf. Jn 14,23 S. IRÉNÉE, Adversus haereses, V, 6, 1: SC 153, PP. 72-80; S. HILAIRE, De Trinitate, VIII, 19. 21: PL 10, 250. 252, S. AMBROISE, De Spiritu Sancto, I, 6, 8: PL 16, 752-753; S. AUGUSTIN, Enarr. in XLIX, 2: CCL 38, 575-576; S. CYRILLE D ALEXANDRIE, In Ioannis Evangelium lib. I; II: PG 73, 154-158, 246; lib. IX: PG 74, 262; S. ATHANASE, Oratio III contra Arianos, 24: PG 26, 374-375; Epist. ad ad Serapionem, 24: PG 26, 586-587; DIDYME D ALEXANDRIE, De Trinitate, II, 6-7: PG 39, 523-530; S. JEAN-CHRYSOSTOME, In epist. ad Romanos homilia XIII, 8: PG 60, 519; S. THOMAS D'AQUIN, Somme théol., I 43,1 I 43,3 I 43,4 I 43,5 I 43,6.

Dominum et vivificantem
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
RSS Contact