Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Praedicatho homélies à temps et à contretemps
Homélies du dimanche, homilies, homilieën, homilias. "C'est par la folie de la prédication que Dieu a jugé bon de sauver ceux qui croient" 1 Co 1,21

Le procès de Ste Jeanne d'Arc : 44 théologiens contre une bergère (5)

dominicanus #La vache qui rumine (Année A)


    Au terme de ces semaines d'interrogatoire, au début devant un public, ensuite à huis clos - contre toute légalité - une seule accusation tient encore. Ses juges s'y accrochent comme des naufragés : les habits d'homme. Elle n'en démord pas : jamais Dieu ne lui a dit qu'il était contraire à Sa loi de les porter pour Son service : "Cet habit ne change pas mon âme et le porter n'est pas contre l'Église." Mais monseigneur de Beauvais dit que la Bible condamne ceux qui travestissent leur sexe. Elle refuse d'en changer. Ne serait-ce que pour se protéger de ses gardiens...

    Cette nuit du 29 mai, Jeanne est lasse, comme jamais. Elle se rappelle la journée du 24, quand, confrontée à une mise en scène macabre dans le cimetière de Saint-Ouen, devant un échafaud, elle a encore tenu tête à Guillaume Érard, l'ami de Cauchon. Et puis, par fatigue ou par peur, Dieu seul le sait, elle a cédé, signé d'un rond, non sans sourire mystérieusement, reconnaissant "avoir feint mensongèrement avoir eu révélations et apparitions de par Dieu", avoir blasphémé, porté "habit dissolu, difforme et déshonnête contre la décence de nature". Elle a déclaré "abjurer, détester, renier et du tout renoncer et se séparer de ses crimes et erreurs".

    A-t-elle cru aux promesses de l'évêque de la transférer dans un lieu où elle aurait été gardée par des femmes ? Peut-être. Hélas, à l'issue de son abjuration, Pierre Cauchon a déclaré : "Menez-la où vous l'avez prise", c'est-à-dire à Bouvreuil. Alors poussée à bout, elle a repris son habit d'homme. Elle a encore tenté de se justifier : "Je l'ai pris parce que c'était plus licite et convenable d'avoir habit d'homme, que d'avoir habit de femme." La voilà relapse, encourant la peine de feu. (à suivre)

 

Le Livre des Merveilles, Mame-Plon, 1999

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
RSS Contact