Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Praedicatho homélies à temps et à contretemps
Homélies du dimanche, homilies, homilieën, homilias. "C'est par la folie de la prédication que Dieu a jugé bon de sauver ceux qui croient" 1 Co 1,21

Conf. des évêques de France, Une catéchèse vécue dans des communautés missionnaires (4)

dominicanus #la vache qui rumine (Années B - C)

1.4. Un exercice diversifié du ministère de la Parole.


    Pour exercer sa responsabilité catéchétique, l'Église a besoin de déployer ce choix de la pédagogie d'initiation selon les formes diversifiées et complémentaires du ministère de la Parole. Aujourd'hui, les attentes des personnes sont variées, les histoires individuelles contrastées, les parcours mouvementés, si bien qu'une forme unique de mise en oeuvre devient souvent problématique.

Proposer une catéchèse ordonnée


    Aujourd'hui, les personnes s'éveillent à la foi à tout âge. On devient chrétien au fil d'un développement continu. Il faut alors être en mesure de proposer, régulièrement et de manière renouvelée, des propositions de catéchèse systématique et ordonnée. Pour répondre au choix de la pédagogie de l'initiation, celles-ci doivent revêtir

le caractère de la formation intégrale, et ne pas se réduire à un simple enseignement (Directoire général pour la catéchèse, n° 29).

    Elles rempliront la fonction d'initiation si elles sont centrées "sur le noyau de l'expérience chrétienne", poursuivent le but d'établir "les fondements de l'édifice spirituel du chrétien" et cherchent à apporter tout ce qui pourra nourrir "les racines de la vie de la foi (Directoire général pour la catéchèse, n° 67).

Trouver des formes de première annonce.


    Le choix d'une pédagogie d'initiation demande que se développent aussi des intitatives de "première annonce", comme il peut en exister par exemple dans l'enseignement catholique de la part de la communauté éducative. Ce sont des propositions ponctuelles, qui ne présupposent pas déjà un acte volontaire de la part de ceux à qui elles sont adressées. Cette annonce est appelée "première" parce qu'elle appelle à croire et conduit au seuil où va être possible une conversion. Elle travaille à éveiller le désir, elle invite à un chemin de foi, elle suscite de l'intérêt, mais sans attendre que la personne à qui elle s'adresse ait déjà choisi de devenir disciple. Elle s'affronte aux questions que la soicété pose à l'Église et ose une véritable apologétique.

Développer une éducation permanente de la foi.


    Le choix d'une pédagogie d'initiation demande également que se développent des initiatives pour une éducation permanente de la foi. Ce sont des propositions qui aident les baptisés à nourrir et à mûrir sans cesse leur foi, tout au long de leur vie : par des invitations à une lecture priante des Écritures, par des temps forts communautaires occasionnels, par l'approfondissement systématique d'un aspect de la vie de foi, par le travail sur la Tradition et l'enseignement du Magistère. Cette éducation de la foi est dite "permanente" parce que celui qui croît adhère au Christ et vit la condition du disciple qui marche à sa suite. Il cherche toujours à savoir et à comprendre, même si sa raison ne rend pas compte de toute la vérité, car la vérité de Dieu toujours le dépasse.

    De telles propositions trouvent leur cadre naturel dans les familles et dans les paroisses, mais aussi dans bien d'autres lieux d'Église en lien avec l'évêque diocésain, sans oublier les médias chrétiens qui peuvent leur apporter un réel dynamisme.

Texte national pour l'orientation de la catéchèse en France, Bayard, Cerf, Fleurus-Mame, 2006, p.23 et ss.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
RSS Contact