Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Praedicatho homélies à temps et à contretemps
Homélies du dimanche, homilies, homilieën, homilias. "C'est par la folie de la prédication que Dieu a jugé bon de sauver ceux qui croient" 1 Co 1,21

Pierre-Marie Delfieux, Argent-serviteur ou Mammon-dictateur (2)

Walter Covens #la vache qui rumine (Années B - C)
Avec toutes mes excuses pour ce retard. Pour les circonstances je vous renvoie à

DEPRESSION TROPICALE ET GALERE

Voici donc la suite du texte de hier.


Que nous révèle donc, sous son aspect volontairement surprenant, la parabole ? Et que nous enseignent, de manière si forte, les trois sentences ? Quatre mots-clefs nous mettent sur la voie de ce que veut, non pas dans sa lettre mais dans son esprit, nous faire entendre la parabole. La parabole de cet 'intendant habile ' mais non moins 'malhonnête'.

On doit noter, tout d'abord, que Jésus s'adresse ici très explicitement à 'ses disciples' (et donc à nous). Parlant 'aux siens', le Christ peut user en ce jour d'une parabole aux traits volontairement appuyés pour attirer leur attention sur tel point précis. Et cette dernière idée-force c'est que 'les enfants de lumière' qui sont 'ceux qui le suivent', doivent être, eux aussi, des gens 'habiles' (16, 8). "Allez, voici que je vous envoie comme des ageaux au milieu des loups", leur dira-t-il. Non pas pour être aussitôt dévorés, mais pour pouvoir, le plus possible, y survivre et les convertir. "Montrez-vous donc prudents comme des serpents et candides comme des colombes" (Mt 10, 16). Première leçon.


Il faut ensuite remarquer que celui dont il s'agit dans la parabole, 'c'est un gérant' ou, mieux encore, 'un intendant'. C'est-à-dire quelqu'un - et nous le sommes - qui dispose de biens et manie des dons qui ne lui appartiennent pas. "Qu'as-tu donc que tu n'aies reçu ?" interrroge l'apôtre (1 Co 4, 7). Et il ajoute : "Soit le monde, soit la vie, soit le présent, soit l'avenir, tout est à vous. Mais vous êtes au Christ ! et le Christ est à Dieu" (3, 22-23). La conclusion qui en découle est également dans l'Écriture : "Qu'on nous regarde donc comme des serviteurs du Christ et de bons intendants des mystères de Dieu. Or, tout ce qu'on demande à des intendants, c'est que chacun soit trouvé fidèle" (1 Co 4, 1-2). Deuxième leçon.

Communio XXI, 4 - n° 126 juillet-août 1996, p. 29 ss.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
RSS Contact