Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Praedicatho homélies à temps et à contretemps
Homélies du dimanche, homilies, homilieën, homilias. "C'est par la folie de la prédication que Dieu a jugé bon de sauver ceux qui croient" 1 Co 1,21

Jésus et le Père, le disciple et les gens de sa propre maison - Homélie 13ème dimanche du Temps Ordinaire A

dominicanus #Homélies Année A 2017
Jésus et le Père, le disciple et les gens de sa propre maison - Homélie 13ème dimanche du Temps Ordinaire A

Le passage de l'évangile de ce dimanche fait suite à celui de dimanche passé dans le "discours de mission" que Jésus tient aux disciples qu'il vient de se lier personnellement à lui en les appelant comme apôtres.

La clé de ce discours se trouve dans les deux versets centraux du chapitre 10 :

  • 24 Le disciple n’est pas au-dessus de son maître, ni le serviteur au-dessus de son seigneur.
  • 25 Il suffit que le disciple soit comme son maître, et le serviteur, comme son seigneur. Si les gens ont traité de Béelzéboul le maître de maison, ce sera bien pire pour ceux de sa maison.

Ils mettent l'accent sur l'attachement qui doit lier le disciple à son Maître dans une conformité de plus en plus radicale et totale.

C'est cette conformité à Jésus qui prémunit le disciple contre la crainte venant des hommes et qui lui donne assurance auprès du Père :

  • 26 Ne craignez donc pas ces gens-là ; rien n’est voilé qui ne sera dévoilé, rien n’est caché qui ne sera connu.

    27 Ce que je vous dis dans les ténèbres, dites-le en pleine lumière ; ce que vous entendez au creux de l’oreille, proclamez-le sur les toits.

    28 Ne craignez pas ceux qui tuent le corps sans pouvoir tuer l’âme ; craignez plutôt celui qui peut faire périr dans la géhenne l’âme aussi bien que le corps.

    29 Deux moineaux ne sont-ils pas vendus pour un sou ? Or, pas un seul ne tombe à terre sans que votre Père le veuille.

    30 Quant à vous, même les cheveux de votre tête sont tous comptés.

    31 Soyez donc sans crainte : vous valez bien plus qu’une multitude de moineaux.

    32 Quiconque se déclarera pour moi devant les hommes, moi aussi je me déclarerai pour lui devant mon Père qui est aux cieux.

    33 Mais celui qui me reniera devant les hommes, moi aussi je le renierai devant mon Père qui est aux cieux.

Cette conformité met le disciple dans la vérité, face à Jésus. Et parce que cette vérité règle tous les comportements du disciple, elle porte le fer au cœur des relations les plus nécessaires à l'homme, dans la mesure où celles-ci ne sont pas encoure sous l'emprise de cette vérité totale :

  • 36 on aura pour ennemis les gens de sa propre maison.

Ainsi donc, par les exigences qu'il propose et qui expriment en termes humains l'amour gratuit et absolu du Père, Jésus devient signe de contradiction pour le monde, c'est-à-dire appel à opter librement pour ou contre la Vérité apparue en sa personne. 

Le disciple se heurtera à la persécution et au rejet, à la suite de son Maître. Mais ce n'est pas une raison de craindre, car l'identification entre le Seigneur et son serviteur est telle que l'Esprit du Père est promis pareillement au disciple pour qu'il rende son témoignage avec courage et vérité :

20 Car ce n’est pas vous qui parlerez, c’est l’Esprit de votre Père qui parlera en vous.

Ce témoignage, Jésus lui-même le reprend à son compte, car il réfère à "son Père qui est dans les cieux" l'attitude et l'option prises par chacun devant les hommes :

32 Quiconque se déclarera pour moi devant les hommes, moi aussi je me déclarerai pour lui devant mon Père qui est aux cieux.

33 Mais celui qui me reniera devant les hommes, moi aussi je le renierai devant mon Père qui est aux cieux.

C'est donc la confiance filiale qui prémunit l'apôtre contre la crainte; elle est le fruit de la sollicitude gratuite de celui qui est "notre Père", parce qu'il est d'abord celui de Jésus.

RSS Contact